Luttons contre la propagande des produits dépigmentant

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Femme nue, femme noire
Vêtue de ta couleur qui est vie, de ta forme qui est beauté
J’ai grandi à ton ombre; la douceur de tes mains bandait mes yeux
Et voilà qu’au coeur de l’Été et de Midi,
Je te découvre, Terre promise, du haut d’un haut col calciné
Et ta beauté me foudroie en plein coeur, comme l’éclair d’un aigle.

Femme nue, femme noire
Je chante ta beauté qui passe, forme que je fixe dans l’Éternel
Avant que le destin jaloux ne te réduise en cendres pour nourrir les racines de la vie. 

Que d'émotions inspire cet extrait du célèbre recueil de poèmes de Léopold Sédar Senghor, Chants d'ombres, magnifiant la femme noire dans toute sa splendeur.

Pourtant, la dépigmentation de la peau, plus connue sous l'appellation "Xessal" , est en phase de devenir une obsession dangereuse chez nos mères, tantes et  sœurs sénégalaises si elle ne l'est déjà. 

Fort de plus de 15.41 millions d'habitants, le Sénégal reste à ce jour le 2ème pays au monde après la RDC où le phénomène de la dépigmentation est le plus répandu. Aujourd'hui, 5 femmes sur 10 se dépigmentent la peau, des chiffres qui font froid dans le dos, lorsqu'on considère tous les effets secondaires engendrés par l'utilisation de ces produits souvent commercialisés illégalement et à des prix plutôt accessibles allant de 200 FCFA pour certains tubes et crèmes à plus de 15000 FCFA pour d'autres mélanges aussi dangereux les uns que les autres.

En effet, la dépigmentation artificielle fait appel à l'utilisation de produits contenant pour la plupart  des substances toxiques à savoir : le mercure, l'hydroquinone et les corticoïdes,… qui selon  le Docteur Fatimata Ly, dermatologue à la Polyclinique de la Médina, ne doivent  être utilisées qu'à des visées thérapeutiques et non cosmétiques. 

Cependant il faut reconnaître que ce phénomène est supporté en majeure partie par toute la propagande qu'il  y a derrière, à savoir : les panneaux publicitaires dans toute la ville, les spots publicitaires à la radio et à la télé mais surtout dans les séries télévisées présentées au grand public où sur 15 actrices, les 12 se sont dépigmentées. Cela pourrait sembler banal à quelqu'un habitué à  tomber tous les jours sur des peaux Xessalisées, mais le problème se situe surtout sur le pouvoir incitateur dont bénéficient les médias. 

De nombreuses campagnes de sensibilisation ont vu le jour dont la plus récente reste NÜÜL KÜKK en réplique à une affiche publicitaire suggérant aux femmes de se blanchir la peau et ainsi paraître plus "belles" en l'espace de 15 jours. Ce qui est bien entendu scandaleux et honteux. 

Il devient donc impératif d'interdire toute forme de publicité de produits dépigmentant avant de s'attaquer à l'interdiction formelle de leur commercialisation sur le marché. 

 



Fama compte sur vous aujourd'hui

Fama DIOP a besoin de votre aide pour sa pétition “Monsieur Abdoulaye DIOUF SARR Ministre de la santé et de l'action sociale: Luttons contre la propagande des produits dépigmentants”. Rejoignez Fama et 19 signataires.