NON AU RENVOI D'ABDALLAH, MOHAMED & RAFAT EN ITALIE

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Monsieur le Préfet du Finistère,

 Jeudi  19 avril, vous avez signifié à Mohamed Ibrahim son prochain renvoi en Italie conformément au règlement européen dit « Dublin » et vous vous apprêtez à faire de même pour Rafat Omar et Abdallah Mohamed. Cette décision porte un coup d’arrêt brutal à l’intégration de jeunes hommes déjà fortement éprouvés dans leur parcours.

 Au cours de l’été 2017, ils sont arrivés en Europe, comme nombre de jeunes Soudanais,  après une traversée périlleuse de la Méditerranée - les images de bateaux fragiles surchargés sont connues de tous. Ils ont vécu à la rue en Italie, rejetés, souvent maltraités, sans soin, ni soutien, devant se nourrir dans les poubelles.

Arrivés en France à l’automne dernier, nous les avons accueillis dans le Finistère, à Pleyber-Christ, puis à Bourg-Blanc ou Brest, et ils ont pu bénéficier du soutien des structures associatives et de bénévoles et, progressivement, au fil des mois, ils ont retrouvé leur dignité d’hommes : au cours de ces mois d’hiver, ils ont appris le français, tissé des liens avec la population locale, avec les jeunes footballeurs ou étudiants de leur âge, envisagé enfin un futur, une vie meilleure.

 Monsieur le Préfet, vous ne devez pas briser une fois encore le parcours de ces jeunes qui ont déjà dû rompre avec leur famille, leurs amis et leur pays. Vous avez le pouvoir de ne pas interrompre leur parcours d’intégration engagé avec beaucoup de courage et  de détermination. Ils nous demandent l’asile et  sont prêts à apporter leur part de travail à notre pays..

 Monsieur le préfet, ne les renvoyez pas en Italie,  un pays qui n’a pas su les recevoir, qui ne peut pas faire face à ces milliers de personnes débarquant sur ses côtes, qui ne peut assumer toutes les demandes d’asile des personnes y ayant laissé leurs empreintes le plus souvent par force. A la difficulté d’obtenir une protection dans ce pays, s’ajoute le constat de traitements dégradants à l’égard des réfugiés, selon de nombreux acteurs dont Amnesty International.

 Ce sont les raisons pour lesquelles, Monsieur le Préfet, nous vous demandons instamment de revenir sur votre décision et de permettre à ces trois jeunes de demander l’asile en France, pays des Droits de l’Homme et du Citoyen, selon l’article 17 du règlement Dublin 3.

 Merci pour eux.



Les bénévoles du compte sur vous aujourd'hui

Les bénévoles du CAO PLEYBER-CHRIST a besoin de votre aide pour sa pétition “Monsieur le Préfet du Finistère: NON AU RENVOI D'ABDALLAH, MOHAMED & RAFAT EN ITALIE”. Rejoignez Les bénévoles du et 533 signataires.