Pétition fermée

Non à la privatisation des radars et des contrôles de vitesse !

Cette pétition avait 2 555 signataires


Le ministre de l'Intérieur a déclaré le dimanche 03 septembre 2017 vouloir externaliser les contrôles de vitesse  en faisant appel à des sous-traitants privés.

Le ministre affirme que cette mesure servira à recentrer les missions des policiers et des gendarmes vers leur cœur de métier, à savoir la sécurité. Il propose pour éviter les abus et la chasse aux excès de vitesse de mettre en place des forfaits et de ne pas rémunérer au PV.

Monsieur le ministre Gérard Collomb oublie de mentionner trois facteurs qui justifient notre incompréhension et nos craintes  : 

1- Les entreprises privées ont pour unique finalité la profitabilité et la recherche du bénéfice. 

2- Dans un marché concurrentiel,ces sociétés seront jugées à la fin de leur contrat de service selon leur performance et leur rentabilité. Le risque étant pour l'entreprise qui verbalisera le moins de perdre son contrat. Au contraire de celle qui verbalisera le plus qui pourra prétendre à une renégociation à la hausse son contrat.

3- La mission première des gendarmes et des policiers est de garantir notre sécurité, le ministre le dit lui-même. Or, avec des sociétés privées les chauffards en grand excès de vitesse  ne seront plus interpellés immédiatement  et continueront de mettre en danger la vie des automobilistes, là où les policiers et gendarmes immobilisés immédiatement les conducteurs délictueux.

Cette décision laisse entendre que la sécurité routière est devenue un business au détriment de notre sécurité. De plus, 90 % des recettes liées aux amandes proviennent de petits excès de vitesse et malgré la hausse des radars fixes et embarqué le nombre de morts sur nos routes est en constante progression depuis 3 ans.  Avec cette mesure, c'est également la fin de la pédagogie et de la prévention. Les caméras embarquées seront invisibles et ne permettront pas de dissuader les excès de vitesse dangereux. Cette décision ne servira donc pas à baisser le nombre de victimes, pire encore elle l'augmentera immédiatement !

Dans ces conditions, nous refusons cette proposition et nous vous demandons de renoncer à ce projet de privatisation. Les automobilistes ne sont pas des vaches à lait ! Nous vous invitons à essayer d'autres solutions, telles que la constitution d'une police des routes pourvue de moyens humains.



Paul-Vincent compte sur vous aujourd'hui

Paul-Vincent ZILMIA a besoin de votre aide pour sa pétition “Monsieur le ministre de l'intérieur : Non à la privatisation des radars et des contrôles de vitesse !”. Rejoignez Paul-Vincent et 2 554 signataires.