Pour l'interdiction de l'éthanol en milieu scolaire

0 a signé. Prochain objectif : 35 000 !


Le 1er juin 2017, notre fils de 11 ans 1/2 est victime de graves brûlures au collège : son enseignante de physique-chimie réalise une expérience de SVT, elle manipule de l'éthanol à proximité immédiate de Louison et de sa camarade, elle verse de l'éthanol dans une solution placée sur un réchaud allumé.

Louison est brûlé au visage, au torse et au bras, il est transféré au service des grands brûlés de Nantes, où il subit des greffes. Après 3 mois 1/2 d'hospitalisation, et 1 année de soins (deux cures thermales, 3 séances de kiné hebdomadaires, le port de vêtements compressifs et d'un conformateur sur le visage, le crémage quotidien), notre fils a repris sa vie d'adolescent, malgré les séquelles physiques et psychologiques.

Cet accident a été un réel traumatisme, pour Louison et pour nous, ses parents.

Nous avons voulu comprendre comment il est possible de récupérer son enfant brûlé alors que nous l'avions laissé en toute confiance à l'Institution scolaire.

Nous avons interpellé le Ministère : aucune réponse. En faisant des recherches, nous avons appris que l'accident de Louison n'est pas isolé.

En 2013 : à Crépy en Valois, un élève de 2nde victime de graves brûlures lors d'une expérience de SVT utilisant de l'éthanol.

Mi-mai 2017 : à Limoges, une enseignante prend feu devant ses élèves, en réalisant la même expérience.

Le 1er juin 2017, c'est le tour de notre fils.

Le 31 mai 2018 : à Chantonnay, en Vendée, dans une classe de 2nde, alors qu'une enseignante rélaise la même expérience, l'éthanol s'enflamme : l'enseignante et 3 élèves sont blessés, dont une jeune fille gravement brûlée ....

Conclusion, en milieu scolaire, l'utilisation de l'éthanol pendant les expériences en Sciences est la cause de graves accidents : des brûlures au visage et sur le corps avec des séquelles à vie. Ce sont très souvent les élèves qui en sont les victimes. L'éthanol est un produit dangereux, hautement inflammable. Les accidents en milieu scolaire se succèdent sans que les autorités compétentes n'interdisent ce produit.

C'est pourquoi, nous demandons l'interdiction de l'utilisation de l'éthanol en milieu scolaire.