Limitation des concessions sur les plages des Sablettes . Enquête publique

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !



Monsieur le Commissaire enquêteur,

Vous trouverez ci-joint la pétition que nous, résidents des Sablettes, avons lancée pour répondre à l’enquête relative aux concessions de plage.
Nous avons bien compris que le renouvellement des concessions est imposé par la loi . Mais loi Littoral précise que 20% de concessions est un MAXIMUM. Et nous avons lu le communiqué de la mairie, du 26 juin 2018 et nous savons que c’est en concertation entre divers services, que doit se faire ce renouvellement.

  Mais l’état des plages en 14 ans s’est considérablement modifié, du fait du réchauffement. C’est pourquoi il nous parait nécessaire de faire entendre notre voix dans cette enquête publique.
Nous constatons en toutes saisons que les plages se rétrécissent : il n’y a presque plus de plage du coté de Mar-Vivo. A l’aplomb de la promenade Charcot, , il n’est pas rare que les baigneurs restent assis sur les palplanches, parce que la mer vient jusque-là. Impossible d’étaler une serviette i les grands escaliers construits depuis, et nécessaires, occupent aussi de l’espace sablé.Sur cette partie depuis le Poséidon jusqu’à l’esplanade Boeuf, l’étroitesse de la bande de sable repousse les estivants vers l’est de la plage, à l’heure actuelle largement occupé par les transats du Grand Hotel. Deux ou trois rangées de transats .La plage du début du parc Braudel jusqu’à la maison des jeunes est plus large mais là aussi concédée à une paillotte. Nous ne contestons pas le renouvellement du lot municipal.
Mais nous pensons que ces concessions accordées il y a 14 ans ne sont plus adaptées à l’évolution de notre bord de mer et à la situation réelle.D’autant plus que le réchauffement ne va pas s’inverser.



pierrette compte sur vous aujourd'hui

pierrette BONY a besoin de votre aide pour sa pétition “Monsieur le commissaire enquêteur : Limitation des concessions sur les plages des Sablettes . Enquête publique”. Rejoignez pierrette et 20 signataires.