Pour des accompagnants dans les bus scolaires du canton

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


Madame, Monsieur,

            Nous avons pris connaissance le mois dernier de la décision du SIVOM de ne pas mettre d’accompagnateur dans les bus scolaires du canton. Nous le regrettons fortement. En effet, le SIVOM refuse d’en prendre la responsabilité, estimant que c’est à la Région Grand Est de le faire.

            En effet, chaque jour, des enfants transitent sur ces lignes sans accompagnement. Les plus petits découvrent déjà le système scolaire et personne n’est là pour les soutenir, les sécuriser sur ce temps qui fait lien entre la maison et l’école.

            Pourtant, sur ce trajet plus ou moins long, il peut se passer bien des choses. Les enfants peuvent être importunés par les plus grands, souffrir de harcèlement, être angoissé de ne pas descendre au bon arrêt, ou tout simplement avoir envie d’aller aux toilettes. Certains petits ont également besoin d’aide pour monter dans le bus, s’installer, s’attacher. Par ailleurs, qu’adviendrait-il de nos enfants en cas d’accident ou de malaise du conducteur¹ ? Seraient-ils livrés à eux-même sur les routes ?

            N’est-ce pas simplement du bon sens de ne pas laisser des enfants dès trois ans sans surveillance ? (à l’école, un groupe d’enfants doit impérativement être accompagné de 2 adultes…) Quant au chauffeur du bus, il ne peut être l’interlocuteur des enfants puisqu’il doit rester concentré sur sa conduite pour les transporter en sécurité.

            Le président du Conseil Départemental des Ardennes, Mr Noël Bourgeois, souhaite « donner à tous les jeunes ardennais les meilleurs outils dans leur parcours, de la maternelle à l’enseignement supérieur pour favoriser leur réussite et leur épanouissement futur, mais aussi pour l’avenir de notre territoire »².  Il nous semble que ceci passe également par les transports scolaires.

            Nous espérons que cette lettre puisse faire évoluer les choses. En attendant, veuillez agréer, Mme la Présidente du SIVOM de Le Chesne, Mr le Président du Conseil Départemental des Ardennes et Mr le Président de la région Grand Est, l’expression de nos salutations distinguées.

Les parents, les associations des parents d'élèves de Brieulles sur Bar et de Le Chesne. 

 

¹ Fait du 14 novembre 2016 où la conductrice du bus fait un malaise puis décède lors du ramassage scolaire près de Buzancy.

² Ardennes Magazine, Automne 2019.