VALLOUREC, L’INQUIÉTUDE GRANDIT : NOUS VOULONS DES REPONSES!

VALLOUREC, L’INQUIÉTUDE GRANDIT : NOUS VOULONS DES REPONSES!

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
POIX JULIEN a lancé cette pétition adressée à Monsieur Bruno Le Maire et à

Lettre ouverte d’élus, de citoyens, d’acteurs du Valenciennois et de l’Avesnois à M. Bruno Le Maire, ministre de l’économie et à M. Xavier Bertrand, président de la région de Hauts-de-France.

VALLOUREC, L’INQUIÉTUDE GRANDIT

Plusieurs articles récents ont ravivé les inquiétudes de toute une région quant à l’avenir des différents sites de Vallourec. C’est tout un bassin de vie et d’emplois, du Valenciennois à la Sambre qui vit suspendu au rythme des annonces alarmantes et confuses.

-Article de « La Voix du Nord » du  23/11/2020: Annonce de la suppression de 64 postes sur les sites d’Aulnoye-Aymeries

-Reportage de France 3 le 26/11/2020 annonçant 137 suppressions de postes au total sur les sites de Aulnoye- Aymeries, Saint-Saulve et Valenciennes. On y apprend notamment que Vallourec délocalise jusqu’aux services support : les traitements de commandes, les services informatiques sont externalisés au Brésil !

-Ailleurs en France, c’est le site de Dréville-les-Rouen qui va fermer et laisser 190 personnes au chômage.

Dans le même temps, le journal « Les Echos » annonce un rebond de 150 % du titre « Vallourec » depuis fin octobre.

Une fois de plus, la direction privilégie la compétitivité, course aux dividendes plutôt que le maintien de l’emploi. Ce cynisme est inacceptable. Il est en total décalage avec les défis environnementaux et économiques qui nous attendent. Par ailleurs, en pleine crise sanitaire liée à la pandémie du COVID 19, cette décision est profondément indécente.

C’est le 2ème plan de licenciement qui frappe les salariés depuis 5 ans. Ce climat de peur et d’instabilité n’est plus acceptable.

Nous, élu-es, acteurs et citoyens du Valenciennois tirons un nouveau signal d’alarme. Nous demandons que l’entreprise et l’État jouent carte s sur table. Les salariés de Vallourec en ont assez d’être menés en bateau.

La France a besoin de son industrie et d’un État stratège pour relever les grands défis auxquels nous sommes confrontés, en premier lieu celui du changement climatique. Or, le gouvernement paraît spectateur de la situation actuelle. Il est prisonnier du dogme idéologique du libre-échange. Les habitants du Valenciennois et de la Sambre veulent des réponses claires : Quelles sont les informations dont disposent actuellement l’État et la région Hauts-de-France sur les intentions réelles des dirigeants de Vallourec ? Quelles mesures fortes l’État et la région sont prêts à prendre pour stopper l’hémorragie d’emplois et planifier la relocalisation de notre appareil industriel ? Les salariés attendent plus que les vagues pistes de reclassement évoquées par la ministre chargée de l’ndustrie Agnès Pannier-Runachier.

Premiers Signataires :

Lionel ARBAULT, militant LFI, Valenciennes.

Cédric BRUN, syndicaliste CGT PSA Valenciennes, Neuville-sur-Escaut.

Pierrick COLPIN, chef de file LFI canton de Valenciennes, Valenciennes.

Julien CZAPSKI, chef de file LFI, Vieux-Condé.

Dominique CORREA, conseiller municipal France Insoumise, Petite-Forêt.

Willy DANS, syndicaliste cheminot sud Rail

Monique DUFOUR, militante du Parti de Gauche et de la France Insoumise.

Françoise DUPONT-CUNIN, co-secrétaire départementale du Parti de Gauche, Trith-Saint-Léger.

Yann FASQUEL, chef de file LFI canton d’Aulnoy-Lez Valenciennes.

Corinne HENNOTELLE, Conseillère départementale suppléante LFI, canton de Denain.

Patrick KOLEBACKI, militant LFI, ancien élu, Quiévrechain.

Marc LAMBERT, syndicaliste cheminot, secrétaire de l’Union Locale Solidaires.

Jean-Luc MENET, maitre de conférence à l’université, Hauts-de-France.

Florian PASEK, conseiller municipal, Hérin.

Julien POIX, secrétaire national du Parti de Gauche, ancien candidat de la France Insoumise dans la 19ème circonscription.

Fabrice PREUX, militant LFI, Avesnois .

Sébastien ROSSANO, adjoint, La Sentinelle.

Rémi SANCHEZ, militant FI, Valenciennes.

Luce TROADEC, conseillère municipale, Valenciennes...

Et les militants de la France Insoumise, du Parti de Gauche, des citoyens...

 

 

 

 

 

 

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !