Pétition fermée

Accordez-nous les visas de nos enfants adoptés

Cette pétition avait 3 879 signataires


                             DES VISAS POUR NOS ENFANTS

Ils s'appellent Baptiste, Benjamin, Dorcas, Emmanuel, Chanceline, Iréna, Lucie,Espérance... En tout, 53 enfants nés en République Démocratique du Congo. Nous sommes officiellement leurs parents depuis plus d'1 an. Pourquoi vivent-ils toujours à 6.000 km de nous aujourd’hui ?

Leur histoire est aussi notre histoire et celles de nombreux autres couples. Lorsque nous avons été apparentés, ils n’étaient âgés que de 1 à 6 ans. Aujourd’hui, ils ont de 4 à 10 ans.

Toutes ces procédures ont été confiées à des O.A.A (Organismes Autorisés pour l'Adoption). Les OAA sont habilités à intervenir en RDC par l’administration française, ils sont encadrés par le Ministère des Affaires Étrangères. Un gage de sérieux et de sécurité.

Pour obtenir l’agrément indispensable à l’adoption, chaque famille a accompli des démarches, très exigeantes et très longues : 18 mois à deux ans pour certains d'entre nous.

Le 25 septembre 2013, première impasse. La République Démocratique du Congo décrète un moratoire sur l'adoption internationale. Face à une forte augmentation du nombre des adoptions, par crainte du trafic d’enfants, les autorités congolaises n’accordent plus de visas de sortie aux enfants. Une décision souveraine, comme nous l’ont affirmé les autorités françaises.

Durant toute cette période d'incertitudes et d'attente, nous avons continué à tisser des liens avec nos enfants grâce à des échanges photos, téléphoniques, skype, courriers, dessins... Ils ont continué à grandir loin de nous, dans un orphelinat, sans parents. Ils ont appris à lire, à écrire, à dessiner loin de nous. Certains d’entre eux n’ont même pas eu cette chance, ils sont décédés.

De 2011 à 2015, nous avons tous obtenu les jugements d'adoption de nos enfants, délivrés par la justice congolaise.

Depuis ce jour, ils sont nos enfants. Ils portent nos noms et les prénoms que nous leur avons choisis. Nous avons leurs passeports congolais, avec leurs identités adoptives.

Fin 2015, le moratoire congolais est levé et nous avons la grande joie d'apprendre l'obtention des autorisations de sortie de territoire pour nos enfants

Mais alors

POURQUOI NOS ENFANTS NE SONT-ILS PAS AVEC NOUS AUJOURD'HUI ?

C'est l’administration française qui refuse de délivrer les visas d'entrée long séjour sur le sol français pour nos 53 enfants

Motif : irrégularités et soupçons de fraude documentaire 

Aujourd'hui, les décisions congolaises sont remises en cause par l’État français qui refuse l'entrée de nos enfants sur le territoire.

Le quai d’Orsay annonce qu’un arrêté de suspension des procédures d'adoption en RDC prendra effet au 1er janvier 2017, pour  ‘’éviter le risque de trafics d'enfants’’.

 La situation est cruelle. Nos enfants continuent à vivre loin de nous, ils ont vu de nombreux copains rejoindre leurs parents en France. Nous sommes consternés, malmenés. Les enfants autant que les parents.

Nous demandons à M. François Hollande, Président de la République Française, M. Bernard Cazeneuve, Premier Ministre, M. Jean-Marc Ayrault, Ministre des Affaires Étrangères, Madame Laurence Rossignol, Ministre des Familles, de l'Enfance et du Droit des Femmes,

De nous accorder les visas d’entrée long séjour adoption pour nos enfants, afin que nous puissions enfin les accueillir en France dans nos foyers et être leurs parents au quotidien,

De nous accorder la possibilité de répondre concrètement à leurs demandes de nous rejoindre,

De nous accorder de pouvoir fêter Noël et leurs anniversaires ensemble,

De leur permettre d'avoir des parents, droit fondamental et primordial de l'enfant.

 « Rien n’est plus important que de bâtir un monde dans lequel tous nos enfants auront  la possibilité de réaliser pleinement leur potentiel et de grandir en bonne santé, dans la paix et dans la dignité »

Kofi A. Annan, secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies.



Karl et Sylvie compte sur vous aujourd'hui

Karl et Sylvie GABORIT a besoin de votre aide pour sa pétition “Monsieur Le Président de la République : Jamais sans nos enfants”. Rejoignez Karl et Sylvie et 3 878 signataires.