Logement par nécessité absolue de service des gendarmes : une réforme nécessaire

Logement par nécessité absolue de service des gendarmes : une réforme nécessaire

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Carole VOLPOET a lancé cette pétition adressée à Ministre de l'intérieur : Christophe Castaner

Le gendarme doit être logé par nécessité absolue de service selon l’article D.14 du code du domaine de l'État. A quel prix pour sa famille ! A quel prix pour les français !

Les gendarmes sont logés dans des immeubles qui appartiennent à l'État ou qu'il détient en jouissance afin de leur permettre d'assurer le fonctionnement du service public dont ils sont chargés.

Cette mise à disposition nécessaire pour le fonctionnement de service de ces personnels militaires de l’État est indispensable dans de nombreux cas mais est de manière évidente un véritable gouffre financier pour l’État et est inutile voire est même un lourd fardeau pour les familles des personnels concernés.

Il est vrai que les personnels logés sur le territoire de la capitale parisienne ainsi que sur les grosses métropoles telles que Lyon, Marseille, Bordeaux, Toulouse, et encore d’autres certainement, n’auraient pas les moyens financiers pour assurer eux-mêmes la location d’un logement leur permettant de loger leur famille et de disposer d’un logement à une distance de 15 minutes maximum de leur lieu de travail pour une intervention dans les temps requis.

Par contre, sur d’autres agglomérations et encore plus sur les territoires ruraux, à quoi sert les millions d’euros dépensés dans la réhabilitation de locaux inadaptés et vétustes voire même la construction de locaux neufs alors que les familles peuvent aisément se trouver eux-mêmes un logement correspondant à leur situation.

Chaque gendarme pourrait disposer d’une enveloppe financière lui permettant de choisir son logement en location ou en acquisition. Les familles de ces personnels en ont marre de se faire balader sans considération.

Nous, conjoints, infirmier(e), professeur(e), ingénieur(e), commercial(e), assistant(e) maternel(le), commerçante(e), fleuriste, informaticien(ne), fonctionnaire, chef(fe) d’entreprise, médecin …. et représentants de tous les métiers possibles ne supportons plus cette considération de l’État.

Les impôts que nous supportons pour des logements que nous ne voulons pas, pourraient servir pour permettre à nos enfants de faire des études supérieures ou encore d’investir dans l’acquisition d’un logement.

Beaucoup de familles supportent la charge de deux logements : un pour le ou la conjoint(e) militaire logé(e) par nécessité absolue de service et un autre pour la famille ! alors que souvent ils ne sont séparés que de quelques kilomètres !

Le logement par nécessité absolue de service doit faire l’étude de cas par cas en fonction des situations des personnels militaires. Est-ce que tous les militaires doivent intervenir dans les 15 minutes après une demande d’intervention ? NON !

Pour finir, de nombreux témoignages de famille alertent sur des conditions de logement désastreuses et sur la prise en charge par les services gestionnaires (Affaires immobilières) des logements des personnels et de leur famille absolument pas à la hauteur d’une prise en charge descente et respectueuse comme le font de nombreux offices d’habitat privés ou semi-publics.

Des refoulements d’eaux usées dans les appartements, des moisissures sur les murs, des isolations thermiques obsolètes par rapport aux normes actuelles qu’impose l’État (RT 2012, isolation à 1 euro …) (pas de communication de DPE), des isolations acoustiques insupportables, des superficies réduites avec des règles qui nous sont imposées tel que deux enfants du même sexe dans la même chambre, l’absence de baignoire dans les salles de bain des nouvelles constructions, l’implantation de nouvelles constructions sur des territoires qui posent des questions, des réhabilitations à la limite de la légalité avec le maintien des familles lorsque les artisans interviennent et de surcroit avec peut-être la présence d’amiante (inquiétant et suspicieux : aucun membre de la famille des personnels militaires n’ont libre accès sur les diagnostics amiante et plomb) … Bref, cette liste est non exhaustive et je pense que certains d’entre vous pourraient témoignés de leur cas particulier.

Maintenons ces logements par nécessité absolue de service pour les personnels qui en ont réellement besoin et permettons aux autres un système plus adapté et plus souple avec des enveloppes financières permettant de trouver la meilleure solution en adéquation avec leur activité et adaptée à leur vie de famille.

L’État économiserait ainsi sur les frais de fonctionnement de ces résidences et les familles des militaires pourront ainsi décider de leur condition de logement.

Le sujet mérite d’être traité sérieusement. Et ce n’est pas exclusivement aux personnels militaires de décider de nos vies mutuelles. Les familles civiles ont également le droit de parole !

Soutenez cette idée afin d’alerter le président de la République sur ce thème qui aurait dû depuis longtemps être abordé par le gouvernement.

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !