Refuser les cirques avec animaux sur la commune de Sens

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Madame le Maire, 

Je n’ai pu que constater que la commune de Sens accueille régulièrement des cirques exploitant des animaux à des fins de divertissement du public (notamment les cirques Medrano – fauves, zèbres, éléphants… - et Paradiso - chevaux, dromadaires…).

Il faut enfin prendre conscience que ces pratiques sont désormais d’un autre âge, tout comme l’on a pris conscience par le passé qu’il était immoral d’exhiber des personnes difformes sur les foires pour l’amusement général. Il est désormais prouvé scientifiquement que les animaux ne sont pas des machines, mais des êtres vivants doués de sensibilité et d’émotions. Dans notre société, les animaux souffrent à de nombreux égards sans pouvoir faire entendre leur voix ni se défendre eux-mêmes. 

De nombreux textes de lois imposent des normes légales et réglementaires minimales visant à satisfaire aux impératifs biologiques de chaque espèce animale. Or, le caractère itinérant des cirques fait obstacle au respect de ces normes.

La détention telle qu’elle est pratiquée dans les cirques restreint les comportements naturels des animaux. Les conditions de vie proposées par les cirques sont donc totalement contraires aux besoins élémentaires de l’animal. 

À cette captivité forcée s’ajoute la soumission à un dressage, le plus souvent violent, qui nie la nature de l’ani­mal. Il s’agit, en effet, de faire « plier » ce dernier afin de le forcer à adopter une posture ou un comportement auquel il répugne puisque contraire à sa nature. 

Face à cette maltraitance et soumis à des conditions qui ne sont pas les siennes, l’animal sombre dans un état dépressif et développe des troubles du comportement : balancement d’un pied sur l’autre, balancement de la trompe, allers et retours incessants dans sa cage, etc.  

À ce jour, une soixantaine de communes françaises ont fait le noble choix d’interdire l’installation de cirques avec animaux sur leurs communes. La commune de Gaineville (2 600 habitants), par ex., en Seine-Maritime a publié le communiqué suivant dans le cadre de sa décision d’interdiction en 2016 : « La municipalité est garante de la moralité publique et la mise en spectacle d'animaux sauvages ou de certains animaux domestiques dans des conditions incompatibles avec leurs besoins biologiques et leur habitat constitue une atteinte aux valeurs de respect de la nature et de l'environnement protégées par notre constitution ». 

Je serais très fière que la commune dans laquelle je réside prenne, elle aussi, cette décision courageuse en interdisant de tels spectacles et en faisant passer un message fort, celui de l’évolution et de la modernité. Le cirque moderne peut très bien se passer des animaux et continuer à émerveiller petits et grands à travers les prestations de ses artistes (acrobaties, funambulisme, jonglage, cracheurs de feu, contorsion, clowns, tours de magie, etc.). 

Les associations de protection animale Code animal et One Voice peuvent vous fournir la version clé en main d'un arrêté de renonciation d’accueil de cirques détenant des animaux. 

Les jeunes générations ne doivent pas être éduquées, à travers ces spectacles, à des principes selon lesquels il serait normal et acceptable d’enfermer et de maltraiter des animaux pour du simple divertissement.



Sandrine compte sur vous aujourd'hui

Sandrine PANTEL a besoin de votre aide pour sa pétition “Mme Marie-Louise Fort: Refuser les cirques avec animaux sur la commune de Sens”. Rejoignez Sandrine et 824 signataires.