Non à l'éloignement de Skender Mjekerzaku - pour le respect de sa vie de famille

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Un père de famille albanais Vivant habituellement en France depuis 2009, contraint par la préfecture à abandonner sa famille .

L’intérêt supérieur de ses quatre enfants, leurs droits bafoués

Monsieur le Préfet,

Monsieur Skender Mjekerzaku, citoyen albanais qui vit en France, à Troyes depuis août 2009 avec son épouse et ses enfants, dont trois sont nés en France est actuellement enfermé au centre de rétention du Mesnil Amelot.

Il a refusé de monter dans l’avion qui devait le conduire en Albanie. Il a refusé d’être séparé de son épouse et de ses enfants.

En effet, vous avez décidé vendredi 10 novembre 2017 d‘exécuter votre décision du 31 janvier 2017 obligeant ce monsieur à quitter le territoire français et vous l’avez contraint à un éloignement en Albanie.

Toute la famille est profondément traumatisée par cette séparation brutale.  

Pourquoi encore un rejet de la demande de régularisation de cette famille qui a multiplié les démarches pour obtenir une autorisation de séjour présentant un dossier complet avec promesse d’embauche pour monsieur, preuve qu’un de leurs enfants est handicapé et a besoin d’une scolarisation en classe spécifique, de nombreux témoignages prouvant leur intégration ?

Pourquoi des refus répétés de votre part au seul motif que monsieur aurait vécu plus longtemps dans son pays qu’en France ? Comment pouvez-vous monsieur le préfet exiger de ce père qu’il abandonne sa famille ?

Pourquoi infliger à ces enfants une séparation brutale avec leur père alors que l’article 3 de la convention internationale des droits de l’enfant précise que dans toute décision, « l’intérêt supérieur de l’enfant doit être une considération primordiale » ?

Nous, soussignés manifestons notre indignation face à la situation faite à cette famille, nous leur apportons notre soutien et demandons le respect des droits supérieurs des enfants. `

Nous vous demandons monsieur le préfet de prendre en considération avec humanité l’ensemble des critères du dossier  de monsieur Skender Mjekerzaku et de bien vouloir abroger votre décision l’obligeant à quitter le territoire français.

 



MRAP Aube compte sur vous aujourd'hui

MRAP Aube a besoin de votre aide pour sa pétition “Monsieur le préfet de l'Aube: Non à l'éloignement de Skender Mjekerzaku - pour le respect de sa vie de famille”. Rejoignez MRAP Aube et 628 signataires.