Pour la suppression des E3C (Epreuves en contrôle continu) de janvier en classe de 1ère

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


Monsieur le Ministre,

La réforme du baccalauréat a remplacé plusieurs épreuves nationales évaluées en Terminale par des épreuves dites "communes", pasées "en contrôle continu" (E3C) au cours des classes de Première et de Terminale.

Ces E3C posent un grand nombre de problèmes :

- les élèves, en janvier, sont en cours de formation. Il est trop tôt pour les évaluer avec des exercices de type bac. Ils n'ont, d'autre part, pas eu le temps d'acquérir les méthodes car la nature des exercices évalués n'a été connue qu'à la rentrée;

- les nouveaux programmes qui ont accompagné la réforme des lycée sont, de notoriété publique, trop lourds et inadaptés, dans toutes les matières. Outre le stress auquel sont soumis élèves et professeurs, cela encourage le bachotage;

- les copies seront évaluées localement, par des professeurs du même lycée. On perd donc le caractère national du baccalauréat;

- les établissements n'ont généralement pas les moyens de faire passer les épreuves dans de bonnes conditions (insuffisance de surveillants par salle par exemple) et l'organisation de ces épreuves perturbe le fonctionnement des lycées, obligés souvent de banaliser des journées pour les faire passer;

- globalement, le nouveau bac est d'une rare complexité en termes d'organisation et de coefficients et les E3C y contribuent.

Monsieur le Ministre, nous vous demandons donc de supprimer purement et simplement les épreuves prévues au mois de janvier 2020, dans l'intérêt des élèves, et de repenser le système d'évaluation des lycéens afin qu'il soit à la fois plus adaptés aux apprentissages des élèves, à l'organisation des lycées et aux exigences d'un examen national.