Georges, apprenti boucher, en attente de transfert de son autorisation de travail

Georges, apprenti boucher, en attente de transfert de son autorisation de travail

0 a signé. Prochain objectif : 200 !
Quand elle atteindra 200 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !

Association SOLIDARITE JEUNES ETRANGERS 92 a lancé cette pétition adressée à Monsieur le Préfet de Nanterre

Lien pour ouvrir le texte de la pétition

Georges a tout de suite mené une recherche de métier très active. A partir de mars 2020, confinement oblige, il participe  à toutes les séances en visio. Il est candidat pour toutes les simulations d’entretien, toutes les préparations, fait toutes les révisions de maths et français. Il est à l’écoute de tous les conseils qui peuvent lui être donnés.

Enfant, il allait dans la boucherie où travaillaient son père et son oncle. Il observait, scrutait, enregistrait ces gestes artisanaux et précis. On lui confiait des petits travaux. Il nettoyait, il renseignait des clients, il faisait des livraisons, il se levait de bonne heure pour les accompagner dans des tournées dans les villages autour. C’est là qu’il s’est forgé l’idée de son futur métier. Il a passé l’entretien de recrutement à l’Ecole de la Boucherie ; impressionné, stressé. Sa candidature a été retenue. Les règles du jeu lui ont été présentées : un milieu exigeant , des professionnels fiers de leur métier, et investis dans leur rôle de maîtres d’apprentissage ; ils enseignent des techniques, des valeurs, de la rigueur.

Au mois d’août la candidature de Georges a été retenue pour participer au stage d’immersion d’une semaine des Sapeurs Pompiers du Calvados, dans le cadre du programme PEMS* reçu par l’Ecole du Feu. Ce stage est l’une des composantes fortes du projet professionnel. Les formateurs ont à cœur de transmettre les valeurs portées par les soldats du feu.  

Le programme PEMS (Parcours Emploi Mobilité et Sport) a pour objectif depuis 2016 d’accompagner et d’aider les jeunes issus des QPV ou isolés, résidant en foyer dans leur démarche de recherche d’alternance et d’emploi

.Dès le mois de juillet, Georges avait signé son contrat d’apprentissage : démarrage prévu au 1er septembre, autorisation de travail accordée,  correspondant à sa 1ère année d’apprentissage, soit jusqu’au 31 août 2021. La route est tracée, et comme les textes le prévoient, il pourra présenter, une demande de séjour à la Préfecture à partir du 7ème mois d’apprentissage. Mais la machine se grippe : son contrat d’apprentissage est rompu pendant la période d’essai. Georges se met immédiatement en recherche d’un nouvel employeur. Il le trouve très rapidement : sa motivation et son sérieux l’emportent. Le transfert de son autorisation de travail est demandé vers le nouvel employeur -NB l’autorisation initiale fait expressément référence à l’employeur avec qui l’apprentissage démarre.

Seulement entre temps Georges a eu 18 ans et dès lors, changement de circuit : il doit présenter une demande de séjour à la Préfecture pour instruire l’autorisation de travail, et il doit justifier immédiatement des 6 mois de formation qu’il est en train de démarrer. Son projet n’a pas changé, mais la situation est réexaminée et il ne peut plus être admis ni en entreprise, ni au CFA tant que l’autorisation de travail n’est pas expressément «déplacée » sur le nouvel employeur.

Nous vous appelons à signer cette pétition pour que

le Préfet des Hauts de Seine accepte le transfert de  l’ autorisation de travail initiale accordée sur le nouvel employeur

et que Georges retrouve sa place de jeune apprenti bouche

Si vous souhaitez éditer un format papier pour recueillir de signatures, cliquer icie signatures

 

0 a signé. Prochain objectif : 200 !
Quand elle atteindra 200 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !