LA COLERE GRONDE CHEZ LES RETRAITES

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


 LA COLERE GRONDE CHEZ LES RETRAITES.

 LES RETRAITES sont actuellement en première ligne pour venir au secours des finances de l’état et mettre la main à la poche !
Beaucoup d’entre nous pensent que nous allons être punis pour avoir travaillé.

LES RAISONS DE CES FUTURES PONCTIONS EN SONT POUR L’ESSENTIEL

1 - Notre génération est privilégiée car elle aurait connu les supposées ‘’Trente glorieuses’’ ....  

2 - Nous serions à la tête de patrimoines que les générations qui nous suivent n’ont pas......

___________________________________________________________________

  1. Par notre pétition désapprouvons ceux qui travestissent la vérité historique, économique, et sociale de nos vies de pensionnés actuels.
  2. Rafraîchissons ces mémoires défaillantes, recadrons les dogmes technocratiques de nos décideurs qui jugent, tranchent, considèrent, jaugent, blâment ; mais qui pourtant n’ont jamais connu cette époque.
  3. Combattons la désinformation et la manipulation qui sont perpétrées.
  4. Manifestons notre opposition à ces coupes aveugles qui se profilent à notre encontre.

 ____________________________________________________________________

 1 - PAR NOS SIGNATURES AFFIRMONS QUE ‘’LES TRENTE GLORIEUSES’’ N’ETAIENT PAS SI MIRIFIQUES. –
APPORTONS NOS TEMOIGNAGES VECUS :

 Bref rappel sur les années ‘’30 Glorieuses’’.

1945 :
Dans notre plus jeune enfance
, là où l’on constitue le mieux son patrimoine santé :
Fin de la guerre mondiale avec ses privations : manque de lait, de pain, de viande, de chocolat, etc.....
Instruction obligatoire jusqu’à 14 ans qui voit beaucoup d’entre nous commencer à travailler dès 14 ans. Logements exigus et souvent insalubres.

1946 :
La conscription est rétablie sans débat avec un service d'un an.
Notre génération des ‘’30 glorieuses’’ devra donner à la nation de 18 à 30 mois de sa jeunesse.(À comparer avec la situation 2017

1945 – 1958 :
Treize années d’instabilité politique….
Et leurs conséquences dramatiques, dont 24 gouvernements différents entre 1947 et 1958. (Soit un changement tous les 6 mois)   
Longue période d’incapacité à résoudre les difficultés politiques, économiques, sociales, diplomatiques auxquelles la France devait faire face, dont une inflation à 17 % (voir détail ci-après)

 1946 – 1983 :
Inflation moyenne de 17,62% à comparer avec les 0,2% de l’année 2016 !!!
Selon l’Insee « L'inflation est la perte du pouvoir d'achat de la monnaie qui se traduit par une augmentation générale et durable des prix ».
Oui l’inflation fut une érosion et une dépréciation monétaire en voici le détail :
1946 de 52,6 % à 47% d’inflation – 1947 = 49,2 % - 1948 = 58,7 % - 1949 = 13,2 % - 1950 =10 % - 1951 = 16,2 % - 1952 =1 1,9 % - 1958 = 15,1 % - 1959 = 6,2% - 1969 = 6,5% - 1974 = 13,7 % - 1975 = 11,8 % - 1976 = 9,6 % - 1977 = 9,4 % - 1978 = 9,1 % - 1979 = 10,8 % - 1980 = 13,6 % - 1981 = 13,4 % - 1982 = 11,8 % - 1983 = 9,6 %.

1954 - 1962 :
Guerre d’Algérie qui a mobilisé plus de 1,5 million de jeunes appelés français entre 1954 à 1962.
On a compté 30.000 morts français du côté du contingent, plus de très nombreuses victimes traumatisées à vie et beaucoup de destins brisés.

 1960 - 1965
Crise très grave du logement nous empêchant de nous loger dignement arrivés à nos 20 ans, et avec des loyers prohibitifs.  S’ajoutait un appauvrissement forçant nombre de ménages à s’endetter dans des proportions importantes. 

1950 et 1960
Durée effective moyenne du travail oscillait entre 45 et 46 heures

De 1958 à 1986  :
Six dévaluations du Franc

Dévaluation 1958 20 et 17% dans la même année – 1969 – 11% - 1981 – 3% - 1982 – 5.75 % - 1983 – 8% - 1986 – 3 %....
La dévaluation cela veut dire que les prix augmentent.
Cela veut dire que vous pouvez acheter moins avec la même somme d'argent….

1973 – 1979 :
Deux chocs pétroliers qui vont réduire et transformer nos modes de transport. 

1980 -1990 :
Crise financière (Inflation / dévaluation / endettement) aboutissant relativement souvent dans les entreprises à nous voir dès nos 50 ans licenciés sauvagement parce que peu rentables aux yeux des responsables.
D’où un chômage de masse avec pour l’années 1995 trois millions de chômeurs.
Conséquence une pénalisation lourde de nos cotisations vieillesse. 

1982 :
Au 1er février 1982, le gouvernement socialiste de Pierre Mauroy abaisse la durée légale du travail à 39 heures. 

2013 :
Nos retraites complémentaires sont bloquées depuis Avril 2013 soit 5 années et nos pensions sécurité sociale bloquées depuis Novembre 2015 soit 3 années pleines.

 _________________________________________________________________

 2 - PAR NOS SIGNATURES EXPLIQUONS POURQUOI NOUS POUVONS AVOIR DES PATRIMOINES EN MOYENNE MEILLEURS QUE LES GENERATIONS QUI NOUS SUIVENT : 

UNE CERTAINE LOGIQUE :
A écouter tous ces moralistes, il serait presque scandaleux de posséder quelques avoirs !
Si effectivement des patrimoines ont pu se constituer au cours de notre vie, pour nous qui sommes âgés maintenant de 65 ans à 90 ans ; ce n’est pas, comme le propos semble le faire croire, pour la majorité des retraités, bien loin de là !
Ce ne sont que des moyennes.

  • Mais quoi de plus logique et mathématique après des carrières de 40 ans de labeur que de posséder plus en comparaison des situations de 15 ou 20 ans !…
  • Quoi de plus juste que de pouvoir bénéficier des économies qu’ont pu nous léguer quelquefois nos parents ?
  • Quoi de plus normal et cohérent que de posséder quelques biens, nous qui n’avons jamais connu les 35 heures, mais qui le plus souvent étions présents dans nos entreprises 45 heures hebdomadaires, avec une durée légale de 40 heures !
     

NE PAS OUBLIER :

  • Que tout au long de ces années, les impôts et la fiscalité ont régulièrement ponctionné nos acquis.
  • Expliquons encore que les différentes crises exposées dans le paragraphe précédent (inflation / dévaluation) sont venues rogner nos efforts d’économie.
  • N’estompons pas non plus, tous ceux nombreux de notre génération, qui peinent à pouvoir survivre ou s'offrir des maisons de retraite décentes, avec de faibles retraites de l'ordre de 1.500 euros par mois.
     

DES DONNEES DONT ON NE NOUS PARLE JAMAIS :

  • Sachons qu’en France, le niveau de vie moyen des retraités est aujourd’hui proche de celui des personnes actives (en emploi ou au chômage).
    Cette situation prévaut depuis une quinzaine d’années.
  • Fin 2013, la France comptait 15,6 millions de retraités sur 66 millions d’habitants 
    Le salaire brut moyen en France s'élevait en 2013 à 2.874 euros alors que la pension moyenne n'est que de 1.306 euros bruts.
    Les retraités perçoivent donc une rémunération deux fois inférieure à celle des salariés du privé.
  • Ajoutons que pour les femmes de notre génération qui demeurent seules, leur retraite est inférieure de 26% à celle des hommes.
    La retraite globale moyenne des femmes (y compris les avantages accessoires de retraite et les pensions de réversion) est de 1.265 euros.
  • Enfin parmi les ménages dont la personne de référence a plus de 65 ans, en 2005 il y en a 11,7 % sous le seuil de pauvreté. Parmi eux, les femmes de plus de 75 ans sont 18,2% sous le seuil de pauvreté.

___________________________________________________________________
 Dans l’effort que le gouvernement demande à l’ensemble de la Nation, nous demandons de l’équité, de la justice, de la mémoire et surtout pas de faux prétextes.

 Les vrais privilégiés sont ailleurs mais certainement pas dans nos rangs.

Si nous vous avons convaincu aidez-nous à faire de cette pétition un succès en demandant à votre famille et à vos amis de la signer.

MERCI.

 



Bossu compte sur vous aujourd'hui

Bossu Christian a besoin de votre aide pour sa pétition “Ministre des Solidarités et de la Santé : Agnes Buzyn.: LA COLERE GRONDE CHEZ LES RETRAITES”. Rejoignez Bossu et 2 742 signataires.