NON à la décharge de Risquetout, Montsinéry, au coeur d'une zone agricole habitée

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


La Guyane se retrouve encore une fois prise de court de par son manque de vision à long terme. La décharge des Maringouins, située dans le coeur de l’île de Cayenne, ne respecte pas les normes environnementales et est à saturation. Il faut la fermer pour 2021 mais elle doit fermer depuis 2010…
Face à cette incapacité des collectivités locales et de l’Etat à faire émerger une solution concertée, les conditions sont réunies pour imposer dans la précipitation une solution privée.
Pourtant il s’agit d’un projet d’aménagement du territoire de grande ampleur qui aura des répercussions majeures dans les années à venir. Ce type de projet nécessite des investissements lourds (environ 200 M€) et son exploitation représentera un chiffre d’affaires sur sa durée de vie (minimum 30 ans) qui dépassera les 500 M€.


Alors, face à de tels enjeux et avec de telles capacités à bâtir un projet porté par la force publique comment est-il possible qu’on en arrive à laisser la main à un groupe privé qui s’affranchit de toutes les orientations politiques locales et n’a aucune considération pour les habitants et les agriculteurs concernés ?
Certes il n’existe aujourd’hui aucun projet déposé officiellement, mais le doute n’est plus permis sur la réalité des ambitions d’un opérateur privé. En effet la transaction foncière d’une parcelle d’environ 80 ha de terrain agricole sur Risquetout au profit de Séché Environnement a été confirmée par un missionné d’état (DEAL) venu observer les parcelles privées en périphérie.
Ainsi, pour nous, riverains et habitants de Risquetout, il s’agit d’une profonde incohérence entre notre zone de vie à vocation agricole et une activité industrielle liée au traitement des déchets ménagers de la majeure partie du territoire guyanais.


Car Montsinéry est aussi une aire touristique. Le village jouit d’un séduisant panorama, les familles viennent se détendre le week-end aux abords des multiples criques aménagées de la commune, les amoureux de la nature viennent visiter l’unique zoo de Guyane, ou se promener au bagne des Annamites qui est un des sentiers les plus visités de Guyane…
Montsinéry est par ailleurs une des communes les plus arrosées de la CACL et de Guyane. Le réseau hydrologique est très dense, dans cette commune dont les cours d’eau finissent presque tous leur parcours devant la ville de Cayenne. Prendre le risque de surverse en cas de fortes pluies, qui ne manquent vraiment pas dans la commune, nous semble insensé.


D’autres points encore nous semblent incohérents dans le choix de cette zone :
- Quid de DILO dont le forage sera à bien moins de 2 km ? Lors de la concertation publique en mairie du projet Quesnel, la société affichait déjà son inquiétude lors de la concertation alors que ce projet était trois fois plus loin… Quelle image pour la seule eau de source de Guyane.
- De nombreux anciens vestiges archéologiques sont présents sur les parcelles concernées, témoins de l’histoire de la zone et de ceux qui l’ont faite. Tout ça sera-t-il bientôt enfoui sous des m3 de déchets ?
- Et « l’huitre de palétuvier, emblématique de la commune au point de figurer sur ses armoiries … », dont on espère qu’elle « redevienne et demeure une ressource économique durable pour les habitants de la commune » (site de la commune), pourrait également rêver meilleure publicité pour assurer son avenir.
A l’heure où nous aurons bientôt, tous, par nos suffrages, à nous exprimer pour renouveler notre confiance à nos décideurs locaux, osons-dire non à un projet, décidé à plus de 7000 km, et, qui est une hérésie sociale, environnementale, et économique.


Les riverains de Risquetout.


http://www.montsinery-tonnegrande.fr/culture-sport-et-loisirs/histoire-de-la-commune/huitres-de-montsinery/



Les riverains compte sur vous aujourd'hui

Les riverains DE RISQUETOUT a besoin de votre aide pour sa pétition “Mr Patrick LECANTE: NON à la décharge de Risquetout, Montsinéry, au coeur d'une zone agricole habitée”. Rejoignez Les riverains et 1 074 signataires.