Parents d'élèves : soutien aux enseignants grévistes

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !


Nous, parents d’élèves des écoles de la République, de sensibilités politiques diverses, souhaitons apporter notre soutien aux enseignantes et enseignants en grève depuis décembre contre la réforme des retraites.
 
Nous sommes conscients que cette réforme diminue de manière significative le niveau de vie qu’ils pourront attendre au moment de leur retraite, alors même que la valeur relative de leurs revenus est déjà en baisse depuis plusieurs années et nettement inférieure à celle des enseignants des autres pays d’Europe occidentale. La revalorisation des salaires annoncée par le gouvernement d’ici à 2037 est loin de compenser cette perte : répartis sur l’ensemble des enseignants au cours de cette période, les 10 milliards annoncés se révèleront dérisoires à l’échelle individuelle. De plus, pour en bénéficier, les enseignants doivent accepter une charge de travail supplémentaire, alors que cette charge a déjà fortement augmenté ces dernières années.
 
En tant que parents, nous sommes concernés par cette détérioration supplémentaire du métier de professeur, qui survient de surcroît dans un contexte de désespérance enseignante rendue audible en septembre dernier par le suicide de Christine Renon, directrice d’école maternelle à Pantin. Elle se répercute sur la qualité de l’enseignement dispensé à nos enfants, non seulement en dégradant les conditions de travail des enseignantes et enseignants actuels, mais aussi en décourageant de nouvelles vocations (les candidatures aux concours de l’enseignement secondaire ont baissé de 10% entre l’année dernière et cette année).
 
Nous refusons que l’épuisement et l’exaspération qui sont souvent les nôtres devant les difficultés d’organisation occasionnées par la grève soient instrumentalisés à l’encontre des enseignants grévistes, et demandons que leur colère soit enfin écoutée et prise en compte. Le rôle des enseignants est fondamental pour la cohésion et l’avenir de notre société. Il est plus que temps de revaloriser leur métier, en commençant par leur rendre les moyens de travailler sereinement : il en va de la viabilité du métier d’enseignant et de la qualité de l’éducation de nos enfants.