Non, une victime n’est pas responsable

Non, une victime n’est pas responsable

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !
Quand elle atteindra 1 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !
Collectif Victimes pas responsables a lancé cette pétition adressée à Ministre de la Justice

Août 2013 au Mans, Aïda est défenestrée par son compagnon. Suite à cette tentative d’assassinat le compagnon est jugé pour « Violences volontaires ayant entraîné une invalidité permanente » et non pour « tentative d’homicide volontaire ». L’homme est condamné à 15 ans de prison.

La victime obtient une indemnisation de 90 000€ mais le fond de garantie des victimes lui propose 67 500€ car, selon les décisionnaires de ce fond, la victime a fait preuve d’imprudence. La commission ayant suivi cet avis, les avocats de la victime ont fait appel, l’audience se tiendra à Angers le 27 mai 2019.

Nous dénonçons la méconnaissance des mécanismes engendrés par les violences, le mépris et l’inhumanité des décisions du fond et de la commission d’indemnisation des victimes. Aussi, nous signataires, veillerons à ce que l’indemnisation d’Aïda soit au moins égale à 90 000€. A travers le mépris envers cette femme ce sont toutes les femmes qui sont méprisées.

En France, au XXIe siècle, une femme est assassinée tous les trois jours par son compagnon. Le 24 août 2013, Aïda a survécu à la tentative d’assassinat.

Depuis 658 femmes ont été tuées par leur compagnon. Et combien de femmes rendues invalides ?

La secrétaire d’état à l’égalité, Marlène Schiappa, également conseillère municipale au Mans depuis 2014 enchaîne les déclarations médiatiques mais les ambitions déclarées ne sont pas suivies d’effet : Les structures existantes sont privées de subvention et ferment.

Aussi, la prévention et la lutte contre les violences nous semble urgentes.

  • Nous exigeons La formation des personnels judiciaires aux violences sexistes et sexuelles, 
  • L’instruction des plaintes pour violences sexistes et/ou sexuelles trop souvent classées sans suite,
  • En outre, nous exigeons que ce soit le conjoint violent qui doive quitter le domicile avec changement de serrure comme le prévoit la loi,

Aucune victime ne peut être jugée responsable de la violence qu’elle subit,

D’importants moyens pour prévenir et lutter contre les violences envers les femmes et les violences sexuelles doivent être mis en place d’urgence.

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !
Quand elle atteindra 1 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !