Pétition fermée

Pour la révision de l'AGW sur la pêche en Wallonie

Cette pétition avait 738 signataires


Depuis le 1er janvier 2017 et l’application de l’AGW relatif aux conditions d’ouverture et aux modalités d’exercice de la pêche, les pêcheurs au coup sont dans l’impossibilité de pratiquer leur sport en compétition officielle ou amicale étant donné l’interdiction de mettre plus de 30 gardons/rotengles dans la bourriche. Aucune mesure transitoire ni aucune dérogation pour la compétition n’accompagne cet arrêté et cette situation est inacceptable.

Suite à cette mesure, une analyse rapide auprès des pêcheurs concernés nous montre que plusieurs scénarios catastrophes sont à craindre:

1. L'exode des clubs avec tous leurs pêcheurs vers des plans d'eau privés, avec comme corolaire une absence au bord de l'eau des premières sentinelles capables de renseigner les autorités sur les pollutions mais également sur la présence de braconniers.

2. Une diminution des permis de pêche, donc des rempoissonnements et par voie de conséquence, un appauvrissement de la faune de notre région et une perte de l’attractivité de nos cours d’eau pour les pêcheurs des régions voisines.

3. Les clubs qui resteront fidèles aux eaux publiques, désireront des rempoissonnements en brèmes qui ne sont pas limitées en prélèvement. La conséquence sera un déséquilibre de l'écosystème fragile de nos canaux et rivières. Bien sûr, le Fond Piscicole reprendra d’autorité les rempoissonnements lui-même et les pêcheurs se sentiront encore plus exclus de leur propre sport et de la gestion de leur argent.

4. La transmission à la jeune génération des valeurs que véhicule la pêche telles que la préservation de la nature, le respect des animaux que l’on capture et la considération du bien commun que constitue la gente aquatique dans les eaux publiques s’arrêtera là, faute de pêcheurs motivés.

5. D’une simple mesure, vous supprimez tout un tissu social organisé autour de « petits concours » entre amis, d’âges et de milieux très différents. Cette mixité sociale si importante dans l’enseignement, l’est aussi pour, par exemple, les pêcheurs âgés qui ne sortent que le dimanche pour faire leur petit concours.

Les arguments suivants sont de nature économique et devrait dès lors vous interpeler un peu plus :

1. Notre région est la plus riche en cours d’eau poissonneux de la sous-région à tel point que les plus grands magasins d’articles de pêche de Belgique y sont TOUS implantés : HAINAUT PECHE à Morlanwelz, Gilly et Quiévrain, LANSSENS à Estaimpuis et DECONINCK à Warneton sans parler des magasins plus petits. Tous ces magasins génèrent de la richesse pour notre région et sont aussi des pourvoyeurs d’emplois durables.

2. Plus nos cours d’eau seront poissonneux, plus les Wallons mais aussi les Flamands, les Français, Néerlandais, Allemands, Anglais et Luxembourgeois pêcheront en Région wallonne. Les permis vendus constamment en hausse ces dernières années génèrent des rempoissonnements plus importants. De ce fait, nos pisciculteurs produisent et vendent plus de poissons. Moins de permis, c’est aussi moins de vente de poissons.

3. Le matériel pour la pêche au coup ainsi que les esches et les amorces coûtent chers et rapportent beaucoup d’argent en TVA. La pêche en eaux privées nécessite un matériel bien moins onéreux, peu d’esches et pas du tout d’amorce. Ce sera une perte de revenus de TVA.

Les pêcheurs génèrent une richesse telle qu’un pan entier de l’économie liée à l’activité halieutique risque de sombrer s’ils désertent les eaux publiques. Soyez-en conscient.

En conséquence, nous demandons à Monsieur le Ministre René Collin de définir la notion de prélèvement dans l'Art 13 comme étant la capture d'un poisson en vue de l'emporter mort ou vif et d'ajouter à l'Art 14 "en vue de l'emporter" pour lire : " ... tout poisson... capturé en surnombre en vue de l'emporter doit être remis à l'eau immédiatement et librement..." Si ce changement n’est pas envisageable, nous demandons l’abrogation pure et simple ainsi que la suspension immédiate de la limitation de prises pour les gardons/rotengles et pour les perches en gardant toutefois l’interdiction de leur transport, morts ou vifs, même pour un nombre plus restreint que 30.

 



Collectif pour la révision de l'AGW relatif à la pêche en Région wallonne compte sur vous aujourd'hui

Collectif pour la révision de l'AGW relatif à la pêche en Région wallonne a besoin de votre aide pour sa pétition “Monsieur le Ministre René Collin: Pour la révision de l'AGW sur la pêche en Wallonie”. Rejoignez Collectif pour la révision de l'AGW relatif à la pêche en Région wallonne et 737 signataires.