Pour une considération des étudiant​.​e​.​s

0 a signé. Prochain objectif : 50 000 !


Face à l'inaction du gouvernement, plusieurs étudiants de l'Université de Haute Alsace sont les signataires d'une lettre ouverte aux représentants politiques le 10 janvier 2021. Cette pétition fait suite à la lettre des Derniers Déconfinés, afin de témoigner d'un sentiment étudiant général d'incompréhension et d'invisibilité. 

#derniersdéconfinés #étudiantsfantômes

Face au silence du gouvernement sur la question étudiante, face à l’indifférence des pouvoirs publics quant à la génération qui, demain, fera vivre notre pays, la communauté étudiante est révoltée. Un fort sentiment d’incompréhension l’envahit, avec l’impression d’être les derniers sur l’échelle gouvernementale de l’essentiel.  

Si la fermeture des universités en mars puis en novembre 2020 a été comprise, et si les confinements ont été dûment appliqués, les étudiants n’accepteront pas de renoncer à l’enseignement supérieur public garanti à tout.e.s. 

Depuis le passage aux cours à distance, le gouvernement n’a plus statué sur les conditions d’enseignement dans les universités, et plus largement, sur la question étudiante sous pandémie. Cela fait bientôt une année que la plupart d’entre nous n’est plus retournée sur les bancs des amphis. Entre confinements, apprentissage à distance,  fracture sociale et numérique et lois fragilisant l’université telle que la LPR, c’est toute l’institution universitaire qui est en danger.

Nous demandons d’abord plus de considération de la part du gouvernement, qui semble avoir délaissé la question universitaire, comme en témoigne la dernière conférence de presse de Monsieur le Premier Ministre. Nous demandons également un vrai dialogue avec les étudiant.e.s. sur les sujets qui les touchent directement.


Revendications : 

  • des moyens financiers et matériels destinés à l’Université pour assurer un retour en présentiel pérenne dans le temps : masques, matériel informatique, mais aussi investissements dans les bâtiments.
  • l’élaboration d’un protocole sanitaire permettant cette reprise à moindre risque, à travers un programme de tests et d’agencement des locaux : cours en plein air si les conditions météorologiques le permettent, salles attitrées à des promotions pour éviter le brassage (circulation des enseignants), etc. 
  • des aides d’urgence pour l’ensemble des étudiants : financières, psychologiques, d'accompagnement professionnels de l’Enseignement et de la Recherche. 
  • la mise en place d’un réel projet pour l’Université, déjà fragilisée par la politique gouvernementale, et désormais par la crise du Covid.

Les Derniers Déconfinés