Condamnation de propos et d'injures publiques sur les mères allaitantes

Condamnation de propos et d'injures publiques sur les mères allaitantes

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Relier AMANDINE a lancé cette pétition adressée à Monsieur le Procureur de la République

Nous, parents d’enfants allaités mais pas que, outrés par les propos tenus par des pages connues comme Sacrée Maman ou Weemom's soit par l'administrateur soit par les membres, nous décidons de porter plainte pour propos diffamatoires. 

Et nous demandons du soutiens par tous. 

La page Sacrée Maman prétend avec insistance que les mamans qui allaitent font couper le frein de langue de leurs bébés de façon mutilatoire. Les freins de lèvres et de langues sont des tissus mous, constitués de fibres. Chez certaines personnes, ces freins sont trop courts, trop serrés. Cela peut avoir diverses conséquences dans l’enfance et à l’âge adulte telles que des difficultés de succion qui vont venir entraver l’allaitement au sein ou la prise de lait au biberon, une obstruction des voies respiratoires, une augmentation des pathologies ORL, un risque plus élevé d’apnée du sommeil, des troubles de la mastication ou de l’élocution, une modification de l’implantation dentaire etc. Les accusations de Sacrée Maman sont à la fois fausses et insultantes, autant pour nous, parents, que pour l’ensemble des professionnels de santé qui réalisent des frénotomies.

Ce qui ne passe pas principalement ce sont ses propos sur le nazisme, pour rappel mouvement politique ayant occasionné des millions de morts pendant la seconde guerre mondiale. Elle compare les mamans allaitantes à des nazis. 

Ses propos doivent être condamnés, et ses pages Facebook fermées. 

Voici le lien vu par tous: https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=2565270516898037&id=1019750001450104

Facebook ne condamne pas ses termes alors qu'ils sont punissables par la loi et reconnus comme délit car diffamatoires. 

Nous voyons trop sur les réseaux ce terme "nazi" dès qu'un avis est donné sur l'allaitement ou une aide apportée d'une maman à une autre. 

Arrêtons de fermer les yeux sur cela et dénonçons le. 

Nous rappelons pour information que les instances de santé françaises dont notamment le Ministère de la Santé, la Haute Autorité de Santé (HAS) et la Société Française de Pédiatrie (SPF) ainsi que les instances de santé internationales telles que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommandent que le nourrisson soit exclusivement nourri au sein pendant les 6 premiers mois de sa vie (c’est à dire uniquement du lait maternel, pas d’eau ni de solides). Par la suite, elles recommandent l’introduction d’aliments solides tout en continuant l’allaitement jusqu’à l’âge de 2 ans MINIMUM. 

La position de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé), une haute autorité en matière de santé. L'OMS classifie la sécurité des laits de la façon suivante : en premier, le lait de la mère pris directement au sein ; en deuxième, le lait de la mère pris autrement qu'au sein ; en troisième le lait d'une autre mère ; en quatrième position, le lait industriel. À noter que l'OMS ne dit pas que les laits infantiles ne doivent pas être consommés, mais plutôt qu'il est préférable pour les bébés qu'ils ne soient utilisés qu'en dernier recours.

- L’allaitement est la norme biologique de notre espèce. L’humain est un mammifère qui possède à ce titre des mamelles et dont le propre est par définition de nourrir ses petits de SON lait. Il en est ainsi depuis que le monde est monde, depuis l’apparition du premier homme sur Terre il y a de cela plusieurs millions d’années et malgré le fait que la société s’acharne à faire des seins de la femme ce qu’ils ne sont pas : ils ne sont PAS des organes sexuels, ils sont des organes tout court dont la fonction est la production de lait afin de permettre l’allaitement des plus jeunes.

- Allaiter, pour la santé de l’enfant : le lait maternel est l’aliment le plus adapté pour un bébé. Sa composition favorise entre autre un meilleur développement de la flore intestinale, du système immunitaire, du cortex cérébral et de la rétine, une amélioration des performances visuelles et motrices. Parfaitement adapté à l’organisme humain, sa composition évolue en fonction du moment de la journée et de l’âge de l’enfant pour s’adapter parfaitement à ses besoins, qu’il ait 3 jours ou 3 ans. Notamment parce qu’il se charge en anticorps lorsque la mère ou l’enfant sont infectés par une bactérie ou un virus, l’allaitement diminue la fréquence et la gravité des infections digestives, ORL et respiratoires lorsqu’il est exclusif et dure plus de 3 mois. La succion au sein, nécessitant un travail musculaire intense et une coordination succion-déglutition-ventilation par le nez, favorise une croissance optimale de la mâchoire et prévient les mauvais positionnements dentaires. L’allaitement diminue les risques d’obésité dans l’enfance et l’adolescence, troubles alimentaires, puberté précoce, maladies cardiovasculaires et certains cancers. Enfin, « allaiter renforce le lien d’attachement mère-enfant, favorise un environnement sécurisant, une proximité et une confiance réciproque entre la mère et son enfant. »

- Allaiter, pour la santé de la mère : allaiter plus de 12 mois réduit de 50% le risque de développer un cancer du sein ou des ovaires, réduit les risques de diabète, maladies cardiovasculaires, maladie d’Alzheimer, arthrite, ostéoporose et endométriose. Suite à l’accouchement, l’allaitement réduit le risque d’hémorragies et infections du post-partum, aide l’utérus à reprendre plus vite sa taille, sa forme et sa tonicité.

- Allaiter pour la planète : l’empreinte écologique de l’allaitement est minime, voire nulle, il requiert peu de ressources et produit très peu, voire aucun déchet comparativement à la production de poudre de lait de vache et de ses contenants qui nécessite l’utilisation de millions de litres d’eau (4700 litres d’eau pour produire 1 kg de poudre de lait) et millions de tonnes de métal et papier chaque année.

Une étude réalisée par des chercheurs américains a démontré que généraliser l’allaitement pourrait permettre au système de santé des Etats-Unis d’économiser au moins 2,4 milliards de dollars par an du fait de la réduction des maladies infantiles, cela sans compter la diminution estimée de 20 000 décès par an dûs au cancer du sein calculée par la même étude et les autres bénéfices cités plus haut.

L’allaitement est un enjeux de santé publique, économique et écologique. Oui mais... encore faudrait-il que les pouvoirs publics protègent l’allaitement et allouent les moyens nécessaires pour accompagner les jeunes parents dans leur projet.

L’allaitement reste le choix de la mère, un choix que chacune devrait pouvoir faire de manière libre et éclairée, en ayant toutes les informations nécessaires en sa possession et un accompagnement de qualité..   

Sources :

https://www.lemonde.fr/planete/article/2016/01/29/generaliser-l-allaitement-maternel-sauverait-plus-de-800-000-enfants-par-an-dans-le-monde_4855668_3244.html

https://www.lllfrance.org/1679-aa-95-freins-de-langue-freins-de-levre-des-freins-a-lallaitement

https://www.ledevoir.com/societe/science/563924/allaiter-c-est-bon-aussi-pour-la-planete

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !