PÉTITION / LETTRE OUVERTE À MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


Monsieur le Président de la République Algérienne

Monsieur le président Abed el Aziz Bouteflika,

Au nom de l’éthique, de la morale et pour la sauvegarde de l’Algérie menacée sérieusement par le statu quo mortifère, nous vous demandons expressément, dans un sursaut de dignité et de responsabilité, de vous renoncer au pouvoir illégitime et de rémanence coloniale, porteur de grands périls pour l’Algérie.

Monsieur le président de la République,

Comme l’a si bien dit Albert Einstein : «On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré» et par conséquence,  ce n’est pas avec ceux qui ont dilapidé et ruiné le pays qu’il faut espérer mettre fin à cette situation intenable qui mène droit vers le gouffre. Cette situation, c’est celle d’un peuple qui a été privé des moyens qui lui auraient permis de s’épanouir pleinement. C’est celle où les clefs de l’économie appartiennent à des intérêts étrangers à nos préoccupations nationales et indifférents à nos aspirations légitimes.
Comme peuple mûr, nous ne pouvons plus supporter de croupir dans l’immobilisme forcé, immobilisme imposé par une clique politique à qui il plaît que notre pays demeure une source de matière première, un réservoir de main-d’œuvre à bon marché ou un pays que l’on visite pour et par ses cartes souterraines. Comme peuple aguerri, nous ne pouvons plus choisir entre l’autocratie et le terrorisme, entre la violence et la corruption ou encore, entre les élections factices et le boycott de la fuite en avant et de discorde. Entre la peste et le choléra, il n’y aura plus à choisir, mais à guérir.
Se maintenir au pouvoir, Monsieur le président de la République, comme, légitimement, l’ont crié haute et fort les Algériennes et les Algériens, ne peut être considéré autre qu’une  «négation de la République et du sacro-saint principe de l’alternance au pouvoir, une offense à la mémoire de nos compatriotes qui ont sacrifié leur vie pour l'indépendance de notre pays et une marque de mépris pour les citoyens que nous sommes.». En conséquence, un mandat de plus, ne peut mener que vers une dérive du pays, qui engendrerait des conséquences dangereuses sur son indépendance économique, sur ses ressources, son unité, sa stabilité et sa souveraineté.

Il est éminemment important de vous rappeler, Monsieur le président de la République, que seule l'alternance au pouvoir a pour vocation de consolider la solidarité intergénérationnelle, de conforter la cohésion nationale, de fortifier la démocratie et de crédibiliser les institutions de la République.

Le peuple qui demande des élections sans votre candidature et qui se retrouve avec votre  maintien au pouvoir sans mandat électif est hors de tout cadre juridique, et en allant ouvertement à l’encontre des aspirations du peuple algérien clamées à la face du monde, sachant que le report de l’élection présidentielle est de la compétence exclusive du Conseil constitutionnel et est prévu dans un seul cas (article 103). Il est important de vous souligner, Monsieur le président, que l’inexplicable soutien de la France dont vous bénéficiez, ne compensera pas votre illégitimité et ne remplacera pas la souveraineté du peuple algérien.

Ainsi  et devant l’opinion internationale, à partir du 19 avril 2019, les Algériennes et les Algériens considéreront que l’Algérie va être dirigée par un homme qui s’est investi de son propre chef de pouvoirs que le peuple lui a explicitement refusés. Il sera un président fantoche derrière lequel se cacheront des forces prédatrices.

Ce coup d’Etat place le pays devant le choix de se soumettre de plein gré au diktat d’un homme malade au mental peut-être plus qu’au physique, ou contre son gré. Il a brûlé tous les vaisseaux et fermé toute issue légale, comme s’il voulait acculer le peuple à l’affrontement et à la répression.

Notre initiative citoyenne est aussi un appel à l’insurrection pacifique des consciences pour susciter l’implication citoyenne active, afin de fédérer ce que l’Algérie a de meilleur, pour la construction d’un État de droit et bâtir un avenir de progrès et de justice qui mettra fin au règne de la violence, de la corruption, de l’arbitraire et de l’impunité.

La conjoncture nationale et internationale impose urgemment un vrai sursaut patriotique pour enrayer la mécanique infernale de l'enlisement avant qu’elle ne soit inéluctable,  parce que nous sommes persuadés que  l’avenir du pays ne peut se faire sans la destitution de ce système politique qui constitue un obstacle majeur à tout développement du pays et une puissante entrave pour hisser l'Algérie au rang des Nations démocratiques.

Il est dans l’intérêt de notre pays que vous laissiez le peuple libre de réinventer la politique et de concevoir collectivement la deuxième République, sociale, écologique, inclusive, ouverte, citoyenne, démocratique et fière!

Monsieur le Président, le peuple algérien est conscient et lucide, il veut reprendre son destin en main. Vous ne l’arrêterez pas. La sagesse vous recommande d’écouter maintenant cette fabuleuse force patriotique qui marche. C'est un acte civilisationnel. 

Vive l’Algérie libre et indépendante… Gloire et Éternité à nos valeureux martyrs

 

 

Initiative Citoyenne