Pétition fermée
Adressée à Mr le Préfet de Seine et Marne

Soutenez le village de Maincy qui refuse le mariage forcé avec l'agglomération de Melun

En dépit de leur volonté et des nombreux soutiens qu'ils ont reçus, les habitants de Maincy (commune rurale de Seine et Marne) vont être arrachés de leur communauté de communes pour être rattachés autoritairement à une communauté d'agglomération.

Excédés par le déni de démocratie, des habitants, réunis dans un collectif lancent une  pétition pour demander au préfet de laisser Maincy dans sa communauté de communes rurale.

Voulez-vous aider la commune de Maincy à atteindre son objectif ? Signez la pétition.

 

Bientôt, la commune de Maincy (Seine-et-Marne) pourrait être rattachée contre son gré à la Communauté d’Agglomération de Melun Val de Seine (CAMVS).

Depuis 2008, Maincy appartient à la Communauté de Communes de Vallées et Châteaux (CCVC) constituée de communes rurales, partageant les mêmes objectifs.

Les châteaux de VAUX-LE-VICOMTE (commune de Maincy) et de BLANDY-LES-TOURS implantés sur le territoire de la CCVC ont conduit celle-ci à travailler au développement d’un tourisme vert.

Maintenir MAINCY dans le futur ensemble rural de VALLÉES-et-CHÂTEAUX, BRIE-CENTRALE et GUÉS-de-L’YERRES permettra de poursuivre naturellement les coopérations engagées.

Sans aucune concertation avec Maincy, dans le cadre de la loi NOTRe du 7 aout 2015 visant à élargir les intercommunalités, le préfet prévoit d’extraire uniquement Maincy de sa communauté de communes actuelle afin de l’intégrer dans la CAMVS.

Pour que Melun, ville préfecture, "pèse le même poids que les autres chefs-lieux de départements franciliens", le préfet projette "d’élargir la CAMVS à quelques communes présentant un potentiel à fort développement économique" et lui donner des atouts "en terme de développement touristique".

En clair, le château de Vaux-le-Vicomte (château privé), avec sa commune, Maincy, doit faire partie de la CAMVS pour que celle-ci puisse l'utiliser comme élément publicitaire touristique.

 

Suite à la publication du projet, le conseil municipal, les habitants de Maincy et la CCVC, se mobilisent :

  • ·      Le conseil municipal de Maincy vote contre à l’unanimité.
  • ·      97% des Maincéens signent une pétition . Déjà en 2006, par une pétition, les habitants avaient refusé d’intégrer la CAMVS et le Préfet, Mr Barthélemy, avait respecté leur volonté.
  • ·      Les conseils municipaux des 14 communes composant la CCVC votent contre à l’unanimité.
  • ·      Le conseil communautaire de la CCVC vote contre à l’unanimité.

 

Conflit d'intérêts ?...

L'ancienne usine d’incinération d’ordures ménagères de Melun Val de Seine a provoqué une pollution reconnue par l’État. Depuis 2003, une procédure judiciaire engagée par la commune de Maincy et par des habitants regroupés en association, est en cours. La CAMVS a été mise en examen et son renvoi devant le tribunal correctionnel est en attente du délibéré de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris.

Le conflit d’intérêts est donc évident et s’oppose à l’absorption envisagée.

 

Malgré tous ces éléments, le Préfet maintient son projet et le présente, le 8 mars 2016, devant les 56 membres de la Commission Départementale de Coopération Intercommunale.

L'amendement, présenté par Maincy pour s'opposer à son intégration à la CAMVS, recueille 37 voix sur 56. Mais, n'ayant pas recueilli 2/3 des suffrages, soit 38 voix, l'amendement est rejeté à une voix près.

 

Une nouvelle délibération unanime du conseil municipal de Maincy contre le projet préfectoral et la création d’ un collectif d’habitants prouvent la détermination et l’ unité des élus et de la population.

 

Le schéma préfectoral présenté est vide de projets d’avenir concernant Maincy. Par ailleurs, l'intégration de Maincy à Melun Val de Seine ne présente, concrètement, aucun intérêt économique pour la CAMVS.

 

Bientôt, le préfet publiera les Arrêtés précisant la composition des intercommunalités. Comme son prédécesseur en 2006, il a encore le pouvoir de respecter la volonté des habitants et des élus de la commune en confirmant le maintien de Maincy dans la nouvelle intercommunalité rurale constituée de VALLÉES-et-CHÂTEAUX, BRIE-CENTRALE et GUÉS-de-L’YERRES.

 

Par cette pétition, nous demandons au préfet de laisser à la commune de Maincy la possibilité de contribuer au développement d'une intercommunalité rurale comme elle le fait depuis 2008.


Pour le respect d'une vraie démocratie, faites entendre votre voix pour permettre à Maincy de vivre dans un environnement rural sans subir la volonté hégémonique de quelques élus.

 

Signez la pétition ! (lien hypertexte)

Vous pouvez indiquer dans les commentaires si vous habitez Maincy.

Contact avec Maincy Rural (maincyrural@gmail.com)

Cette pétition a été remise à:
  • Mr le Préfet de Seine et Marne

    Collectif Maincy Rural a lancé cette pétition avec seulement une signature au départ et il y a maintenant 411 signataires. Lancez votre pétition pour créer le changement que vous souhaitez voir.




    Collectif Maincy Rural compte sur vous aujourd'hui

    Collectif Maincy Rural a besoin de votre aide pour sa pétition “Mr le Préfet de Seine et Marne: Soutenez la commune de Maincy qui refuse le mariage forcé avec l'agglomération de Melun”. Rejoignez Collectif Maincy Rural et 410 signataires.