Petition Closed
Petitioning Dirigeant Groupe Lagardère Monsieur Arnaud LAGARDERE
This petition will be delivered to:
Dirigeant Groupe Lagardère
Monsieur Arnaud LAGARDERE

Monsieur Arnaud LAGARDERE: Stopper la propagande Ferrero/Nutella dans vos magazines !

L'huile de palme est un désastre au niveau humain mais surtout environnementale. Des milliers de vies animales, végétales et humaines sont bafouées chaque jour au nom du "dieu" argent. Ne plus faire la publicité des produits contenant de l'huile de palme est un des pas pour éradiquer ce poison et un respect pour toute vie sur cette planète.


Letter to
Dirigeant Groupe Lagardère Monsieur Arnaud LAGARDERE
Monsieur Lagardère,

Le magazine Version Femina, que vous éditez, est une honte par l'image qu'elle renvoie et par ses prises de position envers l'approbation de l'huile de palme.

L'éditorial du numéro 554 de Madame Poniatowski, directrice de la rédaction, est affligeant d'idiotie, d'égoïsme et d'apologie du Nutella. Dans ce même numéro, le dossier Coups de folies propose l'achat d"une parcelle de la forêt amazonienne dans le but de la garder intacte. Syndrome de schizophrénie dans l'équipe de Version Femina ?
Le numéro 556 met en avant, dans la rubrique déco, une enceinte à l'effigie de Nutella faite à partie de vrai pot.
Les numéros 563 et 564 avec une double page de propagande Ferrero/Nutella.
Et je ne compte pas ceux proposant des livres, des recettes à base de Nutella.

L'huile de palme est un désastre au niveau environnementale. Les îles de Sumatra et de Bornéo sont ravagées par la culture des palmiers à huile. Bornéo a perdu près de 80% de sa forêt primaire, des milliers d'espèces végétales et animales ont et sont détruites chaque jour les rendant pour la plupart en danger d'extinction voir danger critique d'extinction. Le plus charismatique de cet emblème est l'orang-outan. Ce dernier, à l'état sauvage, ne compte plus que 50 000 individus contre environ 200 000 en 1960. Ce chiffre s'est accéléré durant ces deux derniers décennies par la demande de plus en plus croissante d'huile de palme. Cette dernière se retrouve dans les savons, les cosmétiques, l'alimentation, le diesel, etc. Elle est utilisée, et ce dont les industriels n'osent jamais avouer clairement, par son coût d'achat très bon marché. Les industriels préfèrent se cacher derrière les propriétés de tenue de cette huile. Argument qui ne tient pas puisque certains industriels s'en passent très bien et n'altère en rien la qualité de leurs produits.

L'huile certifiée RSPO est un recours pour utiliser de l'huile de palme en limitant son impact environnementale. Cependant, l'huile certifiée est encore loin d'être utilisée par tous les industriels et pour certains, cela ne représente d'un faible pourcentage. Des groupes comme Ferrero tendent à utiliser 100% d'huile de palme certifiée d'ici 2015... "tendent" ce qui veut dire que ça ne sera, et sûrement, pas le cas. D'ici là, combien restera-t-il d'orangs-outans, gibbons, tigres, etc. à l'état sauvage et non derrière des barreaux de zoo ? Combien seront encore battus, massacrés car considérés comme nuisibles sur les plantations de palmiers à huile ? Combien encore de mères abattues sous les yeux de leurs bébés pour raser leur habitat pour faire place à de énièmes plantations ? Combien encore d'orphelins, de vies brisées pour satisfaire l'égoïsme des consommateurs ?
De plus, l'huile certifiée RSPO n'est pas un gage de totale confiance puisque le mois dernier, en janvier 2013, une société membre de la RSPO a rasé un pan entier de forêt primaire pour faire place à la culture de palmiers à huile (source Centre for Orangutan Protection).

Certains prétendent que ces cultures sont une source de revenu pour les habitants. Ce qu'il faut savoir c'est que les terres cultivées appartenaient à de petits paysans et qu'ils ont été chassés de leurs terres sans leurs consentements et sans contrepartie. Ils se retrouvent, ainsi que de milliers d'habitants, esclaves des temps modernes de ces compagnies d'exploitation.
Dernier point : après avoir ravagé les îles de Sumatra et de Bornéo, ces compagnies pour la plupart indonésienne et malaisienne mais également américaine, sont en train de reproduire le même schéma en Papouasie Nouvelle-Guinée, Libéria, Cameroun, Congo et Côte d'Ivoire.

De ce fait, je vous demande de ne plus faire de publicité dans le magazine Version Femina, et bien entendu dans vos autres publication, des produits à base d'huile de palme et de surcroit pour le Nutella. Dans le cas contraire, votre refus montrera que vos publications mais surtout vous Monsieur Lagardère, n'avez aucune éthique et d'ouverture d'esprit face à la menace bien réelle de l'huile de palme sur des millions de vies animales, végétales et humaines. Faire l'apologie de l'huile de palme comme le fait Version Femina peut soulever la question du lobbing de l'industrie palmière et d'une hypothétique aide financière autre que celle générée par la publicité...

Cordialement.