Régularisation de 2 familles migrantes déboutées vivant en France depuis 6 ans

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


 

Pétition
Monsieur le Préfet de Maine et Loire,


S’il vous plaît ! Régularisez les familles NDOKAJ et ZAÏNALBEKOV !

Valerio et Arjana NDOKAJ sont arrivés en France en septembre 2012 avec le petit Torjan qui avait à l’époque 1an. Torjana est née en France en 2015.
Oumash et Raziyat ZAÏNALBEKOV sont arrivés en France en décembre 2012 avec le petit Abdoulabek qui avait à l’époque 1 an. Adil est né en France en 2013. Une autre naissance est attendue pour la fin de cette année.
Depuis 2016 ces 2 familles sont hébergées à Beaupréau en Mauges, commune rurale située entre Angers et Cholet dans le Maine et Loire.
Ces 2 familles, en France depuis maintenant 6 ans, sont sous la menace d’une obligation de quitter le territoire depuis 2016.
Les témoignages dont nous disposons quotidiennement montrent leur parfaite intégration sur le territoire, que ce soit au niveau scolaire pour les enfants, dans les clubs sportifs ou les activités socioculturelles pour les 2 familles. Tous les membres des 2 familles comprennent parfaitement le français et le parlent de manière très affirmée.
Tous les 8 ont été logés dans la même maison mise à leur disposition gracieusement pendant 2 années par un citoyen de la commune, maison située à 2,5 km du bourg. Ils ont partagé, en harmonie, ce même logement alors que ces familles sont originaires de pays différents et sont de religions différentes, bel exemple d’ouverture à l’Autre. Les 2 familles profitent depuis le début du mois de septembre d’un logement social individuel au sein de la commune.
Le soutien matériel, logistique et financier apporté par les dons des nombreux bénévoles leur a permis jusque là de vivre décemment.
Le soutien apporté par les élus locaux permet aujourd’hui la prise en charge des loyers et des charges liés au logement pour environ 1 année.

Ces 2 familles pourraient bénéficier sans aucun doute des principes de la circulaire Valls du 28 novembre 2012 à savoir :
- lorsqu'un ou plusieurs de leurs enfants sont scolarisés, la circonstance que les deux parents se trouvent en situation irrégulière peut ne pas faire obstacle à leur admission au séjour.
- une vie familiale caractérisée par une installation durable du demandeur sur le territoire français, qui ne pourra être qu'exceptionnellement inférieure à cinq ans (Ces 2 familles sont en France depuis 2012)
- une scolarisation en cours à la date du dépôt de la demande d'admission au séjour d'au moins un des enfants depuis au moins trois ans, y compris en école maternelle ; (Les enfants ont été scolarisés dès qu’ils en avaient l’âge depuis leur arrivée en France)
- une bonne capacité d'insertion dans la société française, ce qui suppose, sauf cas exceptionnels, une maîtrise orale au moins élémentaire de la langue française (maîtrise qui pourra être appréciée au moment de la remise du récépissé) (Tous les membres des 2 familles maîtrisent parfaitement le français)
- En application de l'article L.313-14 du CESEDA, seront appréciées favorablement les demandes d'admission exceptionnelle au séjour au titre du travail, dès lors que l'étranger justifie :
o d'un contrat de travail ou d'une promesse d'embauche (formulaire CERFA n°13653*03) et de l'engagement de versement de la taxe versée au profit de l'Office français de l'immigration et de l'intégration (formulaire CERFA n°13662*05) ;(des employeurs locaux ont signé des promesses d’embauche sur des métiers en tension pour les hommes des 2 familles)
o d'une ancienneté de séjour significative, qui ne pourra qu'exceptionnellement être inférieure à cinq années de présence effective en France. (les 2 familles sont en France depuis 6 ans désormais).
Comme vous pouvez le constater, Monsieur le Préfet, rien ne s’oppose à ce que vous procédiez à la régularisation de la famille NDOKAJ et de la famille ZAÏNALBEKOV.
Vous êtes le seul à pouvoir ré-ouvrir ce dossier et mettre fin à cette situation en leur délivrant des autorisations de séjour.
Nous tous, membres des collectifs d’accueil migrants (environ 500 personnes sur le territoire des Mauges), citoyens en lien avec les élus de Mauges-Communauté (6 communes représentant plus de 120 000 habitants),
NOUS VOUS LE DEMANDONS INSTAMMENT.

Inter Collectif Accueil Migrants de Mauges Communauté
Composé de : - CACSI ANJOU – Orée d’Anjou
- Groupe Accueil Migrants – Beaupréau en Mauges
- Association La passerelle – Mauges/Loire
- Collectif de bénévoles du CAO – Montrevault sur Evre
- Collectifs Accueil Migrants – Chemillé en Anjou
- Collectifs Accueil Migrants – Sèvre-Moine



Inter collectif accueil migrants Mauges Communauté compte sur vous aujourd'hui

Inter collectif accueil migrants Mauges Communauté a besoin de votre aide pour sa pétition “Monsieur le Préfet de Maine et Loire: La régularisation de 2 familles migrantes déboutées et vivant en France depuis 6 ans”. Rejoignez Inter collectif accueil migrants Mauges Communauté et 920 signataires.