BABY BOOMER , LES OUBLIES.

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Nous les baby moomer, demandons à Monsieur le Président et à Mme le Ministre du travail que soit pris en compte la détresse et l'isolement social des demandeurs d'emploi de plus de 45 ans.

L'article L. 1132-1 du code du travail interdit toute distinction entre salariés.

Qu'est-ce qui constitue une discrimination ? Selon la loi du 27 mai 2008 modifiée le 18 novembre 2016 par la loi de la modernisation de la justice, une discrimination est une distinction de traitement portée au salarié ou à une personne candidate à un emploi, stage, ou formation sur un motif autre que les nécessites de l'emploi ou les qualités professionnelles du salarié. Le salarié est traité de manière moins favorable que ne l'a été ou ne l'aurait été un autre dans une situation comparable.

Le premier facteur discriminant est lié à l'âge : 88% des demandeurs d'emploi estiment qu'être âgé de plus de 55 ans accroit le risque de discrimination à l'embauche

  • Humiliés par les difficultés à trouver un emploi passé 45 ans, trop vieux, pas assez malléable, trop cher, difficultés d'adaptation, indignés par les réponses discriminatoires des recruteurs
  • Indignés et humiliés par les nouvelles optimisations à l'embauche, de présélection faisant appel au Big-Data, et donc par des algorithmes qui vérifient les mots clés préétablis passant à la trappe les CV ne répondants pas au critères du logiciel employé, humiliés par le manque de réponse aux candidatures ou aux entretiens.
  • Indignés et humiliés par les emplois proposés seuls disponibles, avec des taches difficiles (insalubres, instable) qui sont par conséquent très mal rémunérés.
  • Révoltés et indignés contre les secteurs d'activités précarisant de façon inacceptables des emplois là ou des certifications devraient être requis.
  • Inquiètes lorsque Monsieur le Président déclare au Parisien en Février dernier "la jeunesse, on n'a plus de promesse à lui faire, car, on a trop promis, on a juste à faire". Qu'en est-il des séniors ?
  • Indignés et irrités d'apprendre que le seul chemin possible pour un sénior est l'auto entreprenariat avec son lot d'incertitudes, et de risques pouvant mener à la faillite personnelle et professionnelle, humiliés de perdre son logement par manque de moyen, ou que l'on essai de se délocaliser pour fuir les bassins d'emplois sinistrés.
  • Humiliés de devoir nous rendre dans des associations d'entraide pour manger, se vêtir, et affectés pour certaines familles de ne plus pouvoir couvrir les besoins des enfants étudiants, humiliés de se voir refuser l'accès à la culture, et de n'avoir accès qu'aux soins réduits par manque de moyens
  • Anéanties et indignés par l'isolement subit : Pas de travail = Pas de place dans la société.

Les séniors sont ils condamnés ?

Devrons nous user de tous les moyens pour se faire entendre et reconnaitre ?

Avons nous encore notre place de citoyen pour aider à la reconstruction de notre pays?

Sommes nous, nous les baby moomer privés d'emploi, encore en marche ?



dominique compte sur vous aujourd'hui

dominique DELAPORTE a besoin de votre aide pour sa pétition “Mme Muriel PENICAUD - Ministre du Travail: BABY BOOMER , LES OUBLIES.”. Rejoignez dominique et 34 signataires.