Petition Closed

Je suis solidaire des migrants du parc Éole (Paris) et je demande des solutions concrètes

Version française | english version below

Les habitants du quartier Pajol-Tanger se déclarent solidaires des réfugiés et demandent des mesures concrètes et immédiates en leur faveur.

Au cours du mois de mai 2016, plusieurs centaines de migrants se sont installés dans des conditions de précarité extrême sur l’esplanade du Parc Éole, un espace de rencontre et de convivialité situé à la lisière des 18ème et 19ème arrondissements de Paris. Un espace ouvert à tous 24h sur 24 à la demande des habitants riverains, auquel ils sont très attachés.

Malgré les déclarations de Mme Hidalgo, Maire de Paris, et de Mme Emmanuelle Cosse, ministre du logement, ni la Mairie de Paris ni l'État n'ont, pour l'instant, pris de mesures concrètes et adaptées pour faire face à cet afflux, et permettre à ces personnes de vivre dans des conditions satisfaisantes en leur permettant d'effectuer leurs démarches administratives.

Les habitants du quartier Pajol-Tanger réaffirment avec cette pétition leur soutien aux migrants, et demandent une véritable prise en compte du problème par les autorités, c’est-à-dire une aide effective immédiate de la Marie de Paris et de l'État à destination des réfugiés:

- installation de sanitaires complémentaires en nombre suffisant, et vidange quotidienne,

- installation de containers de collecte des déchets en nombre suffisant,

- aide effective aux associations venant en aide aux migrants (coordination, facilitation des distributions de repas, aide médicale et sociale …),

- présence régulière d'un médiateur accompagné d'interprètes afin d'aider au règlement des nombreuses questions que soulèvent la gestion des dossiers administratifs de ces personnes,

- proposition immédiate de solutions d'hébergement temporaires décentes,

- accélération des procédures d'accès au parc social de logements de la mairie de Paris pour les migrants remplissant les conditions demandées.

Indépendamment de l'annonce de création d'un camp aux normes de l'ONU dans le nord de Paris par Mme Hidalgo le 31 mai, et des précisions apportées par Mme Versini (implantation du camp dans le 18ème arrondissement), les habitants du quartier ont le sentiment d'être abandonnés de l'État et de la mairie de Paris depuis plus d’un an, et sont lassés de l'absence de véritable gestion de ce problème récurrent - qui dure depuis l'évacuation des campements de La Chapelle et de la ZAC Pajol en juin 2015.

Les conditions sanitaires des personnes réfugiées sont indignes:

- 3 sanitaires installés fin mai après réclamation, complétés le 1er juin (après nouvelle réclamation) par 3 autres WC et 2 urinoirs, pour une population estimée le 3 juin à 1200 personnes,

- 2 points d'eau pendant tout le mois de mai (l'alimentation d’un d’entre eux ayant été coupée le 31 mai), complétés le 1er juin par un nouveau point d’eau sur trottoir avec 3 robinets,

- aucune solution d'hébergement à court terme pour ces centaines de personnes,

- aggravation de l’état sanitaire des personnes, développement d'épidémies de gale…

L'odeur des sanitaires installés à l'angle des rues du Département et de la rue d'Aubervilliers est insoutenable, la situation sanitaire se dégrade malgré l'intervention régulière d'associations, et des tensions naissent avec certains commerçants et habitants du quartier.

Les parents de l’école maternelle du 28 rue d’Aubervilliers se déclarent particulièrement inquiets de la dégradation des conditions sanitaires des personnes migrantes et craignent le développement d’épidémies avec une telle concentration de personnes en situation de précarité.

Cette situation est totalement incompatible avec la vocation du Parc Éole où de nombreux enfants jouent désormais au milieu des détritus : les containers installés en nombre insuffisant débordent continuellement.

La grande majorité des habitants a pourtant témoigné de sa bonne volonté comme de sa solidarité avec ces personnes. Elle s'est montrée dans l'ensemble solidaire et active au quotidien. Beaucoup d'habitants trouvent des solutions pour tenter d'améliorer quelque peu la situation, apporter une aide médicale, donner des vêtements ou des cours de Français, aider aux démarches administratives des migrants, ou se porter volontaires pour participer aux distributions de nourriture organisées par les associations…

Les riverains demandent aujourd’hui une action immédiate et efficace en faveur des migrants et envisagent, en cas d’absence de réponse ou de réponse inadaptée et insuffisante d’initier des procédures à l’encontre de l’État et de la Mairie de Paris.

Soutenez les habitants du quartier et les migrants, signez la pétition !

______________________________________________________________________

English version

The people of Tanger-Pajol neighbourhood declare solidarity with the refugees and call for concrete and immediate measures in their favour from the authorities

In May 2016, hundreds of migrants settled in conditions of extreme hardship on the esplanade of Parc Éole, a meeting point dedicated to conviviality, located at the edge of the 18th and 19th arrondissements of Paris. This space is open to all 24 hours on 24 at the request of local inhabitants : people are very attached to using this park.

Despite claims by Ms. Hidalgo, Mayor of Paris, and Ms Emmanuelle Cosse, Minister of Housing, neither the City of Paris nor the State have, for now, taken suitable practical measures to deal with this influx and to allow these people to live in satisfactory conditions, allowing them to carry out their administrative procedures.

The people of Tanger-Pajol neighbourhood reaffirm with this petition their support to migrants, and require serious consideration of the issue by the authorities. That is to say an immediate effective assistance by the  Mairie de Paris and the State for refugees:

 - Installation of additional mobile toilets, in sufficient numbers and with daily maintenance,

- Installation of waste collection containers in sufficient numbers,

- Effective support to associations that assist migrants (coordination, facilitation of food distribution, medical and social assistance ...)

- Regular presence of a mediator from the Town Hall, accompanied by interpreters to assist in resolving many issues arising and to manage administrative records of the people,

- Immediate proposal of decent temporary accommodation solutions,

- Acceleration of procedures to obtain public housing in the municipality of Paris for migrants meeting the required conditions.

Despite the announcement by Ms. Hidalgo of establishing a camp responding to UN standards in northern Paris, on May 31, and regardless of the clarifications given by Ms Versini (camp location in the 18th district), local residents have felt abandoned by the state and the municipality of Paris for over a year, and are tired of the lack of effective management of this recurring problem. This situation has occurred since the evacuation of settlements from La Chapelle and ZAC Pajol in June 2015.

Sanitary conditions of refugees are disgraceful:

- 3 toilet installed in late May after complaint, completed on June 1st (after a new claim) by three other toilets and 2 urinals, for an estimated population of over 1200 people on June the 3rd,

- 2 water points throughout the month of May (one of them having been cut off on May 31), completed on June 1st with a new water point on sidewalk with 3 taps,

- no short-term accommodation for the hundreds of people,

- worsening health of people, outbreak of scabies ...

The smell of toilets installed at the corner of the rue du Département and the rue d'Aubervilliers is unbearable, the health situation is deteriorating despite regular intervention of associations, and tensions are arising with some traders and residents.

The parents of the kindergarten located on 28 rue d'Aubervilliers are particularly concerned about the reported deterioration of health conditions of migrants, and fear the development of epidemics with such a concentration of people in such a precarious situation.

This situation is moreover totally incompatible with the overall aim of Parc Éole, where many children now play among the garbage: the containers installed in insufficient numbers continually overflow.

However, the vast majority of inhabitants have already demonstrated their good will and solidarity with these people for a year and a half. The neighbourhood is generally supportive and active in everyday life. Many people have found solutions to try to improve the situation somewhat, provide medical assistance, donate clothes or give French lessons, help with administrative procedures for migrants, or volunteer to participate in the food distribution organized by associations…

The locals are now calling for immediate and effective action on behalf of migrants and are considering initiating proceedings against the State and the City of Paris, if an inadequate or insufficient response from the authorities is received.

Support the locals and migrants, sign the petition!

 

This petition was delivered to:
  • Mme Emmanuelle Cosse, ministre du logement
  • Mme Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé
  • Mme Anne Hidalgo, Maire de Paris
  • Mme Dominique Versini, adjointe à la maire de Paris chargée de la solidarité
  • M. Ian Brossat, conseiller de Paris et adjoint à la maire de Paris chargé du logement

Bruno CARGNELLI started this petition with a single signature, and now has 567 supporters. Start a petition today to change something you care about.