Chaque signature compte pour faire libérer l’avocate des droits humains Nasrin SOTOUDEH!

Chaque signature compte pour faire libérer l’avocate des droits humains Nasrin SOTOUDEH!

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Gisèle STREULI a lancé cette pétition adressée à Gise streuli

Que Dieu/Allah/Youd-Heh-Waw-Heh protège Nasrin SOTOUDEH, et nous insuffle un massif élan de solidarité pour obtenir sa libération, s’il le souhaite.
 

« Le silence devient alors un péché lorsqu’il prend la place qui revient à la protestation, et d’un homme, il fait alors un lâche » (Abraham LINCOLN)

Entre 2010 et 2013, l’avocate Iranienne des droits humains, Nasrin SOTOUDEH a passé 3 ans en prison pour avoir, selon les autorités Iraniennes, agi « contre la sécurité nationale » et propagé « la propagande anti-régime». Durant cette période d’emprisonnement, cette mère de famille, cette militante engagée des droits humains, a dû à plusieurs reprises faire des grèves de la faim en prison, pour notamment manifester contre la pression que subissait sa fille Mehraveh, son petit garçon Nima, et son mari Reza Khandan.  

Au jour d’aujourd’hui,  mardi 29 octobre 2019, Nasrin SOTOUDEH est  toujours détenue à la prison d’Evin au nord de Téhéran (où sont détenus de nombreux prisonniers politiques)! Nasrin SOTOUDEH, est hélas la prisonnière la plus célèbre d’Iran. Et pour cause : depuis le 11 mars 2019, à l’issue d’un procès par contumace, un jugement inique l’a condamnée à sept ans et six mois de prison pour « collusion en vue de nuire à la sécurité nationale », 74 coups de fouet pour être apparue sans voile en public, un an et six mois pour « acte de propagande contre l’Etat », sept ans et six mois pour « appartenance à un groupe illégal », trois ans et 74 autres coups de fouet pour diffusion de fausses informations, deux ans pour trouble à l’ordre public et douze ans pour avoir encouragé la « corruption » et la « dépravation »148 coups de fouets au total  : Ce qui équivaut à une condamnation à mort!      

Comme elle l’a elle-même écrit : «J’ai été condamnée à 148 coups de fouets et à 33 années et demi d’emprisonnement, dont 12 ans, pour la défense des jeunes femmes de l’Avenue Enghelabb» (Nasrin SOTOUDEH).

En effet, Nasrin SOTOUDEH était l’avocate de ces jeunes femmes Iraniennes de l’Avenue Enghelabb, lesquelles étaient contre le voile obligatoire, et revendiquaient le droit de choisir. Elles avaient ainsi exprimé leur désaccord en ôtant et brandissant leur voile. Sur ce point, je rappelle le verset S2.V256 « Nulle contrainte en religion ». 

Ces jeunes femmes ont même tenté de demander à la justice iranienne d’organiser un référendum sur le port du voile obligatoire.

Tout comme ses clientes, ces jeunes femmes,  Nasrin SOTOUDEH ne proteste pas contre le port du voile, elle s’insurge contre le port du voile obligatoire en Iran depuis la révolution de 1979.  

« La liberté de se vêtir pour les femmes fait partie des libertés fondamentales. Le développement de la démocratie dans la société est conditionné au développement du droit des femmes» (Nasrin SOTOUDEH).

La femme Iranienne que défend Nasrin SOTOUDEH n’a rien à voir avec la femme Marocaine ou la femme Tunisienne ! Que ce soit au Maroc, au Liban ou en Tunisie, les femmes sont autant librement voilées que non-voilées, exercent le métier qu’elles veulent, et sont unies entre elles dans leur diversité. En Iran, et ce depuis 2009, les femmes iraniennes sont privées de toute liberté, leurs droits les plus élémentaires sont bafoués, des femmes sont battues, arrêtées, torturées, pour oser braver la loi des Mollahs.

Spécialisée en droit international, Nasrin SOTOUDEH a pu comparer ce qu’il se passait à l’étranger avec ce qui était en vigueur dans son pays. Bien avant de s’occuper des femmes « dévoilées » (son combat ne s’est pas limité qu’à s’insurger contre le voile obligatoire!), Nasrin SOTOUDEH se battait déjà contre les injustices, les discriminations que subissent les plus vulnérables dans son pays.  En effet, tout au long de sa carrière d’avocate, Nasrin SOTOUDEH a non seulement défendu des femmes victimes d’attaques à l’acide, mais également les minorités religieuses, des campagnes en faveur des droits humains, dont celle pour l’abrogation de la peine de mort. Elle s’est battue pour tenter de sauver de jeunes condamnés à mort, pour des faits commis alors qu’ils étaient mineurs. Elle a également défendu des journalistes, de nombreux militants des droits de la femme, des activistes comme l’avocate, juge et lauréate du prix Nobel de la paix 2003 Shirin EBADI et des opposants arrêtés lors des grandes manifestations de 2009 contre la réélection de L’ex-président Mahmoud Ahmadinejad.

La justice Iranienne n’en a cure aujourd’hui de faire de Nasrin SOTOUDEH la martyre de Téhéran !

Dans le viseur de ladite justice depuis une dizaine d’année déjà:  Nasrin SOTOUDEH passera donc les douze prochaines années de sa vie entre les murs de la prison d’Evin à Téhéran et recevra 148 coups de fouet !

Cette peine prononcée à l’égard d’une défenseuse des droits humains en Iran, est la plus lourde de ces dernières années. La justice lui fait payer au prix fort son activisme de toute une vie en faveur des droits humains en Iran.  En effet, cette activiste courageuse, cette femme d’exception, dotée d’une conscience engagée, n’a jamais cessé de lutter pour une justice égale et contre les violations des droits de la personne, notamment les enfants mineurs. 

Nasrin SOTOUDEH a consacré sa vie à la défense pacifique des droits humains ! Voilà pourquoi, elle devenue un symbole de la lutte pour le progrès et pour les droits humains dans son pays.

 Aujourd’hui en Iran, les gens osent désormais se mobiliser, descendre dans la rue pour des revendications avant tout économiques. Ces personnes  issues pour la plupart des classes populaires et inférieures n’ont plus rien à perdre, et osent s’exprimer ouvertement contre le pouvoir en place.

Je reste pour ma part convaincue que si la réussite de la défense des droits humains doit passer impérativement par un changement de mentalité des dirigeants, elle doit également passer par une réelle et plus grande solidarité entre tous les habitants (femmes et hommes confondus) de notre planète, avec une remise en question profonde des mentalités et des comportements.

Il est parfois bien difficile de rester insensible au sort d'autrui. 

Si Dieu/Allah/Youd-Heh-Waw-Heh le veut, nous réussirons toutes et tous ensemble, à faire acquitter et libérer Nasrin SOTOUDEH, car tout est possible à celui qui croit, et qui est juste!  

Une image vaut mille mots : https://youtu.be/VfU1BHySsrY

Gise Streuli

 

#FreenasrinSotoudeh 

Chaque signature compte !

 

 

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !