Ecocide à La Clusaz : sauvons Beauregard

0 a signé. Prochain objectif : 50 000 !


A l’attention de Monsieur le Préfet de Haute-Savoie
A l’attention de Monsieur le Maire de La Clusaz
Messieurs,
 
Evitons le saccage d’un sanctuaire de biodiversité.
 
La commune de La Clusaz dans les Aravis en Haute-Savoie envisage un projet de retenue collinaire, destinée pour 1/3 à alimenter le village en eau potable, les 2/3 restants étant destinés à la production de neige artificielle. Le début des travaux est annoncé à l’automne 2021.
 
Le projet s’implanterait sur le plateau de Beauregard, joyau de la vallée des Aravis.
 
Beauregard est un espace naturel unique, inscrit au programme européen Natura 2000 depuis 2003. Un espace remarquable au niveau environnemental, patrimonial et paysager.
Ce projet gigantesque ravagera le bois de la Colombière situé à l'Est du plateau, dans un site d’une grande richesse environnementale et de biodiversité.
Il mettra en danger l'équilibre hydrologique de toute la zone et condamnera des écosystèmes uniques dont onze habitats naturels à protéger.
Il portera atteinte au paysage exceptionnel de Beauregard avec pour toile de fond la chaîne du Mont-Blanc et le massif des Aravis. 

-  Installée à 1500 m d’altitude, en décalage total avec la géomorphologie naturelle du territoire
-  Stockage d’eau de 148 000 m3
-  Captation et acheminement par canalisation d’une source à 4 km, vers le col des Aravis
-  Retenue grillagée de 3.8 hectares (cinq terrains de foot)
-  Destruction directe de 8 hectares d'habitats naturels (onze terrains de foot) 
-  Impacts secondaires sur une superficie bien plus large et non évalués 
-  Construction d’une digue de 12 m de hauteur, avec risque faible mais existant de rupture de digue inondant une partie du village de La Clusaz
 
L’objectif essentiel est de produire de la neige artificielle : l’exploitant des remontées mécaniques de la station de La Clusaz, située à moyenne altitude, entre 1000 m et 2500 m, envisage en effet de couvrir 45% de son domaine skiable en neige de culture pour le ski de piste, contre 28% actuellement, une stratégie à rebours des problèmes générés par le changement climatique en montagne, à la lumière des derniers rapports du GIEC.
 
La destruction de la montagne sera, elle, irréversible.
 
La Mission Régionale d’Autorité Environnementale, ainsi que plusieurs associations se sont élevées contre ce projet et la concertation publique préalable a suscité près de 90% d'opinions contraires en ligne. rapport MRAE avis Mountain Wilderness  
avis FNE

Des alternatives sobres existent pour sécuriser l'accès à l'eau potable et à la neige artificielle.
Des alternatives moins coûteuses, moins risquées, et bienveillantes pour l’environnement.
La Clusaz disposant déjà de quatre retenues collinaires interconnectées, certaines pourraient être mises aux normes pour l’eau potable, et même agrandies.
 
Ne risquons pas un scandale environnemental.
Travaillons ensemble pour éviter cet écocide.
Il y a de nombreuses pistes pour infléchir le projet.
 
Avec nos remerciements anticipés, et notre considération la meilleure,

La Nouvelle Montagne
Mountain Wilderness France
Protégeons la Joyère
FESM 74
Collectif Fier-Aravis
Collectif pour une Transition Participative à Thônes
France Nature Environnement Haute-Savoie
Extinction Rebellion
Raphaëlle Monod, championne du monde de ski de la Clusaz
Ophélia Kolb, actrice
Alexandre Tharaud, pianiste
ainsi que ceux, nombreux, qui se joignent à cette requête