Sauvegarder un emploi dans l'enseignement supérieur

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


L'importance de l'histoire au sein de l'enseignement supérieur permet de former un citoyen. Comme disait Bossuet « on devrait tous être féru d'histoire ».

L'histoire fait le lien entre nos aïeux et nos jeunes étudiants qui représentent le futur de notre pays.
Cet apprentissage permet aux étudiants de développer une culture générale solide, une posture rationnelle et un esprit critique essentiel pour la suite de leurs études ainsi que de forger les bases d'une formation citoyenne.

A l'université pluridisciplinaire de Bayonne, est enseigné l'histoire du droit aux étudiants en première année de droit, afin de mieux comprendre la formation du droit actuel.
En effet, l'histoire du droit leur donne la possibilité de faire la critique sur la naissance du droit, sur son évolution et d'améliorer leur culture générale. C'est l'une des principales disciplines en licence non seulemement parce que son coefficient est important ( 5 ) mais aussi et surtout parce qu'elle est fondamentale dans l'approche et la compréhension du droit actuel.

Si il existe effectivement aujourd'hui des cours magistraux dans cette discipline, il ne faut pas négliger les Travaux Dirigés. L'année dernière, les td en histoire du droit avaient le même format que les autres travaux dirigés, c'est-à-dire 1h30 par semaine. Cette année nous en sommes à 1h30 tous les 15 jours. Dès la rentrée 2017-2018, ils n'existeront plus.
Pourquoi ce choix alors que les cours magistraux de la même matière ont toujours autant d'importance dans l'emploi du temps des étudiants en droit ? Tout bêtement parce qu'il faut faire des «économies» en excluant certains cours jugés «inutiles», sans même demander l'avis des étudiants.

Quoi de mieux que des travaux dirigés chaque semaine comme pour le droit civil et le droit constitutionnel, les deux des trois matières principales, pour approfondir cela? Rien. C'est pour cela qu'il est primordial de maintenir les td en histoire du droit.

Mais en supprimant un enseignement, ce n'est pas uniquement le partage de connaissances qui s'en va c'est aussi un emploi. Une enseignante passionnée qui essaye tant qu'elle peut de partager son savoir à des jeunes pas toujours très assidus à cause du changement entre la rigidité du lycée et l'autonomie de l'université et l’écart qu'il y a entre chaque cours ( 15 jours ). Il faut prendre le temps de les remettre dans le bain. Et c'est ce qu'elle fait.

«le rôle de l’histoire dans l’existence d’un peuple est vital. L’histoire est l’un des éléments qui permettent la cohésion des différents éléments d’une collectivité. Sans la conscience historique, les peuples ne peuvent être appelés à de grandes destinées»... Professeur Cheikh Anta Diop



Fatima compte sur vous aujourd'hui

Fatima HARRATH MONTESQUIEU a besoin de votre aide pour sa pétition “Najat Vallaud-Belkacem: Sauvegarder un emploi dans l'enseignement supérieur”. Rejoignez Fatima et 202 signataires.