Pétition fermée

Mettre en œuvre sans délai toutes mesures permettant aux demandeurs d'asile sahraouis de vivre dignement le temps que durera leur procédure de demande, conformément au droit en vigueur.

Cette pétition avait 1 097 signataires


Cette pétition est lancée par Asti Bordeaux, La Ligue des droits de l’Homme- section Bordeaux, ReSF, Médecins du Monde, délégation aquitaine, La Cimade, Fondation Abbé Pierre, la FNARS Aquitaine et le comité de soutien aux demandeurs d’asile sahraouis. (copyright photo: Remy Barthelemy)

Citoyen français, je m’indigne de la façon dont l’Etat traite les personnes qui se sont tournées vers notre pays pour demander protection.

La législation internationale via la Convention de Genève, mais également notre Constitution, encadre strictement le droit des demandeurs d’asile. Or à Bordeaux, leurs droits et leur dignité ne sont pas respectés. En effet, si les textes en vigueur prévoient que les demandeurs d’asile doivent être logés en CADA, une centaine de requérants originaires du Sahara Occidental vivait jusqu’à présent sous la Passerelle Eiffel, quai de la Souys.

Depuis près d’une année, ces personnes survivaient dans des abris de fortune auto- construits, sans accès à l’eau ni toilettes. 

L’existence d’un bidonville dans notre ville illustre les graves manquements de l’Etat dans le respect de ses engagements.

Vous avez la charge de l'ordre public, mais aussi celle de la protection de la population. Pourtant, lundi 29 juin vous avez ordonné le recours à la force publique pour expulser une centaine de personnes en ne leur proposant qu’une alternative partielle et totalement inadaptée à leurs besoins de 1ère nécessité. En effet, les hébergements provisoires proposés à plusieurs dizaines de kilomètres de Bordeaux, les auraient empêchés de poursuivre leurs démarches administratives, et de recourir au réseau d’entraide constitué.

Ainsi, si ces demandeurs d’asile étaient sans hébergement, ils sont aujourd’hui sans abri.

Dans un communiqué, la préfecture justifie l’évacuation du squat par l’urgence liée notamment « aux conditions d’insalubrité et de sécurité des lieux ». Cet argument ne peut s’entendre : comment dans ces nouvelles conditions la situation pourrait-elle être améliorée alors que les expulsés vivent en pleine canicule sous des tentes données par les associations et la solidarité citoyenne?

Leurs conditions de vie sont indignes. Cette indignité est visiblement assumée par l’état. Rien ne saurait justifier en France les manquements aux droits fondamentaux. Aussi, je vous demande de mettre en œuvre sans délais toutes mesures d’extrême urgence permettant à ces personnes de vivre dignement tout le temps que durera leur procédure de demande d’asile conformément au droit en vigueur.

 

  



Rosa compte sur vous aujourd'hui

Rosa FLORENT a besoin de votre aide pour sa pétition “Monsieur Pierre DARTOUT Préfet de la région Aquitaine Préfet de Gironde: Mettre en œuvre sans délai toutes mesures permettant aux demandeurs d'asile sahraouis de vivre dignement le temps que durera leur procédure de demande, conformément au droit en vigueur.”. Rejoignez Rosa et 1 096 signataires.