Pétition fermée
Adressée à Monsieur le Maire de Saint Honoré les Bains

Avant de détruire l'Hôtel du Parc,donnez lui une dernière chance. Ce fleuron du Patrimoine local mérite l'attention de tous. Nous vous prions de bien vouloir reconsidérer la démolition imminente afin d'envisager un projet alternatif.

Éveiller les consciences sur ces beautés qu’à force de côtoyer l’on ne voit plus
Auxerre, le 21 septembre 2015
Monsieur le Maire,
Mesdames et Messieurs les membres du Conseil Municipal,
Le Conseil Municipal de Saint-Honoré-les-Bains a voté
la démolition de l’Hôtel du Parc
Vous souhaitez engager ces travaux dès le mois de novembre prochain
Au lendemain des Journées du Patrimoine 2015, la nouvelle de cette
démolition déton(n)e et nous laisse dans la stupeur et l’incompréhension !
Cet édifice emblématique1
de la station dont vous êtes les édiles présente un intérêt patrimonial majeur, à trois
titres :
Artistique, pour sa contribution à l’architecture thermale du dix-neuvième siècle
Historique, en tant que séjour de la famille royale d’Espagne à l’aube du vingtième siècle
Géologique, pour l’important échantillonnage de roches morvandelles qu’il rassemble
Un témoin des grandes heures du thermalisme
L’Hôtel du Parc (1888) est le jalon essentiel d’une série d’édifices qui font de Saint-Honoré un endroit
rare et donc remarquable, car témoignant de près d’un siècle d’évolution de l’architecture hôtelière, qui a suivi
l’évolution de la station et des goûts architecturaux depuis l’hôtel des Bains jusqu’à l’Hôtel Bristol.
Construit par le Docteur Charles Breuillard selon un plan particulièrement réfléchi, l'Hôtel du Parc est
le seul hôtel de Saint-Honoré inscrit à l'inventaire du patrimoine2
grâce, entre autres, à l'importante surface de
sa toiture couvrant un ensemble complexe de volumes subtilement agencés. De fait, il demeure le plus grand
édifice de la station thermale avec le complexe des thermes et l’Hôtel du Morvan, malgré l’amputation de près
d’un tiers qu’il a subi en 2007.
Il est un exemple rare et précieux d'architecture mêlant styles troubadour et chalet, de surcroît
appliqués à un hôtel de voyageurs. Sa situation à l’entrée du parc thermal constitue par son emprise un fort
signal se découvrant au long de la voie courbe descendant depuis le bourg. L’effet esthétique qu’il produit sur
tous les visiteurs est particulièrement saisissant et renforcé par l’effet de raccourci produit le long du logis se
développant à l’arrière du castel sur plus de quarante mètres. Il donne le ton et le style de tout le quartier du
ruisseau qu’il domine avec élégance depuis cent trente ans.

1
La recherche d’images de Saint-Honoré-les-Bains sur internet le place en quatrième réponse après trois
images des thermes.
2
Référence Mérimée IA00001820, notice 96593 ; cf. http://patrimoine-de-france.com/nievre/st-honore-lesbains/hotel-de-voyageurs-dit-hotel-du-parc-14.php
Le séjour royal
Comme en témoigne le journal de Jules Renard, la reine Isabelle II d’Espagne vécut l’exil en France et
pris les eaux à Saint-Honoré. Elle séjourna régulièrement à L’Hôtel du Parc. Une partie de sa famille l’y suivit et
la tour du castel conserve toujours par son décor, le souvenir de la présence royale dans un décor d’ailes
couronnées et de croix de lorraine appliqué sur les murs en l’honneur de Marie-Christine d’Espagne, mère du
roi Alphonse XIII.
Une vitrine géologique
L’Hôtel du Parc fut construit par le Docteur Charles Breuillard qui édifia aussi, pour lui-même, la Villa
des Cèdres qui lui fait face, avec des roches aux délicates nuances multicolores pour partie extraites de la
carrière du Trésor située dans le bois de l’Hâte, à quelques centaines de mètres.
Cet amoureux assidu des pierres du Morvan ordonnait lui-même aux maçons l’agencement des
spécimens de granite, quartzite et autres roches à andésine qu’il faisait rapporter depuis tout le sud Morvan3
.
Les deux édifices constituent à ce titre un patrimoine naturel local majeur qui justifie à lui seul sa conservation.
Nombreux sont ceux qui ont Saint-Honoré au cœur malgré l’évolution malheureuse de la station
depuis trente ans. Car, si elle est riche de plusieurs centaines d’habitants qui continuent de la vivifier, ceux qui
y ont d’heureux souvenirs, d’enfance notamment, sont plusieurs centaines de milliers, et de tous horizons
géographiques ou sociaux. Aussi, ne faudrait-il pas que les remèdes que vous envisagez pour guérir la station
de sa baisse de fréquentation soient pires que le mal, que serait un nouveau sacrifice de son patrimoine, après
la destruction du casino Art-Déco à la fin des années quatre-vingts.
Ce qui reste de l’héritage doit être préservé en prévision d’un avenir plus radieux que les vicissitudes
ne manqueront pas d’offrir à votre beau village !
L’Hôtel du Parc mérite un destin autre que celui que vous lui réservez. Car, en autorisant la démolition,
le tribunal de Nevers ne l’a nullement ordonnée. En l’espèce, il n’y a pas d’urgence : le bâtiment reste sain pour
l’essentiel de ce qu’il en reste, les murs extérieurs sont robustes, notamment les quarante mètres de façade sur
rue, et seuls les sols et une partie de la toiture semblent perdus. Le budget de 30000 euros alloué pourrait être
utilisé, entre autres, à la stabilisation de la toiture de la tour, dont la maçonnerie est intégralement préservée.
Nous sommes convaincus que, de par sa beauté intrinsèque, sa petite histoire qui rejoint la grande et
son bâti à valeur d’écomusée, une vocation nouvelle liant valorisation du patrimoine et réponse aux besoins
renouvelés de la population, tant locale que thermale, est possible pour ce qui fut le plus somptueux hôtel de
la station et que le journal du centre a, dans son article du 16 septembre 2015, qualifié de « joyau architectural
de la cité ».
Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les membres du Conseil Municipal, nous vous exhortons à
ne pas entacher votre mandature d’une erreur que ne manqueront pas de relever les historiens et dont les
moyens modernes de communication et archivage garderont longtemps la mémoire, à l’effarement des
curistes et touristes à venir. Nous vous demandons, dans l’intérêt de Saint-Honoré et de tous ceux attachés au
patrimoine de nos régions de surseoir à la démolition de l’Hôtel du Parc autour duquel nous sommes déjà
mobilisés pour vous aider à trouver une solution de reconversion.
Le collectif de sauvegarde de l’Hôtel du Parc
de Saint-Honoré-les-Bains &
L’association Urgences Patrimoine

Cette pétition a été remise à:
  • Monsieur le Maire de Saint Honoré les Bains

    ALEXANDRA SOBCZAK a lancé cette pétition avec seulement une signature au départ et il y a maintenant 635 signataires. Lancez votre pétition pour créer le changement que vous souhaitez voir.




    ALEXANDRA compte sur vous aujourd'hui

    ALEXANDRA SOBCZAK a besoin de votre aide pour sa pétition “Monsieur le Maire de Saint Honoré les Bains: Avant de détruire l'Hôtel du Parc,donnez lui une dernière chance. Ce fleuron du Patrimoine local mérite l'attention de tous. Nous vous prions de bien vouloir reconsidérer la démolition immi...”. Rejoignez ALEXANDRA et 634 signataires.