ASSEZ ! L’Europe doit protéger son Patrimoine ! ENOUGH! Europe Must Protect its Heritage !

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


Please see the English text of the petition, shown below after the French version. 

I. UN CONSTAT ACCABLANT 

Il faudrait être de mauvaise foi pour ne pas voir que les paysages, l'environnement  et le patrimoine culturel des pays d'Europe sont en train d'être détériorés de manière inquiétante. 

En effet, l'Union européenne (UE), ses institutions et ses Etats membres ont accéléré le développement des éoliennes industrielles géantes en Europe. En favorisant l'économie et les intérêts de la puissante industrie de l'éolien, publique et privée, ils ont sacrifié le patrimoine culturel, naturel et paysager. 

Pourtant, cette énergie n'engrange pas de résultat satisfaisant contre le réchauffement climatique. En effet, comme les éoliennes sont intermittentes, elles doivent être ainsi relayées en cas d'absence de vent par d'autres énergies émettrices de dioxyde de carbone (Co2). Et ces émissions de Co2 accélèrent le réchauffement de la planète. 

II. DES CONSÉQUENCES DEFINITIVES 

En matière d'environnement, les éoliennes détruisent à jamais les sols et la biodiversité . Les tonnes de béton (1 500 par pylône soit une petite maison) et les tiges métalliques implantées dans les terres pour implanter chaque mât rendent les sols stériles. Leurs structures ne sont pas recyclables et malgré les promesses non tenues des promoteurs publics et privés, on stocke ou on enterre les pylônes et les pales périmés dans la terre. 

En outre, les "terres rares", ces métaux qui servent à armer les génératrices,  sont importées de Chine où des travailleurs, non protégés par le droit du travail et exploités, s'empoisonnent à extraire ces matières premières.  "Ils servent aussi à fabriquer des téléphones portables" nous dit le lobby éolien pour se défausser. Très bien mais contrairement aux promoteurs des éoliennes, aucun fabriquant de SmartPhones n'a jamais osé dire qu'ils étaient écologiques. 

https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/chine-monopole-production-terres-rares-51380/

Concernant le patrimoine culturel, religieux, profane et paysager, l'outrage est manifeste et malheureusement durable. 

Les éoliennes défigurent pour toujours les patrimoines paysagers, historiques et religieux européens uniques au monde et façonnés par l'Histoire.

On construit ainsi des usines d'éoliennes de 180 mètres de haut aux portes de de nos cathédrales gothiques, de nos églises romanes, de nos phares, de nos montagnes, de nos estuaires et de nos châteaux. 

https://france3-regions.francetvinfo.fr/centre-val-de-loire/eure-et-loir/chartres/chartres-plus-150-personnes-reunis-devant-cathedrale-lutter-contre-installation-parcs-eoliens-1725923.html

Même le classement d'un site ou monument au Patrimoine Mondial de l'Humanité par l’UNESCO n'est plus un frein à ces injures faites à la culture qui constitue notre identité commune. 

https://www.demeure-historique.org/politique/patrimoine-face-a-leolien/

Dans ces deux cas de figure, le droit européen, faible, lacunaire et influencé dans ce sens par des groupes d'intérêts très actifs auprès de la Commission européenne et des eurodéputés , n' a pas pu réguler la construction d'éoliennes. 

III. DES VIOLATIONS CONSTANTES DU DROIT 

Comme dans une société sans loi, ces politiques publiques européennes et nationales ont été mises en oeuvre en violation des quelques règles européennes de protection de l'environnement, de la biodiversité et du patrimoine culturel. 

Ce droit européen, qui aurait du servir de bouclier conforment aux traités fondateurs de l'Union européenne, a inversement servi de moteur et de prétexte à l'Union européenne, aux Gouvernements et aux Parlements des Etats membres pour affaiblir les lois nationales de protection de l'environnement.

Peu à peu, des lois ont été suggérées par les représentants des intérêts de l'éolien par des groupes de pression à un personnel politique pressé d'agir sous la pression de deux intérêts : l'abandon ou la baisse de l'énergie nucléaire et la menace de réchauffement climatique qui, pourtant, n'est pas réglée par les éoliennes car elles fabriquent du Co2 par ricochet. 

Bref, c'est un processus inacceptable pour nos démocraties européennes et sans contre-pouvoir qui s'est mis en place. 

Désormais, dans certains Etats comme en France, les recours des ONG contre les projets d'usines éoliennes sont privés des règles d'accès à la Justice. En effet, elles ont été "simplifiées" mais pour accélérer l'appétit de compagnies commercialisant les éoliennes et au préjudice du droit des citoyens d'avoir accès à un procès équitable. Ainsi, la contestation d'un projet éolien n'est plus fait devant le tribunal administratif et la cour administrative d'appel mais uniquement devant la Cour d'appel où le ministère d'avocat est obligatoire. Pour nous, cette simplification du droit procédural est contraire à la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'Homme. 

Pourtant, l'article 37 de la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne ne stipule-t-elle  pas que :

"Un niveau élevé de protection de l’environnement et l’amélioration de sa qualité doivent être intégrés dans les politiques de l’Union et assurés conformément au principe du développement durable".

https://www.europarl.europa.eu/charter/pdf/text_fr.pdf

IV. NOS EXIGENCES CLAIRES, ACCESSIBLES ET NON NÉGOCIABLES 

Pour ces raisons,

Nous,

Nathalie, Djamel, Alina, Oskar, Zoé, Nicolas, Leonor, Andrea, Louise, Quentin, citoyens européens d'Autriche, de Belgique, d'Espagne, de France, de Grèce d’Italie et soutenus par des centaines de citoyens européens d'autres Etats membres,

exigeons d'urgence des présidents de la Commission européenne, du Conseil de l'Union européenne, du Parlement européen et de la Cour de justice de l'Union européennes qu'ils : 

1) Mettent un terme à ces violations continues du droit européen de l'environnement et qu'ils interdisent la construction d’éoliennes dans les forêts, les sites naturels classés "Natura 2000" et les zones humides d'importance majeure.  

2) Prescrivent, par le biais d'une nouvelle directive européenne, que la construction de toute éolienne est interdite à l'intérieur d'un rayon d'au moins 20 kilomètres autour de tout bâtiment classé "Monument historique" et sous réserve que les aérogénérateurs ne soient pas visibles du site

3) Révisent d'urgence ces politiques énergétiques européennes qui ne règlent pas la question du réchauffement climatique mais nuisent durablement à l'environnement des habitants de l'Union européenne et polluent de manière irrémédiable les sols  

4) Mettent en place un Fonds européen d'indemnisation pour les dommages sanitaires, culturels et environnementaux qui sont causés par les éoliennes et qui le seront toujours plus dans un avenir proche. 

V. NOTRE MISE EN GARDE POUR L'AVENIR 

Sachez-le, Madame la Président de la Commission européenne, Monsieur le président du Conseil européen, M. le président du Parlement européens, vous les eurodéputés et M. le président de la Cour de justice de l'Union européenne, la crise inédite et durable que traverse l'Union européenne et ses institutions ne sera jamais réglée si les intérêts économiques de certains continuent à balayer le droit, l'accès à la justice, l'environnement, la biodiversité et le patrimoine paysager, le patrimoine historique, religieux, profane et culturel de l'Europe.

En ces temps incertains, ces patrimoines constituent l’un des derniers ciments de cette union sans cesse plus étroite entre les peuples européens. La méconnaître pourrait malheureusement faire voler en éclats cette fragile mosaïque. 

                                                                   ***

I. OVERWHELMING FINDINGS 

These last years, the European Union (EU) has accelerated the development of industrial wind turbines, also called "wind farms" and a wind energy industry, in flagrant violation of fundamental rules for the protection of the environment, biodiversity, landscapes and European heritage. European norms, instead of protecting our common values, have contributed to weakening national laws in this domaine.

II. SERIOUS BREACHES OF LAW

As in a lawless society, these European and national public policies have been implemented in violation of the few European rules for the protection of the environment, biodiversity and cultural heritage.


European Law, which should have served as a shield in accordance with the founding treaties of the European Union, has inversely served as a driver and a pretext for the European Union, the national governments and the parliaments of the member states to weaken the laws protecting the environment and biodiversity-rich areas throughout Europe. 


Year after year, new European and national laws have been suggested by representatives of the wind power lobby  influencing politicians eager to act to address two issues :  the abandonment or the decline of nuclear energy and the threat of global warming which, paradoxically, is not aided by wind turbines because they end up contributing to increased Co2 emissions, as has been seen in Germany. 

In short, it is an unacceptable process for our European democracies and without the proper checks and balances that should have been put in place.

III. WHO WE ARE 

That is why

We,

Alina, Djamel, Nathalie, Oskar, Athina, Nicolas, Leonor, Andrea, Louise, Quentin

and thousands of European citizens are witnessing the construction of industrial wind turbines throughout Europe without any proper legal support. 

However, wind energy, which has shown no positive results in combatting global warming, ends up permanently destroying the soil, the biodiversity and the environment, while disfiguring exceptional Europe and landscapes with no respect for our centuries-old heritage. 

IV. OUR CLEAR REQUESTS

Consequently and taking into account this emergency, we call on the European Union political, legislative and judicial bodies to urgently review these policies and obsolete laws and create the European legislative rules in order to:

1) Put an end to such violations of the law

2) Review, openly and transparently these European policies that are more based on profit than on the interests of European citizens:  the protection of the environment, biodiversity and their cultural heritage 

AND

2) To prevent an ecological, financial and health disaster that will strike all European Union Member States in the years to come, resulting in damages that will be impossible to repair as well as compensate.

IV. OUR WARNING 

You must be aware, President of the European Commission, President of the European Council, President of the European Parliament, MEPs President of the Court of Justice of the European Union, that this unprecedented crisis within the European Union and its institutions will never be resolved if the economic interests of the wind energy lobby keep  sweeping away laws and access to justice meant to protect the environment, biodiversity and landscapes, as well as the historical, religious and cultural heritage of Europe.

In these uncertain times, this heritage constitutes one of the last and most precious bonds uniting the diverse European peoples.

To ignore it could lead to the shattering of this fragile mosaic.