Sauvez L'EDIT au Burkina Faso !

Reasons for signing

See why other supporters are signing, why this petition is important to them, and share your reason for signing (this will mean a lot to the starter of the petition).

Thanks for adding your voice.

drey daniels
4 years ago
I uphold the culture and practice of dance as integral to all societies

Thanks for adding your voice.

NANCY BARRO
4 years ago
Je signe parceque je connais le travail et la valeur d'Irène Tassembedo. J'ai moi même vécu au Burkina jusqu'en 2008 avant la création de cette école indispensable au développement des artistes. Il n'est pas normal que cette grande école ne soit pas soutenue par l'État. Je suis en colère d'apprendre cette situation déplorable. Cordialement,
Nancy BARRO Franco Burkinabé

Thanks for adding your voice.

Amadou BAH
4 years ago
L'art, la danse comprise, est important.

Thanks for adding your voice.

Julie Perrin
4 years ago
enseignante-chercheuse, département danse, Université Paris 8, France

Thanks for adding your voice.

Ibra BARRY
4 years ago
Je signe car je crois en toute action personnelle et individuelle des bonnes volontés réfléchies comme Irène TASSEMBEDO et bien d'autres que je n'hésiterai à apporter mon soutien aussi modeste que soit-il. Vive l'action pour la bonne cause !

Thanks for adding your voice.

Victoire JAQUET
4 years ago
Je signe car je soutiens l'EDIT!

Thanks for adding your voice.

Isabelle LAUNAY
4 years ago
Professeure, Département Danse, Université Paris8

Thanks for adding your voice.

Laurence M.
4 years ago
L'école de madame Irène Tassembedo a éduqué des danseurs exceptionnels, qui à leur tour en ont formé d'autres, nourrissant le développement international de la danse.

Thanks for adding your voice.

Арина Долгих
4 years ago
Parce que je crois en l'importance de la transmission culturelle surtout en danse contemporaine qui me porte à cœur.

Thanks for adding your voice.

Franck LAMONTAGNE
4 years ago
J'ai connu le Burkina Faso à travers des manifestations artistiques organisées par Irène Tassembedo à Paris il y a une quinzaine d'année. Ma première visite au Burkina, il y a quelques mois, était encore à l'occasion d'un festival de danse. Ces manifestations culturelles, qui ont acquis une renommée internationale, apportent au Burkina Faso un rayonnement particulier, qui mériterait d'être entretenu et développé. C'est pourquoi, je crois important de soutenir les initiatives, telle l'école de danse EDIT, qui permettent de construire et de transmettre un patrimoine culturel, qui est une des richesses du Burkina.