Non à l'expulsion d'Isaac Manene, pour lui, je me porte garant.e !

Non à l'expulsion d'Isaac Manene, pour lui, je me porte garant.e !

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !
Quand elle atteindra 2 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !
Ville d'Ivry-sur-Seine a lancé cette pétition adressée à Monsieur le ministre de l'intérieur Christophe CASTANER et à

"J'espère qu'il va sortir de cette situation, nous voulons le revoir. Sa place est ici !", répète inlassablement son grand frère, inquiet et désemparé.

Isaac MANENE a 19 ans, il est arrivé en France avec sa famille lorsqu'il avait 4 ans. Il a grandi à Ivry-sur-Seine avec ses parents, sa soeur et ses 3 frères, où il a vécu 6 années dans un hôtel social, et où il a fréquenté l'école Makarenko, le collège Henri Wallon, le centre sportif... Isaac est un enfant d'Ivry, un enfant de la France !

C’est vrai, le parcours d’Isaac a été compliqué, il a été en situation d'échec scolaire très jeune et il est tombé dans la délinquance. Ainsi, il a été incarcéré 18 mois en janvier 2017 pour trafic de stupéfiants.

A sa sortie de prison en aout 2019, alors qu’il était déterminé à changer de vie,  promesse d'embauche en poche, il a été placé directement en CRA (centre de rétention administrative) pour être expulsé vers le Congo !

Cette volonté d’expulsion du territoire français qui vient frapper Isaac MANENE à sa sortie de prison est une deuxième sanction à son encontre. Isaac a déjà payé sa dette et il subit ici une double-peine. L’Etat souhaite le « renvoyer » au Congo, pays dont il est originaire certes, mais qu’il n’a pas revu depuis son enfance.

Quel est l’avenir d’Isaac à Kinshasa, ville gigantesque où il ne connait personne et dont il ne parle pas la langue locale ? Il risque, au mieux, de retomber dans la délinquance pour survivre, au pire, de mettre sa vie en danger.

C’est en France, qu’Isaac a toute sa famille, ses amis et ses repères.

Agissons ensemble !

Le 26 août dernier, le maire d’Ivry-sur-Seine a demandé au préfet de l’Essonne que l’OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français) soit levée et qu’Isaac puisse sortir de rétention et être régularisé. Il n’a reçu aucune réponse si ce n’est deux tentatives d’expulsion avortées dont celle du 17 octobre dernier suite au refus d'Isaac de monter dans l'avion. Depuis, le sénateur Pascal Savoldelli, la députée Mathilde Panot, ainsi que de nombreux élu.e.s et citoyen.ne.s se sont mobilisés. Ces sollicitations sont restées également sans réponses. Malheureusement la 3ème tentative d'expulsion risque d'être fatale.

Pour faire entendre la voix d'Isaac et de sa famille, un rassemblement devant la préfecture de l'Essonne a eu lieu le 6 novembre en présence de ses proches, d'élu.e.s du Val-de-Marne et de l'Essonne, ainsi que de nombreuses personnalités, organisations et associations (RESF91 et RESF94, PCF91, JC94, CIVCR...). Une délégation a été reçue par le directeur de cabinet du préfet. Ce dernier a évoqué le "manque de garanties" qu'Isaac MANENE réussisse à sortir de la délinquance, et ce, malgré l'engagement de la ville d'Ivry pour l'accompagner, le soutien de sa famille, et les recommandations du service de la PJJ (Protection Judiciaire de la Jeunesse) qui le suit.

Si vous aussi vous ne pouvez accepter qu'Isaac MANENE soit doublement puni, mis en danger, séparé de ses proches et que ses droits soient bafoués, signez la pétition et portez-vous garant.e.s !

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !
Quand elle atteindra 2 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !