VIVE LES SERVICES PUBLICS ET LES FONCTIONNAIRES

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Des années que cela dure, des années que les fonctionnaires sont dénigrés par les médias et ceux qui nous gouvernent.

A les écouter, les fonctionnaires coûtent trop cher à la société et sont responsables des "difficultés" de la France.

Mais de quels fonctionnaires inutiles et coûteux veulent-ils bien nous parler?

Les fonctionnaires sont-ils responsables des politiques conduites depuis des années par les gouvernements successifs, politiques qui mènent notre pays dans une impasse économique, sociale et écologique? Non, mais il faut bien trouver un bouc-émissaire et certains ont apparemment trouvé une variable d'ajustement avec la diminution drastique du nombre de fonctionnaires ou d’emplois publics.

Et si on parlait des personnes (entreprises ou particuliers) qui ne s’acquittent pas de leurs impôts, des fraudeurs qui creusent ainsi le fameux déficit puisqu’ils privent l’Etat de recettes (les diverses formes d’évasion et de fraude fiscales représenteraient pour la France un manque à gagner annuel compris entre 60 et 80 milliards d’euros soit 16 à 22% des recettes fiscales brutes de l’Etat) ?

Annoncer la suppression de centaines de milliers de fonctionnaires comme une réforme de progrès, c'est le plus grand mépris qui s'affiche à l'égard de ceux qui font vivre au quotidien les services publics utiles à la société et aux populations. De nombreux secteurs de la Fonction Publique sont déjà confrontés à des sous-effectifs absolument insupportables, des missions sont ainsi aujourd'hui laminées voire carrément abandonnées.

La contrepartie de moins de fonctionnaires, c'est tout simplement moins de services au public. Quels services les Français voudraient-ils sacrifier: l'Education Nationale, l'Hôpital, la Police, la Justice (pour n'en citer que quelques-uns)? Sans impôt (comprendre sans financement collectivisé), les ménages ayant des enfants à envoyer à l’école devraient débourser 5 000 euros par an à l’école primaire, 8 000 euros par an au collège et 10 000 euros par an au lycée. Qui pourrait se le permettre, à part quelques ménages très aisés qui se le permettent déjà peut-être, en envoyant leurs enfants dans des établissements privés ?

Les Français doivent savoir ce que cela représente concrètement, pour leur quotidien, la suppression de centaines de milliers de fonctionnaires : c'est le saccage programmé des services publics et à terme de la cohésion sociale.

C'est au contraire le renforcement des services publics qui devrait être à l'ordre du jour !

 Nous, citoyennes et citoyens français, demandons à ceux qui nous gouvernent :

- de cesser de stigmatiser une partie de leurs concitoyens , celles et ceux qui n'ont d'autres exigences que d'obtenir les moyens de faire correctement leur travail et de rendre le service public auquel ont droit les administrés ; 

- d'arrêter la suppression des postes à l'aveugle et par pur dogmatisme et d'en créer partout où c'est nécessaire après avoir fait un véritable état des lieux des effectifs de fonctionnaires et de leurs conditions de travail (pour les 3 fonctions publiques : d'Etat, hospitalière et territoriale et pour chaque catégorie) ;

- de renforcer les moyens des personnels chargés du contrôle et de la répression des fraudes (sociales et fiscales), fraudes qui représentent plusieurs dizaines de milliards d'euros par an. Ceci permettrait, sans augmenter les impôts (et notamment la CSG ou encore la TVA qui sont injustes), de réduire le déficit et de garder un haut niveau de service public.



citoyenne compte sur vous aujourd'hui

citoyenne INDIGNEE a besoin de votre aide pour sa pétition “Ministre de l'Action et des Comptes Publics : DEFENDONS NOS SERVICES PUBLICS”. Rejoignez citoyenne et 15 signataires.