N'exécutez pas Noura qui n'a fait que se défendre contre l'homme qui l'a violée !

0 a signé. Allez jusqu'à 3 000 000 !


EN / ES / DE RU

#JusticeForNoura

"Lundi matin, alors que nous partions pour notre promenade quotidienne, ma mère m'a raconté l'histoire de Noura Hussein:

A 16 ans, Noura a été mariée de force par son père. Elle a refusé et, en signe de protestation, a quitté sa maison familiale à la périphérie de Khartoum (Soudan) pour rester avec sa tante à Sinnar, une ville située à près de 250km de là. Noura a vécu avec elle pendant trois ans avant que son père n’appelle pour dire que le mariage avait été annulé, et qu'elle devrait rentrer à la maison.

À son arrivée, Noura se rendit compte qu'elle avait été trompée, que le mariage auquel elle n'avait jamais consenti allait encore avoir lieu et, peu de temps après, fut donnée à ce mari qu’elle n’avait pas choisi.

Selon son témoignage, Noura a refusé de consommer le mariage, lui résistant pendant les quatre premiers jours. Le cinquième, elle dit que son mari l'a violée, avec l'aide d'un certain nombre de ses proches masculins (des cousins et, selon quelques personnes, les frères du mari aussi), ils l'ont clouée au sol pendant qu'il la violait sous leurs yeux. Le lendemain, lorsque son mari a tenté de la violer à nouveau, elle l'a poignardé en légitime défense et il est mort. Quand elle l’a dit à sa famille, son père l'a livrée à la police, puis l'a reniée.

C'était en 2017. Le dimanche 29 avril 2018, Noura a été reconnue coupable de meurtre prémédité, dont la peine est la pendaison.

Ma mère a reçu cet article sur Noura via WhatsApp, une plateforme qui est devenue la principale source d'”information” pour les Soudanais à travers le monde. Je dis "information" parce que la plupart des sujets partagés sur WhatsApp devraient être pris avec précaution, car la plupart sont exagérés. Mais la plate-forme s'avère utile, nous exposant occasionnellement à des problèmes qui ne se retrouvent pas dans les journaux internationaux (personne ne veut entendre parler du Soudan autrement que par la guerre ou le terrorisme), ou donnent un aperçu de nos vies que les gens (i.e: les gouvernements / la société) préfèrent voir rester cachés.

Ma réaction à l'histoire de Noura aurait dû être celle de beaucoup de mes compatriotes, d'un scepticisme sain - et parfois malsain - pour citer @Osochil sur Instagram. Sauf que je n'ai pas été bénie avec la béatitude de l'ignorance (ou du déni). Sauf que je sais que l'histoire de Noura n'est pas nouvelle, qu'elle n'est même pas rare. Sauf que je connais personnellement des femmes mariées contre leur volonté qui ont souffert en silence des mains de leurs maris, dont les familles avaient tout mais les ont abandonnées et/ou ont tacitement ou activement soutenu les abus de leurs maris (et leurs familles).

Parce que la vérité que nous détestons admettre est que la seule chose qui rend l'histoire de Noura extraordinaire, c'est qu'elle l'a tué. Sa situation est une réalité quotidienne que les gens ouverts et «éclairés» parmi nous pourraient ne pas approuver, mais accepteront parce que «c'est juste une partie regrettable de notre culture». Nous la tolérerons parce que le silence persistant des femmes qui subissent ce sort nous permet de rester imperturbables, de ne pas affecter nos sensibilités délicates, de rester complaisant.

L'histoire de Noura est extraordinaire parce qu'elle a tué son agresseur, et c'est ce que lui reprochent la justice et l'opinion publique (toutes les citations suivantes sont réelles).

"Elle aurait dû le raisonner", "elle aurait dû le dire à sa famille", "elle aurait dû aller au tribunal, elle aurait dû trouver un autre moyen". Les quatre derniers jours ont été un flot de “elle aurait dû”, chacun plus condescendant que le dernier, chacun ignorant les faits propres à son cas, sa situation, sa culture.

Comment aurait-elle pu raisonner un homme qui n'était pas assez raisonnable pour accepter son rejet catégorique?

Comment pouvait-elle chercher refuge auprès de sa famille, les mêmes personnes qui l'ont mise dans cette position en premier lieu? Les mêmes personnes qui, quand elle a cherché de l’aide, l'ont abandonnée?

Quel autre moyen pouvait-elle trouver? Comment une jeune de 19 ans sans soutien familial peut-elle obtenir l'accès et les outils nécessaires pour se frayer un chemin à travers le système judiciaire afin d'obtenir l'autonomie de son mari? Et combien de temps cela prend-il? Et combien réussissent?

Les quatre derniers jours ont révélé notre ignorance, notre insensibilité, notre misogynie violente.

"Elle est coupable, c'est son droit, elle ne peut pas se refuser à lui", "Ce n'est pas un homme pour avoir demander de l’aide à ses cousins... il aurait juste dû la droguer", "De quoi vous parlez? C’est sa femme il peut la ba*ser tous les jours s’il le veut, Allah l’a dit.” Un article de presse disait: « L'épouse tue son mari pendant leur lune de miel [...] Elle l'a poignardé à plusieurs reprises après qu’il ait tenté de prendre son droit religieux [حقه الشرعي] par la force. "

Notre société ne reconnaît pas le viol conjugal et utilise des hadiths (récits) et autres textes religieux pour le justifier.

Notre société tient les femmes pour responsables des actes odieux des hommes, puis leur dit de sourire et de le supporter. "Elle n'a pas choisi de l'épouser, mais son père a choisi pour elle, que peut-elle faire?" "Oui, il l'a violée, mais elle n'aurait pas dû le tuer." "Oui, il l'a violée, mais elle l’a tué de façon inappropriée.» (oui, c'est la citation mot pour mot). Notre société ne reconnaît pas le droit d'une femme à disposer de son corps, de son choix, de sa vie.

Notre société ne veut pas accepter les actes haineux qu'elle pratique et qu'elle valorise. Notre société pense que son ignorance est «marginale» et se cache derrière l'image immaculée de «culture et tradition» qu'elle a minutieusement conservée. Elle enfouit sa tête dans le sable et montre son cul au monde. "Nos hommes n'impliquent pas d'autres hommes dans le viol, et pas la famille. Ce n'est pas notre culture. L’histoire doit être plus compliquée que ça. "

Pour préserver cette image, elle nous dira de faire confiance à un système de justice qu'elle dénigre quotidiennement. Noura a été dépeinte par l'accusation comme une femme qui, sans raison, a brutalement assassiné son mari de sang-froid. Ils ont nié le viol. Ils n'ont pas fourni de contre-motif.

Même sans cause ni mobile, ils n'ont jamais remis en question son état mental ni théorisé sur ce qui l'a conduite à commettre un tel crime - et le système judiciaire ne le leur a pas demandé. Il se sont contentés de prononcer un verdict de culpabilité rapide et obscène.

Notre pays protège les coupables et diabolise les victimes. Il condamne une adolescente à la mort, et accorde à un violeur condamné le pardon présidentiel (vérifiez!). "

Source : ALUCAN.

C’est quand j’ai lu ce blog que j’ai décidé de lancer cette pétition. Il fallait que je fasse quelque chose et ne pas laisser les choses se produire comme cela a été le cas pour Asifa et Zainab, deux petites filles qui ont été récemment violées et tuées au Pakistan. Je suis quelqu'un de très sensible et l'histoire de Noura m'a touchée... Je ne peux pas la laisser se faire exécuter, je ne peux pas. S’il vous plaît, aidez-moi à la sauver! 

Le 10 mai (jour de la décision), la famille du mari de Noura décédé a décidé si elle voulait ou non que Noura vive, alors qu’elle n’avait fait qu’avoir recours à la légitime défense, contre un homme qui n’était ni religieusement ni légalement son «mari». Elle n’avait jamais donné son accord pour ce mariage, et il l’a violée avec l’aide de ses cousins ​​et de ses frères, quelle honte, d’amener ses proches masculins pour maîtriser une femme qui a refusé de se marier et avoir l’audace de la violer. Ce qui est encore pire est que certaines personnes ont l’atrocité de défendre cet homme. Cela montre comment le patriarcat et la misogynie continuent de régner horriblement sur les femmes, et comment la culture tue des innocents, l’islam condamne le mariage forcé ainsi que le viol, l’homme n’a absolument pas le droit de le faire ! Je parie que si l’homme était vivant, ils puniraient probablement quand même Noura.

Cela montre comment les femmes sont traitées de façon si inférieure, discriminatoire et avec une misogynie pure, et l’inégalité et le patriarcat, cela montre que les femmes sont censées être seulement des objets sexuels pour les hommes, et on attend d’elles qu’elles restent des poupées tranquilles qui ne réagissent jamais contre ce qui est mal.

Noura est une héroïne et le fait de résister à son oppresseur n’est pas un crime. Le viol l’est" - @ShahdBatal

La justice doit être servie, Dieu est le Plus Juste, et en effet la Justice sera établie, pour tous, pour chaque personne qui a été opprimée.

Faisons en sorte que cette pétition obtienne de nombreuses signatures pour qu’elle puisse être imprimées, s’il vous plaît partagez cette pétition, l’état de Noura mental est vraiment sérieux, elle a été forcée de se marier, elle a été violée, la famille l’a désavouée, et l’a dénoncée à la police, et maintenant elle est là, attendant sa condamnation à mort, subhanaAllah, je vous exhorte tous mes frères et sœurs d’humanité, s’il vous plaît partagez cette pétition, élevons notre voix contre l’oppression, contre l’injustice , contre toute forme d’injustice, que ce soit la misogynie, qu’il s’agisse de discrimination, de racisme ou de toute forme d’injustice qui viole les droits de l’Homme.

Noura a peut-être moins d’un mois à vivre, aidez-nous à partager cette pétition, et élevons la voix pour Noura en utilisant le hashtag “#justicefornoura” pour attirer l’attention d’un maximum de personnes!

Nous voulons obtenir justice pour Noura, contre cette injustice, et pour toutes les autres femmes qui vivent ce cauchemar, et nous les voulons libres.

Montrons que la voix du grand public compte, signons tous contre la peine de mort de Noura Hussein, et signons tous pour que sa Justice soit établie!

#justicefornoura #humanrights #MaritalRape #Rape #Sudan #Justice



Zaynub compte sur vous aujourd'hui

Zaynub AFINNIH a besoin de votre aide pour sa pétition “N'exécutez pas Noura qui n'a fait que se défendre contre l'homme qui l'a violée ! #JusticeForNoura”. Rejoignez Zaynub et 1 750 564 signataires.