Aidez les 4 enfants MECHERI à poursuivre leur scolarité en France avec leurs parents

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


Vendredi 15 décembre, ZAKIA MECHERI a été convoquée à la police des Frontières, et a reçu une assignation à résidence, ce qui annonce une expulsion prochaine vers l'Algérie, avec ses 4 enfants dont 2 nés en France...

Mohamed (10 ans) et Nourhene (9 ans) vivent en France depuis Août 2014 avec leur maman. Rayane (3 ans) est né en France en Février 2015 et Amine (6 ans), né en France en Novembre 2011 était retourné à Oran mais n'a eu le visa de l'Algérie pour rejoindre sa maman en France (après 3 ans de séparation) que depuis octobre 2017.


Leur maman, Zakia, se bat depuis 2011 pour son fils aîné, Mohamed, qui présentait une grave intolérance au gluten et un retard anormal de croissance. Le régime sans gluten aggravait son retard de croissance et les crises d'allergies causées par le gluten étaient particulièrement violentes et dangereuses. L'Algérie est un pays où cette allergie est particulièrement méconnue et les alternatives alimentaires rares. Devant l'état de santé de Mohamed, les médecins algériens se sont avoués impuissants et ont conseillé aux parents de le faire observer en Europe.

Elle réside en France depuis août 2014, sans papiers, en partie à cause des délais et de la difficulté d'obtention des rendez-vous médicaux pour son fils.

Zakia est sans papiers depuis son arrivée et a reçu l'obligation de quitter le territoire français en janvier 2017.

Mais Mohamed, Nourhene et Amine sont scolarisés à Rouen. Ce sont des enfants exemplaires, extrêmement sages, brillants, très aimés dans leur école par leurs camarades et l'équipe pédagogique. Ils veulent continuer leurs études ici en France.
Zakia survit courageusement depuis des années pour ses enfants et pour la santé de Mohamed. La situation devient intenable. Les conditions de (sur)vie de cette famille sont inacceptables. En 2 mois, Zakia a été hospitalisée à deux reprises pour cause de surmenage.

L'avenir scolaire des enfants est particulièrement inquiétant.  Mohamed, s'il est reconduit en Algérie subirait une double peine. Il était harcelé à l'école en Algérie à cause de sa taille, et s'il y retourne ce sera l'enfer aussi parce qu’il devra reprendre l'apprentissage de la lecture et écriture de l'arabe à zéro . Idem pour Nourhene qui comme son frère ne sait ni lire ni écrire en arabe.


Il est temps que la préfecture de Seine Maritime accorde leurs titres de séjour à Zakia et ses enfants afin qu'ils trouvent un logement décent, que le papa puisse enfin retrouver sa famille et les aider ici et que toute cette famille puisse accéder à des conditions de vie dignes (ils vivent actuellement à 5 dans un petit appartement insalubre et humide qui les rend tous malades).

Zakia, en possession de son titre de séjour trouvera du travail sans aucun problème au vu de ses nombreux talents de cuisinière, pâtissière, traiteur, femme de ménage et surtout son courage hors-pair, son sourire et sa gentillesse qui sont les atouts qui la font survivre depuis toutes ces années et leur ont permis de bénéficier d'une chaine de solidarité arrivée au bout de ses possibilités. Elle a déjà plusieurs promesses d'embauche.

Les enfants et Zakia sont parfaitement intégrés en France où ils ont tous leurs repères, leurs amis, leurs habitudes, leur vie.

Rien ne les différencie de nos enfants si ce n’est cette incertitude angoissante pour leur avenir qu’il faut faire cesser.

Ils sont tous parfaitement francophones et attachés par dessus tout aux valeurs de la République française sans aucun désir de retourner en Algérie, ne ce serait-ce que parce que là-bas, la santé de Mohamed est en danger.

Actuellement, en France Mohamed est toujours suivi de près par des spécialistes ainsi qu’un psychologue.


Pour que la France puisse continuer à revendiquer être la patrie des droits humains et pour que notre devise "LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ" ne soit pas que de simples et vains mots,

Et afin d’abrèger le calvaire inhumain que vit cette famille dans laquelle des santés sont gravement en danger,

Nous demandons à Madame la Préfète Fabienne Buccio, de délivrer des titres de séjour à la famille Mecheri.



Yann compte sur vous aujourd'hui

Yann DACOSTA a besoin de votre aide pour sa pétition “Mme la Préfète de la Seine-Maritime Fabienne Buccio : Aidez 4 enfants à poursuivre leur scolarité en France avec leurs parents”. Rejoignez Yann et 2 891 signataires.