Pétition fermée

RÉGULARISATION DES SANS PAPIERS : solidarité COVID-19

Cette pétition avait 1 185 signataires


A l'appel des EGM et de RESF, nous citoyen.ne.s et acteurs-actrices de la solidarité, demandons la régularisation des sans-papiers de Meurthe et Moselle pour faire face à la crise du coronavirus. Sur le terrain, nous constatons, jour après jour, que les plus vulnérables restent les sans-papiers, qui dépendent uniquement de la solidarité des petites associations ou des habitant.e.s.

Il est urgent que tous nos concitoyen.ne.s sans-papiers soient mis à l’abri d’un choc financier qui les mettrait dans une précarité encore plus grande. Il est aussi urgent que tous puissent aussi avoir accès aux soins. Nous ne maîtriserons pas la propagation du virus tant que chaque personne se situant sur le territoire n’aura pas accès aux mêmes mesures de prévention et de suivi.

Une seule solution : la régularisation !

 Et nous insistons sur la particularité des jeunes isolés, plus isolés et désemparés que jamais face à la fermeture des structures de soutien : accueil de jour, aide alimentaire, vestiaires, soutien moral, accès wifi/électricité, etc. Nous, la France  pays des droits de l’Homme et des « french doctors », nous pouvons régulariser les sans-papiers de façon permanente (pas de mesure provisoire !). Ainsi, tous ensembles, nous continuerons à mener la lutte contre ce virus, en toute dignité. C’est pourquoi nous avons interpellé le préfet de Meurthe et Moselle en lui demandant de faire usage de son pouvoir discrétionnaire :

Monsieur le Préfet, Dans le prolongement de l'alerte déclenchée par des députés de tous les horizons politiques, nous vous demandons solennellement, Monsieur le Préfet, de prendre les mêmes mesures que celles prises par le gouvernement portugais, lequel a décidé ces derniers jours de régulariser des familles déboutées du droit d'asile.

Pour rappel, le Premier ministre portugais Antonio Costa a en effet décidé de les régulariser non seulement pour les protéger du covid-19, mais aussi pour protéger la population. « Les régulariser leur permet d’accéder au système national de santé afin qu’ils soient eux-mêmes protégés et qu’ils puissent protéger les autres ». Il s'agit de donner à toute personne présente sur le territoire, quelle que soit sa situation administrative, les mêmes droits pour l’accès aux soins ! Car, sans accès aux soins, il y a un risque de propagation de la pandémie ... C'est donc l'intérêt de tout le monde. Nous sommes persuadés qu'être solidaire, « c'est protéger l'ensemble des personnes sur son territoire et que c'est une mesure de salubrité publique qui protège tous les habitants ».

En Meurthe-et-Moselle, nous connaissons plusieurs familles ou jeunes déclarés majeurs qui sont en France depuis plusieurs années, pour certains sans droit d’accès à la santé. La plupart d'entre elles sont, de fait, parfaitement intégrées. Les enfants sont scolarisés depuis leur arrivée en France et les parents ont des propositions d'embauche. Certaines personnes ont même produit des fiches de paie, des jeunes ont des contrats d'apprentissage. Ces familles remplissent d'ailleurs les conditions d'admission stipulées dans la « circulaire Valls ».

Par ailleurs, nous devons tous, dés maintenant, préparer la sortie du confinement, notamment en régularisant les personnes évoquées. En effet, elles vivent la période de confinement avec nous et dans des conditions bien plus difficiles. Enfin, les entreprises auront besoin de redémarrer très vite et devront embaucher dans le bâtiment, dans l'agriculture, dans les services d'aide à la personne... Ces familles sont connues de nos réseaux et sont disponibles tout de suite.

Nous sommes persuadés que vous nous suivrez sur les deux aspects de notre demande : la santé publique et le besoin de l'économie. Pour ce faire, nous tenons à votre disposition une liste non exhaustive de familles et de jeunes garçons et filles que nous suivons. Nous restons à votre disposition pour tout complément et échange et, dans cette attente, nous vous prions de croire, Monsieur le Préfet, en nos respectueuses et confinées salutations.

Les organisations signataires, par ordre alphabétique : Amnesty International, Action des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture (ACAT54), Association de Solidarité avec le Peuple Sahraoui (ASPS), ATTAC 54, Droit au logement (DAL54), Espérance 54, État Généraux des Migrations (EGM Nancy Meurthe et Moselle Sud), Europe Écologie Les Verts Grand Nancy (EELV), Fédération Syndicale Unitaire (FSU54), Front Social 54, Ligue des Droits de l'Homme Nancy (LDH), Khamsa, La France Insoumise (LFI54), Lorraine-Grèce Solidarité Santé (LGSS), Médecins du Monde, Mouvement pour une Alternative Non violente (MAN), Mouvement de l’Objection de Conscience (MOC), Parti Communiste (PC54), Parti Socialiste (PS54), Réseau Éducation sans Frontière (RESF), Toit d'Urgence, Un toit pour les migrants, Syndicat des Avocats de France (SAF) Union Locale GGT Nancy

contact : egm.nancymms@laposte.net



Philippe compte sur vous aujourd'hui

Philippe LECLERCQ a besoin de votre aide pour sa pétition “Monsieur le Préfet de Meurthe-et-Moselle: RÉGULARISATION DES SANS PAPIERS : solidarité COVID-19”. Rejoignez Philippe et 1 184 signataires.