Face à la crise, la CNL demande la gratuité des loyers CROUS pour les étudiants

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !


Depuis maintenant plusieurs mois, notre pays, comme le reste du monde, est frappé par une crise sanitaire inédite.  

Si la pandémie du Covid-19 bouleverse le monde entier, elle secoue plus particulièrement la jeune génération. Cette crise sanitaire, désormais corrélée à une crise économique et sociale, est en train de créer des dommages considérables, et pour certains irréversibles, chez de très nombreuses étudiantes et étudiants.

D’autant que cela vient s’ajouter à une situation déjà extrêmement préoccupante. Comme nous l’avions déjà dénoncé, le coût de la vie pour les étudiant.e.s a augmenté de 3,69 % à la rentrée 2019 alors même qu’est venu s’ajouter 250 euros par an pour l’achat des masques.

Selon les chiffres officiels, avant crise de la Covid-19, 42 % des étudiant.e.s disaient renoncer aux soins, et près de 50 % étaient obligés de se salarier alors même que nous savons que c’est la première cause d’échec.

Avec la fermeture des universités, des restaurants, des cités CROUS, la perte des jobs étudiants, la précarité des étudiant.e.s, aussi bien financière que psychologique, s’est accélérée de manière préoccupante.

Selon une enquête menée par l’observatoire de la vie étudiante, un tiers des étudiants avait déjà montré des signes de détresse psychologique pendant le premier confinement. Quant aux difficultés financières, une étude menée par IPSOS montre que 74 % des jeunes déclarent avoir été en difficulté financière durant la crise.

Nous ne comptons plus les demandes d’aides alimentaires qui explosent et les files qui s’allongent devant les associations comme le Secours populaire ou la Banque alimentaire. Pendant le confinement, 30 000 paniers alimentaires ont été distribués à plus de 12 000 jeunes dans les Agoraé (épiceries solidaires).

Comment peut-on accepter qu’en France, 6e puissance économique mondiale, championne d’Europe du versement de dividendes aux actionnaires, des étudiants sautent des repas, voire ne mangent pas pendant plusieurs jours ?

Au premier rang des dépenses se trouve le logement qui représente 69 % du budget des étudiant.e.s. Alors que les loyers des étudiant.e.s ne cessent d’augmenter depuis l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron, plus 6 %, nous avons en parallèle des aides sociales qui sont diminuées.

Ces dernières semaines, nous avons reçus plusieurs alertes d’étudiantes et d’étudiants en incapacité de payer leurs loyers. Ceux-ci contractent actuellement des dettes auprès des CROUS.

Devant cette urgence et les conséquences dramatiques sur le quotidien, mais aussi l’avenir, de milliers d’étudiant.e.s, nous vous demandons de prendre des mesures immédiates pour permettre que cette jeunesse, qui représente notre avenir, ne soit pas sacrifiée sur l’autel de la crise.

Aussi, Madame la Ministre, nous vous demandons de prendre en charge le paiement des loyers pour les étudiant.e.s résidant dans les centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires.



Confédération Nationale du Logement compte sur vous aujourd'hui

Confédération Nationale du Logement CNL a besoin de votre aide pour sa pétition “Ministre de l'enseignement supérieur: Face à la crise, la CNL demande la gratuité des loyers CROUS pour les étudiants”. Rejoignez Confédération Nationale du Logement et 846 signataires.