Pour une réouverture des écoles d' Étampes en septembre

Pour une réouverture des écoles d' Étampes en septembre

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Etampes en Commun a lancé cette pétition adressée à Monsieur le Maire d'Etampes Bernard Laplace et à

À l'intention de M. le Maire d'Etampes, Bernard Laplace, et de Mme Girardeau, Maire adjointe chargée de la vie scolaire,

Monsieur le Maire, Madame la Maire adjointe,

Le 11 mai, les écoles maternelles et primaires de la commune devraient rouvrir, alors même que nous nous situons dans une des régions les plus touchées par le Covid 19. J'ai bien pris connaissance de votre contribution à la tribune de l'association des Maires d'Ile de France publiée ce jour dans La Tribune qui demande de repousser la réouverture des écoles. Nous vous sommes reconnaissants de votre engagement. Au nom d'Étampes en Commun, et plus largement au nom de l’inquiétude de bien des Étampois, je vous demande d’avoir le courage d'aller plus loin. Refusez cette ouverture avant septembre, comme s’y sont déjà engagés de nombreux maires en France et comme de nombreux pays européens ( Espagne, Italie, Grande Bretagne ) ont eu la précaution de le décider.

  • Comment pouvons-nous cautionner une ouverture des écoles alors que le Conseil Scientifique lui-même a exprimé son désaccord au gouvernement ; alors que le comité ministériel « Hygiène et Sécurité du Travail » de l'Éducation Nationale préconisait une ouverture sous condition de dépistage ( qui n'aura malheureusement pas lieu) de tous les personnels et enfants ?
  • Comment pouvons-nous mettre la santé de nos enfants et de leurs familles en danger alors que les connaissances scientifiques actuelles ne nous assurent pas de la non transmission du virus par les enfants et que l’on découvre actuellement l’existence d'un syndrome inflammatoire grave chez certains enfants positifs au Covid19 ? Beaucoup de médecins s'accordent à reconnaître que la rescolarisation précoce peut être le facteur accélérateur d'une deuxième vague. 
  • Comment pouvons-nous cautionner, enfin, le chantage qui est actuellement fait aux parents soi-disant volontaires ? Ils devront choisir entre mettre leurs enfants à l’école dans des conditions sanitaires et pédagogiques anxiogènes ou perdre leur chômage partiel. Ne laissons pas nos concitoyens porter ce poids insupportable.

Le gouvernement nous demande notre confiance mais sa parole qui se contredit sans cesse et son utilisation de l’avis du Conseil Scientifique à géométrie variable ne nous permet plus cette confiance. La volonté de faire rentrer en premier les jeunes enfants et non les adolescents ne leurre personne sur les véritables intentions, économiques, de ce déconfinement des écoles. Les profits valent mieux que la santé des familles et en particulier des familles les plus précaires. Car nous savons bien que beaucoup de familles modestes seront les premières forcées à reprendre le chemin du travail.

Nous nous apprêtons à faire vivre une situation extrêmement angoissante aux enfants. Les conditions sanitaires et les règles auxquelles ils vont devoir obéir vont fortement les éprouver. Alors qu’ils ont déjà vécu des semaines très difficiles, les conditions d'accueil nous semblent plutôt relever au pire de la maltraitance, au mieux de la garderie, mais pas du domaine de l'éducation. Oui, nous osons parler de maltraitance, quand après deux mois d'éloignement de l'école, certains petits vont devoir revivre une rentrée avec l'émotion que suscite toujours le fait de devoir laisser ses parents. Mais il sera impossible aux Atsem et professeurs des écoles de les consoler, de les prendre dans leurs bras. Ils ne devront pas s'approcher les uns les autres, échanger des jouets, du matériel... Quel enfant, quel encadrant supporterait cela ? Une période de transition entre le confinement et le retour à l'école est nécessaire pour que les enfants s'habituent aux nouvelles normes sociales et sanitaires. Imposer ainsi en force un passage du repli familial total au déconfinement déshumanisé est d'une violence extrême.

L'ensemble des Étampois s'interrogent enfin sur les mesures que vous comptez prendre au niveau municipal pour garantir les bonnes conditions d'accueil. Les élus d'Étampes en Commun vous demandent de communiquer clairement et rapidement sur la situation et sur les moyens dont vous disposez.

  • Pourrez-vous garantir l'approvisionnement en masques, en désinfectants, en thermomètre sans contact de toutes les écoles ?
  • Aurez-vous du personnel communal supplémentaire pour garantir une désinfection deux fois par jour des locaux, un encadrement adulte plus nombreux des enfants pour les aider à respecter les conditions sanitaires ?
  • Communiquerez-vous sur les résultats du sondage que vous avez effectué auprès des parents d'élèves pour que chaque famille puisse se rendre compte de la fréquentation prévisible des écoles ?

A ce propos, nous nous étonnons de voir le manque d'unité et d'efficacité dans la manière de consulter les familles pour le retour des enfants à l'école. Pourquoi ne pas avoir rédigé un même courrier et pourquoi ne pas avoir organisé un sondage en ligne qui aurait grandement facilité le travail des enseignants et les services de la vie scolaire ? Nous avons été choqués de voir les différences de tons dans les mails adressés aux familles, il aurait fallu accorder le discours au niveau municipal. D'une école à l'autre, un refus de réintégréer les écoles en mai ne permettait plus de réintégrer les écoles en juin. Et les parents devaient s'engager définitivement sur le retour de leurs enfants alors que leur avenir professionnel est encore incertain.

Nous sommes sceptiques quant aux garanties que vous serez en mesure d’offrir aux Etampois. À la lecture des recommandations sanitaires, il apparaît évident que seulement 10 % des enfants pourront réellement être accueillis dans les groupes scolaires.

Croyez bien que nous sommes conscients des difficultés insurmontables dans lesquelles le gouvernement vous place. C'est pour cela que nous vous soutiendrons si vous avez le courage d'appliquer le principe de précaution que beaucoup de parents Étampois attendent, en n'ouvrant pas les écoles de la commune le 11 mai.

Mathieu Hillaire pour Etampes en Commun.

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !