Interdiction des cirques avec animaux à Bruay-La-Buissière

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


Parce qu’aujourd’hui il est grand temps que nous refusions la venue de cirques avec animaux dans notre belle commune. 

Oui, nous aimons le cirque: sa gaîté, ses couleurs, ses trompettes ses clowns, ses équilibristes, ses trapézistes et ses jongleurs qui nous replongent en enfance.. Et parce que nous l’aimons, parce qu’il est notre enfance et qu’il est intemporel, nous devons l’aider à se transformer comme d’autres cirques l’ont fait avec succès, nous devons l’aider à se réinventer pour toujours faire rire et sourire les enfants mais : SANS FAIRE PLEURER LES ANIMAUX.

Un animal peut être heureux ou malheureux, joyeux ou triste, ressentir bien-être ou douleur, se souvenir, craindre ou aimer.

Imaginez, les heures, les jours, qu'est-ce que je dis ? Les années ! De torture physique et mentale, de passages à tabac, de privation de nourriture, d'incarcération, de terreur, d'épuisement, qu’ont dû supporter ces pauvres animaux pour arriver à exécuter des numéros dégradants et contre nature. Le pire, c'est que le seul "soulagement" qu'ils reçoivent c'est d'aller dans une cage, une prison, une fois le spectacle terminé.

Sommes-nous bien les mammifères autoproclamés supérieurs que nous prétendons être en mettant en cage des animaux sauvages au prétexte qu’ils sont rares, dangereux et beaux ?

Est-ce au nom de cette supériorité que nous contraignons les hippopotames à vivre dans des baignoires, les éléphants à s’asseoir sur des tabourets, les lions épris de savane et de liberté à vivre en cage et à sauter dans des cerceaux en feu ? Sommes-nous si envieux de la liberté des animaux et si effrayés par notre part animale pour devenir parfois si malveillants à leur égard ?

Avez vous déjà pris la peine de croiser leur regard? On peut y voir leur détresse , leur tristesse, leur appel au secours ! Alors aidons les ! 

En autorisant ce type de cirque, quel message envoyez-vous aux enfants ? Force et soumission sont les bases du fonctionnement des cirques avec animaux : est-ce que ce sont les valeurs de notre société ? Les enfants accepteraient-ils d’aller voir les animaux dans les cirques s’ils savaient ce qui se passe derrière le rideau ?

Au nom à la fois du bien-être animal et des valeurs que nous voulons incarner, je vous demande donc, Monsieur le Maire, d'écouter vos concitoyens qui refusent la captivité, les privations, les mutilations des animaux de cirque, et de prendre les mesures nécessaires pour interdire la présence des cirques avec animaux sauvages dans votre commune. 

Je vous remercie de l'attention que vous avez portée à notre message et je vous prie de croire, Monsieur le maire, à l’assurance de notre considération distinguée.