GRAND NANCY THERMAL : POUR UN AUTRE PROJET

GRAND NANCY THERMAL : POUR UN AUTRE PROJET

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !

Les requérants contre le contrat de concession a lancé cette pétition adressée à Monsieur Mathieu Klein, président de la Métropole, et les élus métropolitains

À Monsieur Mathieu Klein, président de la Métropole, et aux élus métropolitains

GRAND NANCY THERMAL : POUR UN AUTRE PROJET

Saisi début 2019 d’un recours contre le contrat de concession de Grand Nancy Thermal, le Tribunal Administratif de Nancy a, par jugement du 9 juillet 2021, déclaré illégaux :

– le versement au groupement Bouygues-Valvital de subventions d'équipement d’un montant de 86 millions d’euros, dont le principe était exclu par la délibération de la Métropole et le dossier de consultation ;

– l'attribution de la concession à ce groupement qui, en incluant ces subventions dans son offre initiale, n'a pas respecté le cahier des charges et aurait dû être éliminé de la consultation.

En raison de ces graves irrégularités, le Tribunal a résilié le contrat de concession. Malheureusement il n’a pas osé l’annuler et a différé la résiliation à la date prévue pour l’achèvement des travaux, fin 2022.

Ce projet représente une triple spoliation :

– il spolie les Grand-Nancéiens d’un site de loisirs très prisé : piscine de plein air réduite de moitié, délocalisée en bordure de la circulation de l’avenue du Maréchal-Juin, au pied des immeubles ; accès à la piscine ronde passant de 4,50 euros sans limite de durée à 16 euros pour deux heures ; hausse de 27 à 150% des tarifs d’entrée au bassin extérieur et à la piscine olympique ; impossibilité d’utiliser les pass valables pour les autres piscines de la Métropole, et inversement ;

– il spolie les Grand-Nancéiens de leur argent en versant 86 millions d'euros de subventions à des sociétés privées, dont le profit escompté est de 87 millions d’euros de dividendes, sans compter d'autres revenus (intérêts, redevances, frais de siège...) !

– il spolie les Grand-Nancéiens d’un héritage qui leur appartient en propre, l’Art 1900. Dans un quartier imprégné de cette époque, à vue directe du Musée de l’École de Nancy, les passants, stupéfaits, découvrent qu’un massif conglomérat de béton a envahi le site, réduisant à un vestige anachronique la belle galerie de Lanternier. Le béton sera au final carrossé de métal noir, posé sur un socle et surmonté d’un couronnement de même couleur, engonçant profondément les coupoles.

NON À CE SCANDALE FINANCIER ! NON À CE NAUFRAGE ARCHITECTURAL !

Nous demandons la suspension immédiate du chantier avec une nouvelle délibération sur le projet, après appel à contribution de la population, dans le sens d’un moindre coût, d’un vrai service public et d’un refaçonnage de l’architecture en consonance avec le patrimoine nancéien.

Les requérants contre le contrat de concession

Jugement du tribunal administratif : http://nancy.tribunal-administratif.fr/content/download/183189/1778968/version/1/file/1900371%2C1900372.pdf

Légende des photos :

-   En haut : vue d’ensemble de la galerie historique et de son prolongement en métal noir ;

-   En bas : à gauche l’entrée de l’hôtel ; au milieu vue aérienne, qui masque le fait que les deux coupoles 1900 seront en grande partie invisibles du sol ; à droite rue Sergent-Blandan, au débouché de la rue Félix-Faure.

©Architectures Anne Démians

Attention: la contribution financière demandée après votre signature n'est pas destinée aux requérants.

Pour nous aider, vous pouvez partager cette pétition par mail ou Facebook.

 

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !