Petition Closed
Petitioning Monsieur le Président du Conseil Général du Gard

Maintenir l'entrée libre et gratuite piéton et cycliste au pont du Gard

L’entrée « piéton ou cycliste » sur le site du pont du Gard, libre et gratuite depuis l’ouverture de l’Etablissement Publique de Coopération Culturel (EPCC), est désormais payante : 10 euros par personne (15 € de 2 à 5 personnes).
L’EPCC s’efforce aujourd’hui de mettre en œuvre cette mesure prise sans concertation ni information publiques.
Appliquer ce tarif suppose de clôturer le domaine (en cours), et d’installer des contrôles d’accès interdisant de VOIR le pont d’un point quelconque du site ou de se promener dans la garrigue pour découvrir le monument sous différents angles, sans bourse délier.
La contrepartie des contraintes -et des dépenses- acceptées par les Gardois du fait de l’aménagement et de la gestion du site du pont du Gard était le libre droit d’entrée « piéton, cycliste et cavalier » en un lieu traditionnellement familial, festif et culturel, auquel ils avaient accès depuis des générations, qu’ils soient ou non habitants des communes riveraines. M. Alain Journet, alors président du conseil général du Gard, écrivait au lancement du projet :
« J’ajoute que j’ai veillé personnellement à ce que l’accès du site reste libre et gratuit ».

La rupture de ce « contrat moral » paraît si flagrante que les objections évidentes à la mesure semblent secondaires. Et pourtant :

• Qu’adviendra-t-il de la voie verte, dont il semble naturel qu’elle traverse un jour le Gardon sur le pont Pitot ?
• Est-il judicieux (et réglementaire) de cadenasser des sorties d’urgence ?
• Nul besoin de payer pour voir de l’extérieur la Maison Carrée de Nîmes, le palais des papes d’Avignon, même le château de Versailles et son parc ou la tour Eiffel. En quoi le pont du Gard, certes exceptionnel, mérite-il qu’on y taxe ainsi le regard ?

Pont du Gard et Patrimoine (PdGP), principale association apolitique vouée à la promotion culturelle de l’aqueduc de Nîmes et du pont du Gard, a été reçue le 3 mai dernier par le président du Conseil d’Administration de l’EPCC et le directeur général. Aucun rapprochement des points de vue sur cette question n’a été possible.
Nous parlions principes et parole donnée lors de la création des aménagements, les administrateurs du site nous opposaient des arguments juridiques et comptables. Nous avons été étonnés de constater que la dimension affective de la relation avec le pont du Gard leur semblait ignorée.
Les responsables du site mettent en avant la possibilité qu’auront désormais les communes du Gard de conclure des conventions avec l’EPCC, aux termes desquels elles pourront délivrer des cartes d’accès gratuites à leurs habitants. C’est le juste retour des efforts fiscaux supportés par les contribuables gardois pour le site du pont du Gard. Toutefois, qui paiera les très probables pertes de recettes du site ? Les contribuables gardois, ce qui amorcerait un cercle vicieux ? Les acheteurs non gardois de cartes d’abonnement qui deviendraient beaucoup plus chères ?

Pont du Gard et Patrimoine continuera à défendre le libre accès aux piétons et cyclistes voulant VOIR le pont, qu’ils soient ou non Gardois, et le passage de la Voie Verte –itinéraire majeur de balades que le département réalise progressivement, à grands frais- par le site.

Le pont du Gard sera-t-il un site élitiste, inaccessible à tous ceux qui sont contraints de calculer à quelques euros près ?

Letter to
Monsieur le Président du Conseil Général du Gard
Maintenir l'entrée libre et gratuite piéton et cycliste au pont du Gard