Victoire confirmée

SUPPRESSION DES CAE-CUI: SITUATION PRÉOCCUPANTE À L'ÉCOLE DE CHARBONNIÈRES-LES-VIEILLES

Cette pétition a abouti avec 452 signatures !



A l'attention de
Monsieur Jacques BILLANT, Préfet du Puy de Dôme
Monsieur M. l'Inspecteur de L'Education Nationale,
Monsieur Emmanuel MACRON, Président de la République
Monsieur Édouard PHILIPPE, Premier Ministre
Madame Muriel PENICAUD, Ministre du Travail
Monsieur Jacques MEZARD, Ministre de la Cohésion des territoires.



Suite à la décision gouvernementale de la suppression des contrats aidés, nous devons faire face, en cette rentrée scolaire 2017, à une dégradation inquiétante de l'accueil scolaire et périscolaire au sein de notre commune.

Cette rentrée était prévue avec 4 agents communaux, dont 3 emplois aidés. 2 contrats (dont 1 renouvellement) devant prendre effet au 1er septembre ont été brutalement « gelés »quelques jours seulement avant la rentrée, laissant les personnes moralement affectées par cette annonce, et sans emploi aujourd'hui.

Alors que les effectifs cette année ont subi une forte augmentation (+13 enfants, soit un total de 130 élèves), surtout en maternelle (62 enfants sur 2 classes), l'annulation de ces contrats engendre des problématiques préoccupantes de sécurité et de qualité d'enseignement :

● Les deux agents encore présents, ayant les fonctions d'ATSEM et de garderie périscolaire font des semaines de 39 h pour l'une et de 44 h pour l'autre sans véritables pauses. La commune a dû composer en urgence à la dernière minute des plannings ultra-tendus pour faire coïncider les horaires et assurer : garderie matin/soir, surveillance de la sieste, surveillance de la pause méridienne, temps du repas, TAP. De telles charges de travail et amplitudes horaires dans un environnement aussi particulier que l’école conduiront à l’épuisement du peu de personnel restant affecté à l'encadrement de nos enfants.
● Les conditions de travail des enseignants se trouvent fortement dégradées. En effet, ils se partagent une seule ATSEM pour les 62 élèves des 2 classes de maternelles,Ils se retrouvent donc sans ATSEM sur le temps pédagogique des après-midis, rendant la conduite des activités collectives très difficile. Ils sont également seuls pour préparer ces 62 élèves de 3 à 5 ans au moment de la pause méridienne et de la sortie du soir. Inévitablement ces temps de préparation rallongés empiètent sur le temps scolaire (au moins 1h / classe et /jour).
● L'accès à la bibliothèque, à la salle informatique ainsi qu'à la salle de motricité sera fortement réduit, faute d'encadrants. Trois des piliers de notre école sont donc ébranlés : le développement de la culture littéraire, celui de l'utilisation régulière des outils numériques et enfin la diversification et pratique du sport.
● Les TAP se retrouvent complètement désorganisés.
● Si un seul agent se retrouve en arrêt maladie, nous serons dans l'incapacité d'assurer le service. Les parents seront ainsi contraints de devoir venir chercher leurs enfants à l'école.
● Le bon fonctionnement de la cantine est fortement remis en question, avec un manque de personnel pour la surveillance et le service, alors que les effectifs ont significativement augmenté cette année (90 à 100 élèves mangent à la cantine chaque jour).

Devrons-nous donc nous substituer à l'école et aux collectivités sur le temps scolaire et périscolaire pour la garde de nos enfants, ce qui remet en question les principes d'égalité et de gratuité pour l'éducation de nos enfants ?

La sécurité et le bien-être de nos enfants, évoluant au quotidien au sein d'une école à qui on donne les moyens de fournir un enseignement de qualité, sont notre priorité absolue.
Nous ne doutons pas qu'ils le soient aussi pour vous.
Il nous paraît d'ailleurs totalement impensable de mettre nos écoles dans ces situations dégradées, alors même qu'il serait primordial de remonter le niveau préoccupant de la France au classement mondial.

C'est pour toutes ces raisons, que nous nous permettons aujourd'hui de vous solliciter pour « dégeler » les 2 contrats qui auraient dû être mis à la disposition de notre commune.

À vous, Monsieur Jacques BILLANT, Préfet du Puy de Dôme, nous demandons à être reçus à la préfecture, l’horaire à votre convenance, le jeudi 21 septembre afin d’évoquer avec vous ou vos équipes ces problématiques qui, sans intervention de votre part, resteront sans solution immédiate pour notre école, notre commune et nos enfants.

Nous vous remercions, Madame, Messieurs, de l'attention que vous voudrez bien réserver à ce courrier et nous vous prions de croire à l'assurance de nos respectueuses salutations.



​Les parents d'élèves de l'école de Charbonnières-les-Vieilles.



Représentants des parents l'élèves de Charbonnières-les-vieilles compte sur vous aujourd'hui

Représentants des parents l'élèves de Charbonnières-les-vieilles a besoin de votre aide pour sa pétition “Monsieur le Préfet Jacques BILLANT.SUPPRESSION DES CAE-CUI: SITUATION PRÉOCCUPANTE À L'ÉCOLE DE CHARBONNIÈRES-LES-VIEILLES”. Rejoignez Représentants des parents l'élèves de Charbonnières-les-vieilles et 451 signataires.