Pétition fermée

Non à l’arrêt de l’exploitation du Centre d’Interprétation du Roc-aux-Sorciers !

Cette pétition avait 2 259 signataires


Nous apprenons avec consternation l'arrêt de l’exploitation, décidé par les élus lors d’un conseil communautaire ce mardi 12 janvier, du Centre d’Interprétation du Roc-aux-Sorciers. À l’heure où le grand public montre un intérêt sans précédent pour l’art préhistorique et plus largement sur la préhistoire, comme en témoignent l’ouverture récente de la caverne du Pont-d’Arc et ses 350 000 visiteurs en 6 mois, au moment où la médiation de ce patrimoine s’accroît, se diversifie et se démocratise comme l’illustrent le prochain fac-simile intégral de la grotte de Lascaux, le succès du film « La Grotte des Rêves Perdus » de Herzog, et la sortie à venir du film « Altamira » avec Antonio Banderas, une telle décision nous paraît des plus surprenantes, et au-delà des plus déroutantes.

 Le Roc-aux-Sorciers est en effet un vestige inestimable du talent, de la sensibilité, du grand sens esthétique et de la maîtrise artistique de nos ancêtres. S’étendant sur une cinquantaine de mètres, sa frise monumentale de bas-reliefs animaliers et humains dont le très grand réalisme ne cesse d’émouvoir et d’interpeller, est considérée par la communauté scientifique mondiale comme un véritable joyau de l’art paléolithique. La rareté des sites ornés préhistoriques, et plus encore de la sculpture, font de ce patrimoine exceptionnel un trésor du génie de l’humanité.

 Depuis 2008, le Centre d’Interprétation du Roc-aux-Sorciers (CIRS) offre à chacun une magnifique vitrine à ce « Lascaux de la sculpture » à jamais fermé au public par mesure de conservation. Dirigé par Oscar Fuentes, membre de l’équipe scientifique et auteur de nombreuses publications qui font autorité, cette structure assure à l’année une médiation de grande qualité à destination des enfants comme des adultes, à travers un programme culturel riche et varié. Elle a ainsi su notablement contribuer à la valorisation de ce patrimoine et plus largement de la Préhistoire auprès de l’ensemble des citoyens, grâce à un discours à la fois exigeant, intelligent et accessible. Elle est vite devenue un site de référence dans le paysage national, fréquemment cité en exemple et qui fait partie de la « route de la Préhistoire » des nombreux amateurs de cette période.

 Réalisation entièrement financée par les collectivités publiques, le CIRS est donc aujourd’hui menacée de fermeture suite à la décision des élus de la Communauté de Communes gestionnaire, pour des raisons économiques. Avec en moyenne, près de 15.000 visiteurs annuels et une année 2014 record (17.000 visiteurs), le CIRS a pourtant démontré qu’avec une bonne synergie et une volonté politique forte, la structure peut se développer tout en remplissant avec qualité ses missions. Les retombées sur l’activité du village d’Angles-sur-l’Anglin et ses alentours sont indéniables. Mais, au-delà des chiffres, nous ne pouvons que profondément regretter le message politique envoyé par l’arrêt de son exploitation : les préoccupations comptables doivent-elles contraindre l’accès à la culture pour tou-te-s ? Le développement culturel, social et plus largement citoyen, le développement de l’emploi local fondé sur la transmission de la culture, doit-il seulement répondre à des logiques financières ? À l’heure des grandes réformes territoriales, de telles logiques signent-elles la fin de l’égal accès à la culture et au bien commun entre les territoires, et surtout dans les campagnes? Les sites culturels qui permettent de valoriser et de faire rayonner les territoires ruraux sont-ils voués à disparaître au profit de mégapoles urbaines ?

 Cet arrêt de l’exploitation annonce-t-il une fermeture à terme du CIRS ? Sinon, le maintien de l’activité se fera avec quel projet ? Qu’adviendra-t-il du personnel puisqu’il est a été décidé d’un reclassement ? Sans aucune transparence sur les motivations des choix effectués, nous ne pouvons qu’être profondément inquiets sur ce qui se décide pour ce site de médiation culturelle majeur, moteur pour un tourisme culturel. Par cette pétition, nous demandons donc aux élus de reconsidérer leur décision en maintenant et en pérennisant l’ouverture du Centre d’Interprétation du Roc-aux-Sorciers, et ceci le temps de trouver une autre solution de gestion. Nous demandons également le maintien de l’équipe en place, seul moyen de garantir une continuité du service.

Enfin, par cette pétition, nous citoyens, nous demandons aux élus et aux pouvoirs publics de s’engager à soutenir la culture en milieu rural en permettant aux structures qui agissent au quotidien, de fonctionner et de les soutenir contre les politiques « à court terme » et de « rationalisation économique » de la culture.

 

Collectif de soutien au CIRS

collectifsoutien.cirs@gmail.com

 

www.roc-aux-sorciers.com

www.sculpture.prehistoire.culture.fr/

www.catalogue-roc-aux-sorciers.fr/

http://collectifsoutien-cirs.jimdo.com

 



Collectif de soutien compte sur vous aujourd'hui

Collectif de soutien CENTRE D'INTERPRÉTATION DU ROC-AUX-SORCIERS a besoin de votre aide pour sa pétition “Mr Daniel Tremblais Président de la Communauté de Communes des Vals de Gartempe et Creuse: Non à l’arrêt de l’exploitation du Centre d’Interprétation du Roc-aux-Sorciers !”. Rejoignez Collectif de soutien et 2 258 signataires.