Association de Préservation de la Voie Verte Divonne-Crassier

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !

sebastien DIEZ
sebastien DIEZ a signé la pétition

Madame, Monsieur,

A compter du 15 décembre 2019, une ligne de bus GEX - DIVONNE - NYON via la douane de Crassier sera mise en place.

La volonté de la mairie de Divonne, et surtout celle de la Communauté d’Agglomération (anciennement CCPG) est d’améliorer le trafic en direction de la Suisse.

Sont à l'étude plusieurs options plus ou moins couteuses dont celle d'utiliser la nouvelle piste cyclable depuis Painloup (en bas de Vesenex) jusqu’à la frontière Suisse (Crassier) pour faire passer ce bus.

A la fin de la piste cyclable côté suisse, la Suisse réaliserait un rond-point (projet Suisse déjà bien avancé).

La création de cette voie (pour 3 bus le matin et 3 le soir) permettrait selon leur étude de diminuer de 10 % le trafic, pour un projet dépassant largement 2 Millions d'euro à la charge de la collectivité.

En effet, le coût des routes en France est compris entre deux et cinq millions d'euros par kilomètre : la piste cyclable n'est pas prévue pour supporter le poids d'un bus !! Il faudrait renforcer le remblais, engager de gros travaux pour drainer les eaux pluviales, élargir la voie en rachetant des terrains privés adjacents....

Les habitants du quartier sont opposés a la disparition de la piste cyclable et la dégradation de leur environnement !

Ce projet remet en cause l'équilibre de la faune locale et le bien-être des résidents : cette piste cyclable relativement récente est un havre de paix, que beaucoup de divonnais et amis suisses utilisent avec plaisir, enfants et adultes, travailleurs comme retraités, piétons et cyclistes, joggeurs du dimanche et grand sportifs !

La circulaire Ecosphère de 2016, produite par la communauté de communes du Pays de Gex, stipule bien la fragilité et l'importance du corridor naturel pour la faune du Léman/Jura, dans le secteur de cette piste cyclable, soulignant le retour de certaines espèces comme l'hermine, et proposant des aménagements spécifiques afin de favoriser le passage de cette faune fragile a préserver (stopper le bitume, ralentir la vitesse des véhicules sur la rue Etienne Deprez, mieux guider le passage de la faune en créant des haies végétales...).

Perdre notre piste cyclable et son cadre de vie pour diminuer uniquement de 10 % le trafic ?   Est-ce rentable de mettre en place une ligne de bus qui n’absorberait que 10 % du trafic ??

Nous sommes rentrés dans l’ère de la mobilité douce et non polluante (la multiplication des  pistes cyclables en est un exemple frappant, largement plébiscité par la population) : Ce projet de destruction de l'environnement et de suppression de notre piste cyclable vient a l'opposé de l'aspiration actuelle de la population et des efforts des nations pour un avenir vert !

Dans le même temps, les sociétés scientifiques médicales prônent depuis longtemps une hygiène de vie a base d'activité sportive quotidienne : Quel message fait on passer à nos enfants en remplaçant une piste cyclable par une voie de bus ?

Aidez nous a protéger notre environnement , dites non a la disparition de notre piste cyclable !