M. le Président de la République : soutenez les bénévoles de la République !

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


 

M. le Président,

Sous votre impulsion, une loi intitulée « confiance dans la vie politique » plus communément appelée « Loi de moralisation de la vie publique » vient d’être votée par les parlementaires des deux assemblées.
 
Et même si ce texte ne concerne, d’ailleurs étrangement, que les parlementaires (seuls responsables de la vie politique ?), nous nous sommes, les deux élus locaux auteurs de ce manifeste,  sentis concernés …
 
Nous aurions donc besoin  d’être moralisés… Mais qui sont ces députés nouvellement élus qui, en se moralisant eux-mêmes, veulent nous donner des leçons de moral ?
 
Ils ne nous connaissent pas, n’ont pas d’expériences politiques, mais ont un avis étonnement tranché sur nous, et nos collègues élus locaux…Eh bien, nous vous affirmons que nous sommes parfaitement honnêtes, même scrupuleusement honnêtes et désintéressés dans l’exercice de nos responsabilités politiques…
 
Nous nous dépensons sans compter pour le bien de nos concitoyens, nous les quelques 550 000 élus locaux…
 
Et non seulement nous avons d’écrasantes responsabilités, non seulement nous sommes contrôlés (comme aucune autre activité publique) de manière pointilleuse par les services d l’Etat, et de surcroit nous prenons le risque permanent de voir nos responsabilités personnelles, civiles et pénales, mis en jeu « en cas de problème »…car, comme nous sommes le dernier maillon de la chaine, c’est toujours à nous, en final, de décider et de prendre les risques…
 
Le tout dans un contexte législatif et réglementaire de plus en plus complexe, et lourd, avec une inflation de nouvelles normes impossibles à mettre en œuvre….normes décidées par ceux qui n’ont pas à les appliquer bien sûr.
 
Car nos habitants exigent beaucoup de nous... Nous consacrons tout notre temps a nos mandats car nous sommes des passionnés… …nous y sacrifions notre vie de famille, nos loisirs, notre vie professionnelle parfois … (parce que oui, petit rappel : nous avons une activité professionnelle pour vivre… en plus de tout…)
 
Et nous devrions être moralisés…
 
Permettez-nous de prendre une des nombreuses mesures de cette loi, qui étayera mon propos : la suppression de « la réserve parlementaire ». Ces subventions parlementaires sont pourtant un lien très intéressant entre les élus nationaux et les élus locaux… mais on la supprime sous prétexte que les parlementaires ne s’en serviraient qu’à des fins électoralistes !  Que cela est réducteur…
 
Mais alors… chiche ! Allons jusqu’au bout de ce raisonnement : interdisez TOUTES les subventions qu’octroient les Présidents de Région et de Département ainsi que Maires… même cause, même effet… Absurde bien sur !
 
Alors pourquoi ?
 
En fait, parce que tout cela rentre dans une « ambiance générale » détestable considérant les élus comme des privilégiés, des profiteurs, des malhonnêtes, prêts à tout pour se faire élire et garder leur pouvoir.
 
Oh, bien sur, comme dans tout métier, il y a quelques très rares « brebis galeuses », très vite repérées et sanctionnées d’ailleurs, et c’est très bien…
 
Mais, Monsieur le Président, nous sommes des femmes et des hommes exemplaires, désintéressés et animés de la volonté de bien faire, au service de tous …. Nous sommes les « bénévoles de la république ».
 
Car nous sommes quasiment bénévoles… Savez vous que 80% des élus locaux ne reçoivent aucune indemnité? Que  95% des Maires perçoivent moins de 1200€ brut mensuel, et leurs adjoints moins de 320€ ? Que le Maire d’une ville de 20 000 habitants est indemnisé 2500€ brut tout en étant l’employeur de 200 à 300 agents communaux ?
 
Car, et à l’inverse de ce qu’imaginent nos concitoyens, nous n’avons pas de privilèges, de droits spécifiques…au contraire même puisque, si les électeurs ne renouvellent pas leur confiance à un élu local qui aurait abandonné son activité professionnelle, ce dernier se retrouve sans ressources, sans droit, sans statut… Le dimanche soir, à la proclamation des résultats,  la lumière peut s’éteindre brutalement, sans préavis, sans indemnités, sans couverture sociale, sans rien….
 
Plutôt que de vouloir moraliser des personnes qui n’en ont pas besoin, notre pays devrait enfin penser à donner un statut aux élus locaux (tout simplement mettre à équité le statut de l’élu avec celui d’un salarié du secteur privé…pas plus, pas moins)
 
A force de nous montrer du doigt, de nous stigmatiser, et de nous précariser en même temps, vous finirez par nous décourager et nous dégoûter d’une mission pourtant formidable et exaltante : être au service de nos populations.
 
Nous avons besoin de votre soutien et de votre considération, beaucoup plus que de suspicion et de moralisation
 
Notre pays a besoin de ses élus locaux…ne les décourageons pas….
 
Nous vous remercions de l’attention que vous porterez a cette lettre qui s’est voulue, vous l’aurez compris, en dehors de toute querelle partisane.
 
Nous vous prie de croire, Monsieur le Président, en l’expression de notre haute considération

 

Max-André PICK 1er Adjoint au Maire de Roubaix, vice Président du conseil départemental du Nord

Jean Luc Detavernier, Maire d'Aix les Orchies, vice Président du conseil départemental du Nord
 
 
 
 
 

 

 



Max-André compte sur vous aujourd'hui

Max-André PICK a besoin de votre aide pour sa pétition “Monsieur le Président de la République: Les bénévoles de la République sont honnêtes et désintéressés”. Rejoignez Max-André et 61 signataires.