FACULTE, LE PRESENTIEL C’EST POSSIBLE MAINTENANT

FACULTE, LE PRESENTIEL C’EST POSSIBLE MAINTENANT

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !
Quand elle atteindra 1 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !
Les étudiants de la République a lancé cette pétition adressée à Monsieur le President de la Republique et à

« Vous ne pouvez pas espérer construire un monde meilleur sans améliorer les individus. » 

            En ces mots, Marie Curie souligne la réelle valeur de l’enseignement et la noblesse de son rôle : Construire l’avenir. L’enseignement est l’avenir qui commence et l’avenir est l’enseignement qui continue.

            Pourtant, entre fermeture totale ou partielle et confinements, certains étudiants seront à mi-parcours de leur cursus de licence en ayant passé seulement un tiers de leur vie étudiante dans les murs de la Faculté. En cette période de crise sanitaire, les étudiants sont suspectés par les discours comme objets de tous les dangers et c’est la raison pour laquelle les universités sont fermées au moins jusqu’à début février, soit deux mois après l’ouverture des commerces et même des lieux de culte. Que cela soit précisé : nous demandons l’unité et l’égalité nationale. C’est unie qu’une nation s’améliore.

« Les cours sont assurés en distanciel », mais un diplôme n’est pas qu’un bout de papier.  Les études ne se résument pas à l’apprentissage bachoté de matières entières à travers des milliers de pages. L’enseignement est bien plus que cela : il sert à dessiner le pays de demain, « citoyennement » comme économiquement. Là est la valeur réelle de l’enseignement. D’autant plus que les étudiants sont presque trois millions en France, autant que tout le secteur du commerce.  

Notre génération a eu la chance de pouvoir s’inscrire à l’Université et nous avons choisi consciemment d’apprendre pendant plusieurs années dans ce cadre. L’Université est un lieu où fleurissent des projets comme des avenirs. La qualité de l’enseignement est un chemin par lequel s’aiguise le « Vivre-ensemble » et la Conscience collective, forge le sentiment de justice, nos droits, la curiosité, et le respect d’autrui.

Or, si les études continuent, la qualité d’apprentissage et d’ouverture sur le monde diminue profondément. Les finalités de l’enseignement ne doivent-elles pas se perpétuer, sinon se renforcer sous un double états d’urgence?

 

            C’est pourquoi, en considérant le nécessaire état d’urgence sanitaire, nous demandons la tenue des cours en présentiel, en hybridation, avec contrôle et application stricte des gestes barrières au même titre que le maintien des cours dans les écoles, collèges et lycées et de la réouverture des commerces et les lieux de culte. L’hybridation offre un espace d’un à cinq mètres minimum entre chaque étudiant. Les universités ne présenteront pas plus des dangers-publics qu’un autre lieu public. Au nom de l’intérêt général présent et futur, nous comptons sur l’intelligence du soutien mutuel.

 

            Car au-delà du fait que l’investissement budgétaire par étudiant ait fortement baissé ces dernières années, le nombre d’étudiants ayant augmenté plus fortement que le budget consacré, nous devons lutter contre le monde de solitude et d’ignorance qui se dessine à nous et défendre l’enseignement, la culture, les droits et les libertés, le lien social, l’avenir pour tous et chacun.

 

Les Étudiants de la République.

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !
Quand elle atteindra 1 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !