Sauvons la plage du Valais, unique plage de Saint-Brieuc !

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !


Pétition adressée à monsieur le Préfet des Côtes-d’Armor, pour exiger l’arrêt des dépôts de vases devant l’enrochement de la pointe de Cesson, ainsi que la remise en état de la plage du Valais (en partie transformée en vasière) et de ses alentours. Ces dépôts ont conduit à la fermeture, depuis le 25 juin 2019, de l’unique plage briochine.


Monsieur le Préfet,

Par arrêté du 3 avril 2007, le préfet des Côtes-d’Armor a accordé l’autorisation de dépôt de vases extraites du Port du Légué devant la pointe de Cesson, en bordure de la Réserve Naturelle de la Baie de Saint-Brieuc. Les protestations et courriers de riverains, habitués ou usagers de la plage du Valais, et comité de quartier, s’inquiétant de l’envasement de la plage du Valais et craignant sa disparition à terme, ainsi que diverses demandes d’information effectuées auprès de vos services, sont restés sans suite. Ces dépôts, qui se sont poursuivis depuis, avec un volume allant jusqu’à 120 000 m3 par an, ont conduit au début de l’été à la fermeture de l’unique plage de Saint-Brieuc.


En se basant sur la moyenne officielle de 104 000 m3 par an pendant la période 2007-2014, cela fait 1,35 millions de mètres cubes de vases portuaires déversées à proximité de la plage, en bordure de la Réserve Naturelle de la Baie de Saint-Brieuc. Les dépôts ayant en réalité commencé dès le début des années deux mille, le total doit approcher les deux millions de mètres cubes.


La ville de Saint-Brieuc a pris, le 25 juin 2019, des arrêtés interdisant l’accès à la plage du Valais et même à tout l’estran à partir du littoral briochin, en raison de la présence de vasières ne permettant pas le ramassage des algues vertes. L’été 2019 restera donc dans les mémoires, comme celui d’une plage fermée, totalement interdite au public, faisant en juillet la une de la presse nationale. Tandis que les usagers des cabanons bordant la plage ne pouvaient plus y accéder, les riverains ont dû subir la puanteur de la putréfaction des algues vertes non ramassées, tout en étant contraints de prendre leur véhicule pour goûter ailleurs aux plaisirs de la mer.


Les algues vertes sont un problème régional, mais la fermeture de la plage du Valais est d’abord un problème local, car c’est la conséquence prévisible de l’arrêté préfectoral de 2007 et de sa reconduction :


Depuis le début des dépôts de sédiments portuaires, on a vu la vase fine, emportée comme un nuage noir par la marée montante, aller se déposer dans les anses, tandis qu’un énorme banc de sable croissait devant la plage du Valais. En ne permettant plus la circulation des courants, ce banc a favorisé l’envasement de la grève devant la plage, en y retenant à la fois les vases et les algues vertes, et en y dégradant la qualité de l’eau. Les dépôts ont par ailleurs considérablement bouleversé les courants et filières (cours d’eaux) du fond de baie, sans aucun contrôle, puisque l’arrêté préfectoral limitait l’étude bathymétrique aux lieux d’extraction et de dépôt.


D’autre part, les documents accompagnant la création de la Réserve Naturelle de la Baie de Saint-Brieuc en 1998, indiquent un chenal d’accès de la plage du Valais (que certains appellent encore le Port-Glé). Ce chenal, dans lequel des vases portuaires ont été directement déversées, est aujourd’hui totalement obstrué par ce banc de sable artificiel, ce qui ne permet plus aux bateaux et autres engins nautiques légers d’accéder à la cale de la plage sans entrer dans la Réserve naturelle.


C’est pourquoi nous (comité de quartier, riverains, usagers de la plage, touristes de passage, et autres personnes attachées au littoral briochin ou soucieuses de l’écologie), signataires de cette pétition, demandons l’arrêt immédiat des déversements des sédiments portuaires sur la grève de la pointe de Cesson, le dévasage et la remise en sable de la plage et de la grève du Valais, et la suppression du banc de sable, afin de restaurer le chenal d’accès à la plage et de permettre un retour des courants favorisant le nettoyage naturel de la plage et de ses alentours.

Copie à Monsieur le Président de la Région Bretagne, Monsieur le Président du Conseil Départemental des Côtes-d’Armor, Madame le Maire de Saint-Brieuc, Madame la Présidente de Saint-Brieuc Armor Agglomération.

 

 

Liens internet :

Arrêté Préfectoral Côtes- d’Armor du 20 mars 2009 autorisant le dépôt des vases du Légué

Arrêté Municipal Saint-Brieuc du 25 juin 2019 interdiction d’accès aux vasières :

Arrêté Municipal Saint-Brieuc du 21 juin 2019 interdiction de baignade à la plage du Valais 

Article du Télégramme du 11 avril 2012 : Cesson. Sous la vase, la plage...

Article Ouest-France du 15 juillet 2019. Saint-Brieuc, ce sillon il s'allonge, s'allonge, s'allonge...

Article Ouest-France du 30 juillet 2019. Saint-Brieuc. La plage du Valais a-t-elle été sacrifiée pour le désenvasement du Port du Légué ?