Lettre ouverte du collectif des riverains de la caserne Exelmans - Demande d'informations

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !

Collectif des riverains de la caserne EXELMANS
Collectif des riverains de la caser… a signé la pétition

Collectif des riverains de la caserne Exelmans

56 boulevard Exelmans – 75016 Paris

 

Lettre ouverte à Monsieur le Préfet Cadot, préfet d’Ile de France et Préfet de Paris

à Monsieur Ian Brossat, Adjoint à la Maire de Paris

et à Madame Danièle Giazzi, Maire du 16ème arrondissement

 

 

Vendredi 28 septembre 2018,

                                                                             

Madame le Maire,

Monsieur le Préfet,

Monsieur l’Adjoint,

 

Nous sommes de simples citoyens habitant à proximité immédiate de la gendarmerie du 51 boulevard Exelmans dans le 16ème arrondissement et nous nous vous adressons cette lettre ouverte afin de vous manifester notre consternation.

 

En début de semaine, nous avons appris par la presse l’installation d’un centre de migrants sous nos fenêtres, dans la gendarmerie du boulevard Exelmans. Pourtant, à aucun moment, nous n’avons été consultés par les autorités, ni même informés.

 Faut-il vous rappeler qu’en tant que voisins directs nous sommes les principaux intéressés par cette décision qui nous est imposée ? Cette attitude met à mal le respect de la vie en collectivité et méprise nos droits les plus élémentaires. Nous ressentons cela comme un déni de démocratie.

Des journaux indiquent que ce centre "accueillera 150 demandeurs d’asile, 100 réfugiés et 50 familles", ce qui nous semble un chiffre considérable… Ce sont les seules informations dont nous disposons et nous sommes très inquiets sur les conséquences de cette concentration (très largement masculine) pour notre quartier et notre vie quotidienne, à bien des égards.

D’ores et déjà, nous remarquons des rassemblements dans les chambres (que nous voyons depuis nos fenêtres) et dans la rue, pour fumer du hachich et boire de l’alcool, ce qui est dangereux pour la tranquillité et la sécurité de nos familles. Faut il rappeler que chaque jour, beaucoup d’enfants - notamment des jeunes filles - se rendent seuls dans les nombreuses écoles du quartier ? Les parents ne sont pas sereins.   

 

Nous avons lu que le préfet Cadot avait affirmé que « Le site ne pose pas de problème de voisinage » et « il se prête à une intégration réussie dans le quartier ». Là encore, nous sommes choqués par ces déclarations assenées à la presse, alors que les riverains n’ont été ni consultés, ni prévenus. Ce mépris nous laisse penser que l’on cherche à nous mettre sous le fait accompli et à nous imposer de force une situation très impactante pour nos vies.

Cette attitude est inacceptable et nous vous demandons d’organiser sans délai une réunion d’information pour tous les habitants du quartier.

Nous voulons être prévenus de façon non équivoque de la tenue de cette réunion, nous voulons que nous soient communiquées des informations chiffrées et datées très précises sur tous les aspects de ce projet, notamment sur les délais et sur le nombre de personnes qui seront hébergées. 

C’est notre droit le plus élémentaire.

Dans l’attente de cette réunion, nous vous demandons que toute installation de nouvelles personnes dans ce centre soit stoppée immédiatement.

Enfin, pour faire taire certaines contre-vérités que nous avons pu lire, il nous semble utile de rappeler que le prix du m2 sur cette partie du boulevard Exelmans est inférieur à la moyenne parisienne, que nous sommes un quartier peuplé de jeunes familles et non pas un ghetto de « riches ».

 

Collectif des riverains de la caserne Exelmans.